Randonnées pédestres

108. Gros Plané – Tremetta – Moléson

  • Durée: 3h15
  • Longueur: 9 km
  • Dénivelé: 725 m
  • Région: La Gruyère
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking proche du chalet de Gros Plané.
  2. Prenez vers le sud-ouest le beau chemin pour le col de Villard (poste 1).
  3. Un chemin très abrupt vous conduira au chalet de Tremetta (poste 2).
  4. Le tronçon suivant vers le début de la crête du Moléson (poste 3) est tout aussi raide.
  5. Le plus dur est fait : suivez la crête (légère montée) jusqu'à la gare du téléphérique.

Remarques

  • La descente se fait en téléphérique jusqu'à Plan Francey. Il faut compter encore 30 min. de marche de Plan Francey à Gros Plané (suivre le balisage pour Gros Plané).
  • Vous pouvez aussi monter au Moléson par Bonne-Fontaine. Cette ascension est beaucoup plus courte (1 h 45) mais plus éprouvante.
  • Si vous n'avez pas le courage de gravir notre fameux sommet fribourgeois, promenez-vous de Gros Plané en direction du chalet de Belle-Chaux en passant par le col de Villard et le chalet de La Chaux. Retour par le même chemin. C'est presque plat et vous serez certainement au-dessus du brouillard (altitude moyenne : ~1500 m).
  • Cette randonnée est justement prévue pour les jours où le brouillard recouvre la plaine.
  • Allez-y au mois d'octobre lorsque les chemins ne sont pas gelés, que le téléphérique fonctionne (hors service durant le mois de novembre) et que l'heure d'été rallonge vos vêprées.

La région

Communes et fusions

Gruyères

2 194 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

Pringy, Epagny, Saussivue et Moléson-sur-Gruyères ont toujours fait partie de la commune de Gruyères (pas de fusion).

Châtel-St-Denis

6 528 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

Fruence, Prayoud et Les Paccots ont toujours fait partie de la commune (pas de fusion).

Haut-Intyamon

1 541 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Albeuve
  • Lessoc
  • Montbovon
  • Neirivue
Bas-Intyamon

1 324 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Enney
  • Estavannens
  • Villars-sous-Mont

Centre touristique Gruyères-Moléson-Vudalla SA : 1964-2004

L’auteur du projet visionnaire des pentes du Moléson est sans doute Robert Boschung, le promoteur du " Vieux-Chalet " à Crésuz. En 1959, l’homme rêve de tendre un câble d’Epagny à un restaurant perché au sommet du Moléson. Un comité composé de Raphaël Cottier, Henri Kaelin, Elie Bussard et Robert Boschung est constitué. Des personnalités fribourgeoises viennent prêter main-forte : Paul Torche, Pierre Glasson, Joseph Ackermann, Georges Dreyer. Le 31 mars 1962 a lieu l’assemblée générale constitutive des Téléphériques Gruyères-Moléson-Vudalla (GMV). D’un coût final de 6,9 millions de francs dont 3,5 à la charge du canton, la route Pringy-La Chaux est terminée en juillet 1963. La construction des infrastructures et des restaurants se réalise rapidement. Les établissements de La Vudalla et de Plan Francey accueillent leurs premiers clients en hiver 1963. La télécabine et le téléphérique sont inaugurés en décembre 1964. Après les infrastructures, il faut construire un village. La direction de la société GMV SA s’adresse au célèbre architecte zurichois William Dunkel. Celui-ci opte pour une architecture résolument moderne : des maisons en béton au toit plat. Très endettée, la société GMV décide d’attendre les acheteurs avant de se lancer dans la construction du village. C’est le début d’une longue traversée du désert. Une polémique éclate dans la région au sujet de ces " molécubes ". Malgré les efforts de Victor Simonin, nouveau directeur, la situation s’enlise. Quelques maisons en terrasse sont construites. Croulant sous les dettes, le conseil d’administration de GMV n’en croit pas ses oreilles quand les deux frères valaisans Bernard et Philippe Micheloud se présentent avec des projets de sauvetage. De 1978 à 1981, les Micheloud construisent 90 chalets. Le village prend forme avec la construction des complexes " Grande Ourse " et " Cassiopée " (28 et 35 appartements) ainsi que quelques commerces. Le Grand Conseil abandonne tout espoir de voir GMV rembourser les 3,5 millions de francs prêtés pour le financement de la route. En 1998, avec l’appui de l’Etat, plus de 12 millions de francs sont récoltés pour le remplacement de la télécabine par un funiculaire. En 2004, une " Via Ferrata " a été installée pour gravir la face nord du Moléson. Des spécialistes ont fixé un câble long de 1310 m pour un dénivelé de 371 m. Des échelons et divers moyens d’aide à la progression garantissent la sécurité à toute personne apte à escalader le fameux sommet fribourgeois. Un grand projet pointe le bout de son nez : Moléson 2010. Il s’agit de créer un véritable village de vacances : construire de nombreux immeubles et surtout un centre balnéoludique. Des jeux d’eau au pied du Moléson. Les plans sont prêts, la plupart des autorisations obtenues. Les Micheloud se donnent six ans pour réussir, convaincus désormais de leur bonne étoile.

Sentier didactique à Moléson-Village

La commune de Gruyères a aménagé un sentier didactique de quatre kilomètres dans la forêt qui domine la petite piste de ski à Moléson-Village. En huit postes, ce chemin présente les différents dangers naturels et surtout le rôle que joue la forêt protectrice. Tous impliquent la participation active des marcheurs. Ainsi, pour pouvoir lire les informations du panneau suspendu à la balançoire à dix mètres du sol, il faut trouver l’astuce qui permet de faire pencher le jeu du bon côté. Entre les postes, des lieux permettent de visualiser les dangers naturels expliqués sur les panneaux didactiques. On peut observer un glissement de terrain, une pente favorable aux avalanches ou encore un torrent qui a déjà provoqué des dégâts considérables dans le passé. Tous les Gruériens ont encore en mémoire la catastrophe du 29 juillet 1990 qui avait détruit trente ha de pâturage. Cent cinquante mètres cubes de terre s’étaient écoulés dans l’Albeuve et ses affluents. La commune de Gruyères a assumé la dépense (80 000 francs) occasionnée par l’aménagement du sentier.

Le sentier des fromageries

Avec ses verts pâturages, son petit lac de montagne et ses chalets d’alpage, le sentier des fromageries plonge les randonneurs dans l’âme de la Gruyère. Par-delà les symboles, il permet aussi de découvrir le mode de fabrication de la plus célèbre spécialité suisse. Promeneurs pressés s’abstenir : l’initiation prend bien une journée de sueur, d’étonnements et de rencontres. Point de départ du périple : la Maison du Gruyère, à Pringy. Il se poursuit sur les flancs de la vallée de l’Albeuve, par les Reybes ou par la Provêta, en direction de Moléson-Village.

Grands bois, vous m’effrayez comme des cathédrales.

Charles Baudelaire

Autant de jours d’hiver passés, autant d’ennemis renversés.