Randonnées pédestres

124. Orsonnens – Fuyens – Chavannes

  • Durée: 2h30
  • Longueur: 11 km
  • Dénivelé: 175 m
  • Région: La Glâne
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking du restaurant d'Orsonnens.
  2. Traversez la route principale à la hauteur du restaurant pour aller vers le sud-ouest. Il y a tout de suite une bifurcation : prenez la direction de la "Gendarmerie" (panneau indicateur).
  3. Ce beau chemin vous conduit à un petit carrefour situé à Le Perrex ~120 m avant le Bois de Forel.
  4. Descendez à droite vers le hameau du Sai (poste 1 au carrefour).
  5. Obliquez à gauche et marchez sur un chemin bitumé jusqu’à une très petite forêt.
  6. Bifurquez à droite à l’entrée de la forêt sur un joli chemin qui vous amène à Mottex au nord de Massonnens (poste 2).
  7. Cap sur Fuyens par la route de 2ème classe jusqu'au carrefour du pt 686 (poste 3).
  8. Quittez la route pour le chemin balisé à droite, direction Chavannes-sous-Orsonnens.
  9. Vous traversez la route Villaz-St-Pierre – Orsonnens au pt 670 (poste 4).
  10. ~250 m avant le pt 662 (car. avec la route de 2ème classe), obliquez à droite et descendez vers la Neirigue (rivière). Juste pour quitter un moment le goudron et profiter de l'ombre le long de la rivière.
  11. Vous arrivez ainsi au pont sur la Neirigue (poste 5). Montez à gauche vers Chavannes-sous-Orsonnens. Passez près de la chapelle.
  12. Au carrefour (poste 6), à la sortie nord de Chavannes, dirigez-vous à droite pour parvenir à "Vers le Moulin"(poste 7 sur le pont de la Glâne).
  13. Vous cheminez sur la rive gauche de la Glâne. Vous arrivez au confluent Glâne – Neirigue. Traversez la Glâne sur un pont (poste 8) situé à la hauteur du terrain de football.
  14. Un chemin goudronné vous amène à Le Té (poste 9 au carrefour du pt 667).
  15. Il suffit de traverser la route pour trouver un sentier peu visible qui monte dans le "Bois-de-Vernex".
  16. Au carrefour du pt 706 (poste 10), descendez à droite sur un très bon chemin qui débouche sur la route de 2ème classe (car. au pt 690) que vous suivez pour regagner votre parking.

La région

Communes et fusions

Villorsonnens

1222 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné :

  • Granges-la-Battiaz
  • Chavannes-sous-Orsonnens
  • Orsonnens
  • Villargiroud
  • Villarsiviriaux

Dernière fusion 2001

Massonnens

427 habitants le 31.12.08

Villaz-St-Pierre

943 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné (1978) :

  • Fuyens
  • Villaz-St-Pierre

Lieux-dits

  • Les Léchaires : terrain envahi de laîches ou carex, donc très humide.
  • La Gotta : petite source de surface, petit ruisseau.
  • Le Perrex : terre caillouteuse ou sol où la roche affleure.
  • Les Glières : sol graveleux, assez souvent en bordure de rivière (alluvions).
  • Vernex : bosquet ou taillis d’aune.
  • L’Epenex : endroit où abondent les arbustes à épines, tels prunelliers sauvages, ronces, épines-vinettes, groseilliers, églantiers, genêts, aunes épineux et autres.
  • Le Vusy : endroit où l’on trouve beaucoup de saules ou d’osiers.

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

L’église d’Autigny

Patron : saint Maurice. La paroisse d’Autigny existe depuis le Moyen Age. L’église d’Autigny fut incendiée en 1545 et reconstruite une dizaine d’années plus tard. L’église actuelle a été consacrée en 1834. Le maître-autel, avec ses quatre colonnes de marbre, est monumental. En 1934, le choeur a été orné de vitaux de Cingria illustrant les mystères de la vie de la Vierge : d’un côté (à lire de bas en haut), les trois annonciations faites à Adam, à Marie et à saint Joseph ; et de l’autre, les trois glorifications : la Pentecôte, l’Assomption et le couronnement dans le ciel. En 1950, l’église d’Autigny a été, intérieurement, l’objet d’une importante restauration : on l’a entièrement repeinte.

L’église d’Orsonnens

Patrons : saint Pierre et saint Paul. Orsonnens formait déjà, dans la première moitié du 12ème siècle, une paroisse, plus grande qu’aujourd’hui, car elle englobait Massonnens et Villarsiviriaux. L’église, signalée déjà en 1137, avait un choeur primitivement roman. En 1575, elle a été dotée d’une nef gothique. Elle fut consacrée, avec ses six autels, en 1663. Le clocher, trapu mais caractéristique, avait été construit au cours des années 1673-1675. En 1935, on construisit une nouvelle église. L’architecte en fut Fernand Dumas. Il donna à l’église un toit très élancé et la flanqua, sur le côté, un peu en retrait, d’une belle et grande tour. La façade est ornée par une Pieta de François Baud.On entre dans l’église latéralement. Dans un des deux préaux, on peut admirer un beau Christ du début du 16ème siècle. La voûte, somptueuse et lourde, est faite de caissons en béton. Ces caissons ont été exécutés d’après les modelages du sculpteur genevois Roger Ferrier. L’autel est surmonté d’une sorte de retable aux marbres multicolores avec, au milieu, une grande mosaïque de Willy Jordan représentant les deux patrons de la paroisse. Monsieur Feuillat a fait le tabernacle ainsi que les symboles des évangélistes qui servent de supports pour les cierges. La décoration intérieure est due à M. Jordan et à Mlle Jacqueline Esseiva. Les travaux de ferronnerie ont été exécutés par M. Willy Brandt de Bulle. Dans les bas côtés, M. Théophile Robert a peint un beau chemin de croix. Le vitrail de la tribune ainsi que ceux du péristyle sont composés de morceaux de verre cloisonnés dans du ciment (procédé de la maison Labouret de Paris). Dans la nef, au-dessus des bas côtés, MM. Cingria et Jordan ont placé, de chaque côté, cinq verrières faites de lamelles soudées les unes aux autres. Une chapelle, éclairée par les deux fenêtres gothiques de l’ancienne sacristie, est placée à droite du choeur.

La chapelle de Chavannes-sous-Orsonnens

Patron : saint Jean-Baptiste. Cette chapelle existait déjà au 16ème siècle. Elle a été restaurée en 1769. Des fresques de 1607 en ornent le choeur. En 1956, M. Raymond Meuwly a placé aux deux fenêtres du choeur deux vitraux d’une agréable tonalité : à gauche, l’Annonciation et, à droite, la Visitation. En 1950, la chapelle a été dotée d’un clocheton d’allure moderne.

La salle polyvalente de Villorsonnens

La construction de la salle polyvalente de Villorsonnens a débuté au printemps 2002. Elle coûtera 4,5 millions. Le projet prévoit la construction d’une halle de gymnastique qui pourra se doter d’une scène mobile. Les abris PC et le chauffage occupent le sous-sol. Deux salles de classe seront aménagées au rez-de-chaussée.

Chavannes-sous-Orsonnens : le moulin transformé en atelier et galerie artisanale rustique

En 2003, Marylène Goumaz et Jimmy Bossy ont décidé de redonner vie au vieux moulin de Chavannes-sous-Orsonnens. Les deux artisans ont créé des espaces distincts sans pour autant couper la lisibilité volumétrique du moulin. Marylène, qui travaille comme décoratrice d’intérieur, a son atelier à l’entrée de la galerie. Dans le volume restant, elle expose ses créations (tableaux de plâtre, collages, tissage, objets décoratifs et utilitaires, etc. Jimmy est un as du chalumeau. Il montre des instruments de musique, des lampes métalliques, des jardinières. Ferronnier à ses heures, il travaille en complémentarité avec Marylène et, tous deux, sur commande, conçoivent des aménagements intérieurs. Ils ont l’intention d’exposer, non seulement leurs propres œuvres, mais aussi celles d’autres artistes et artisans.

La restauration de l’église d’Orsonnens

L’église d’Orsonnens a retrouvé tout son lustre d’origine grâce à trois étapes de restauration successives. Les murs extérieurs et le clocher ont été restaurés dans la seconde moitié des années 1990. En 2002, c’est l’intérieur de l’église qui a retrouvé sa fraîcheur originelle. Le chemin de croix qui s’étend sur une longueur de 43 m a été nettoyé grâce à une espèce de gomme en silicone. Son restaurateur est monsieur Julian James. Les marques de dévotion déposées sur les pieds et les mains du Christ ont été éliminées. Les polychromies des plafonds et des bas-côtés de l’église ont été repeintes. La facture totale de tous les travaux effectués ces dernières années s’est élevée à 810 000 francs.

Une installation de biogaz agricole à Orsonnens

Le 26 septembre 2008, le site de Transcoporcs SA à Orsonnens a inauguré une installation de biogaz agricole. Son but? Produire de l'électricité à partir de lisier de porcs (500 truies) et de déchets organiques (restes de l'affourragement des porcs). Cette mixture est introduite dans deux immenses cuves appelées digesteurs. Le liquide est chauffé à 40 degrés et fermente grâce à l'action des bactéries. Le biogaz ainsi produit sert ensuite à alimenter un moteur qui fabrique à son tour de l'électricité, injectée dans le réseau du Groupe E. Production annuelle d'électricité : 1,5 million de kWh, soit l'équivalent de la consommation d'environ 400 ménages.

Un manège peu ordinaire à Chavannes-sous-Orsonnens

En 2004, Daniel Janin et Joce Schenk ont créé au manège Equinoxe, à Chavannes-sous-Orsonnens, une école d’équitation naturelle ou éthologique. Elle est basée sur la compréhension des animaux dans leur milieu naturel. Cela consiste à jouer avec son cheval comme l’ongulé le ferait avec un congénaire. A ceci près que le bipède est le dominant. Avant de se mettre en selle, le cavalier se livre à un travail de base qui se décline en sept jeux. Equinoxe familiarise les chevaux et les cavaliers avec toutes les disiciplines équestres : concours, saut, attelage, dressage, haute école et voltige. Le manège pourrait être ouvert à d’autres activités : danse, concerts ou théâtre.

Lorsqu’on est trop curieux des choses qui se pratiquaient aux siècles passés, on demeure ordinairement fort ignorant de celles qui se pratiquent en celui-ci.

René Descartes

L’homme qui attente à ses jours montre moins la vigueur de son âme que la défaillance de sa nature.

François René de Chateaubriand