Randonnées pédestres

100. « Le Sentier Aventures de Lucens »

  • Durée: 2h00
  • Longueur: 6.5 km
  • Dénivelé: 206 m
  • Région: La Broye vaudoise
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Parcours entièrement balisé. Il n'y a qu'à suivre les indicateurs "Sentier Aventures".
  2. Vous descendez du parking du château jusqu'au centre de la localité pour prendre à gauche le « Sentier Aventures ».
  3. Le petit lac de La Taille (poste 1) est un site plein de charme où une première pause s'impose.
  4. Gare aux personnes sujettes au vertige lorsqu'elles franchiront le pont suspendu tout proche (poste 2).
  5. Avant de monter à Cremin, arrêtez-vous à la Dent de Cremin (poste 3) pour voir de haut la plaine de la Broye.
  6. Un beau chemin vous conduit à Cremin où vous pouvez admirer de magnifiques fermes vaudoises.
  7. Traversez la route de 2ème classe (poste 4) et dirigez-vous vers la forêt de l'Envuissel.
  8. Restez en lisière. Au pt 645, obliquez à droite vers la forêt d'en face (poste 5 à l'angle de la forêt).
  9. Suivez le sentier qui passe par le pont des Philosophes (poste 6) et qui vous ramène ensuite à votre point de départ.

La région

Communes et fusions

Lucens

2301 habitants le 31.12.08

Lieux-dits

  • La Taille : Coupe importante dans une forêt, qui devient par la suite une clairière
  • Maupas : Mauvais passage
  • Le Mare : marais, lieu-dit très fréquent

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

La Broye prend sa source aux Alpettes. Elle coule d’abord vers le sud entre Progens et Semsales. A Tatroz, elle change brusquement de direction pour s’en aller vers le nord. A Palézieux, elle reçoit la Biorde et la Mionna. A Châtillens, c’est le Flon qui vient augmenter son débit. A partir de Moudon, elle coule vers le nord-est. Elle va se jeter dans le lac de Morat après avoir reçu la Mérine à Moudon, la Lemba à Granges-Marnand, l’Ancienne Broye (Arbogne) juste avant Salavaux et la Petite-Glâne à Salavaux.

Le château de Lucens (Ric Berger, Châteaux suisses)

Le château occupe une colline dominant le village et d’où l’on voit en enfilade, dans les deux directions, toute la vallée de la Broye. Son état de conservation est remarquable et seuls les ponts-levis ont été supprimés. Le château de Lucens est certainement le seul en Suisse à posséder encore ses trois barbacanes, qui sont des tours avancées fortifiées. L’ancienne chapelle du châtelain existe toujours dans son intégrité , près de la porte inférieure. Elle sert aujourd’hui d’église pour le village.

Le château, ou plus exactement une tour carrée sans créneaux, fut fondé vers l’an 1000 par les évêques de Lausanne pour défendre les terres de Lucens qu’ils venaient d’acquérir. Deux siècles plus tard, la féodalité se développant, il fallut une forteresse plus solide. Les évêques alors remplacèrent la tour carrée par une ronde plus résistante aux attaques, selon un perfectionnement récent de l’architecture militaire. Mais un autre perfectionnement, les mâchicoulis, ne devait apparaître qu’au 14ème siècle, de même que les échauguettes si nombreuses à Lucens.

Le château de Lucens est composé de deux parties distinctes : au nord, c’est le château de l’évêque avec sa petite cour dominée par le donjon ; il était protégé du côté sud par un fossé aujourd’hui comblé mais encore reconnaissable au pied du rempart.

Après avoir établi leur domination sur le Pays de Vaud, en 1536, les Bernois installèrent des baillis, dont l’un résida d’abord à Moudon. Vers 1580, ils agrandirent le château de Lucens de toute sa partie du sud-ouest afin d’y placer, bien au large, ce bailli de Moudon trop mal logé dans cette ville. On constatera que ce second château n’est pas moins bien défendu que le premier : nombreuses échauguettes, mâchicoulis au-dessus de la porte d’entrée, chemin de ronde, etc. En 1580, on continuait à craindre une invasion, et l’on restait prêt à se défendre contre toute attaque.

A la Révolution, le château abandonné par le bailli bernois devint propriété du canton de Vaud, qui le revendit à un particulier. Après avoir abrité pendant quelque temps un institut de jeunes gens, il connut de nouveau les enchères. Aujourd’hui, c’est encore une propriété privée.

Le « Sentier Aventures » de Lucens

Le « Sentier Aventures » de Lucens a été ouvert au public au printemps 2002. Il est entièrement balisé, donc facile à suivre. Vous pouvez commencer votre balade à la gare. Vous parvenez rapidement à la ferme Vauthey. Au bout du village, le chemin grimpe pour atteindre le plateau qui surplombe la vallée de la Broye. Quelques gouilles annoncent le petit lac de la Taille où vivent poissons et libellules. Une place de pique-nique et un couvert en font une halte idyllique. A peu de distance, vous enjamberez un ravin escarpé grâce à un pont suspendu qui donnera le vertige à plus d'un promeneur. Le caractère montagneux de la Dent de Cremin nous surprend en bordure de la plaine de la Broye. Cremin avec ses belles fermes et son swin-golf vous invitent à faire une pause bienvenue. A environ 1 km du village, vous franchirez une zone marécageuse sur le pont des Philosophes, une construction en rondins. Il ne vous reste plus qu'à dévaler un chemin pentu qui vous conduit près du château de Lucens.

Un nouvel Hôtel de Ville à Lucens

Le 15 octobre 2011, Lucens a inauguré son Hôtel de Ville flambant neuf. L’administration communale est désormais installée au centre du village en bordure de la route de Moudon. Ce nouveau bâtiment devrait coûter 3,7 millions de francs. L’ancien Hôtel de Ville a été racheté par la société DPR Immobilier SA pour le prix de 1,16 million. DPR Immobilier envisage d’y installer des logements.

Si tu rencontres deux êtres qui vivent en harmonie, sois sûr que l’un des deux est bon.

Le temps est le meilleur des médecins.