Randonnées pédestres

127. Le Crêt – La Verrerie – Progens

  • Durée: 3h00
  • Longueur: 11 km
  • Dénivelé: 263 m
  • Région: La Veveyse
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le grand parking du restaurant de Le Crêt.
  2. Descendez vers la grand-route Bulle – Oron (car. au pt 897, poste 1).
  3. Poursuivez votre chemin vers Grattavache. Au premier hameau (garage, poste 2), obliquez à gauche vers le Bois de Ban (sentier "A tire-d'aile" à suivre jusqu'à la sortie de la forêt, poste 3 au pt 891).
  4. Marchez vers le sud-ouest sur un chemin de 3ème classe pour rejoindre au pt 866 la route Le Crêt – Grattavache.
  5. Descendez encore vers le carrefour de Grattavache (pt 812, poste 5).
  6. Montez jusqu'à l'école de Grattavache par le chemin de gauche, au milieu des villas (vous éviterez ainsi la grand-route).
  7. Poursuivez vers La Verrerie. Allez jusqu'au petit carrefour situé à ~10 m avant le restaurant et obliquez à droite. Traversez un petit quartier industriel, contournez la dernière maison par la droite et gravissez un sentier bucolique vers Progens (poste 7 à l’église).
  8. Allez prendre, à ~400 m vers le sud-ouest, un sentier balisé pour Le Crêt. Il faut descendre jusqu'à la Mionna (rivière). Le sentier n'est pas très visible. Dirigez-vous vers une petite construction située à ~50 m avant la rivière. Il faut encore longer la rivièvre sur ~500 m (pas de sentier) avant de la franchir sur un petit pont (poste 8).
  9. Un chemin vous conduit à la route de 2ème classe qu'il faut traverser (poste 9).
  10. Attention! Le sentier n'est pas facile à trouver (herbeux). Passez à droite d'une barrière et d'une maison (flèche jaune).

Ref. carte: Moudon 1 : 25 000

La région

Communes et fusions

La Verrerie

1 158 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Le Crêt
  • Grattavache
  • Progens

Lieux-dits

  • La Mosse : terrain humide, marécageux. Il semble qu’à l’origine ce soit un lieu moussu.
  • La Sauge : saule, arbre se développant essentiellement dans les sols humides et le long des rivières ; bosquet de saules
  • Le Raffort : four à chaux ; le calcaire calciné donne la chaux vive, très employée autrefois dans la construction.
  • Le Jordil : verger, jardin.

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Eglise de Le Crêt

Patron : saint Loup, évêque de Troyes. Le Crêt faisait partie anciennement de la paroisse de St-Martin. Une chapelle fut construite en 1657. La paroisse existe depuis 1664. Grattavache en fait partie depuis 1666 et Les Ecasseys depuis 1848. L’église fut refaite en 1754. L’église actuelle date de 1889. Sa façade est en pierre de taille ; son clocher est très élancé. Les piliers sont bas ; les chapiteaux sont peu développés en hauteur mais par contre très larges. Le maître-autel, en marbre blanc, est gothique. La chaire ainsi que les autels latéraux sont en chêne avec sculptures et c’est M. Esseiva de St-Martin qui a taillé la table sainte. Au sommet droit de la nef, on a adossé un ancien calvaire qui a été polychromé par Faravel.

Le clocher du Crêt s’offre un lifting en 2001

Avoisinant les 50 m, le clocher de l’église du Crêt est l’un des plus hauts du canton. Les outrages du temps ont eu raison de sa couverture en ardoise et d’une partie de sa charpente.Il a été entièrement rénové en 2001. La facture s’est élevée à 200 000 francs.

Eglise de Progens

Patron : saint Barthélemy. Progens faisait partie de la paroisse de St-Martin. Une chapelle a été construite en 1677. Une chapellenie fut constituée en 1797. Une nouvelle chapelle fut édifiée en 1843. Progens fut détaché de St-Martin et érigé en paroisse en 1888. Le sanctuaire fut restauré à cette occasion et consacré en 1891 par Mgr Deruaz.

Une ferme gigantesque à La Verrerie

Jacky Progin et Eric Perrin, deux beaux-frères, construisent en 2010 la plus grande ferme de Suisse romande. Située à La Verrerie, le long de l'autoroute, elle a une longueur de 142 m, une largeur de 42 m et un toit de 6200 mètres carrés. Sa mise en service est prévue pour octobre 2010, après douze mois de travaux. Elle a coûté 2,3 millions de francs. Elle comprend trois aires : repos, affouragement, promenade, différentes pour les vaches, les génisses et les veaux. La nouvelle halle devrait ainsi abriter 250 têtes de bétail, dont 140 vaches. Le tout sur un seul site et avec 100 ha de terres. La réserve de foin de 7000 mètres cubes est desservie par un pont roulant. Il faudra un tracteur avec un "chasse-foin" pour pousser le fourrage contre les vaches.

Progens et son histoire

En plein milieu agricole, une importante activité industrielle s’est développée à Progens au 19ème siècle. Près de 400 ouvriers ont travaillé aux mines et à la verrerie pendant plus de cent ans. D’autre part et plus récemment, c’est à Progens que le grand sculpteur Jean Tinguely avait son atelier dans l’ancienne fabrique de verre.

La tourbière de Le Crêt

La tourbière de la Mosse d’en bas à Le Crêt livre ses secrets au public depuis le mois de mai 1999. On y a aménagé un sentier qui met en valeur ses trésors tout en préservant ses zones sensibles. C’est un réel plaisir de marcher sur une épaisse couche de copeaux qui tapisse un fond de rondins. La tourbière de Le Crêt est née, il y a 10 000 ans, au sortir d’une période de glaciation. Une tourbière croît d’un millimètre par an. Ce milieu étant très acide et pauvre en éléments nutritifs, il n’y pousse que des plantes spécifiques : le rossolis (rosée du soleil), appelé aussi drosera (plante carnivore), la laiche à longs rhizomes (rarissime en Suisse), les sphaines (mousses dont la décomposition concourt à la formation de la tourbe). Les myrtilles et les airelles prospèrent aussi dans ce milieu peuplé d’insectes et d’oiseaux. Des panneaux explicatifs, placés tout le long du parcours, renseignent les promeneurs avides de connaissances. Les personnes fatiguées peuvent reprendre haleine sur des bancs judicieusement installés. Tandis que vous admirerez les animaux de nos forêts sculptés à la tronçonneuse par M. Jean-Pierre Brodard de Cerniat, de vrais écureuils vous nargueront au bord du sentier.

Le sentier "A Tire-d'Aile"

Quatre ans après son chemin des tourbières, Le Crêt (La Verrerie) a inauguré, en 2004, dans le même secteur, au bois de Ban, un sentier forestier baptisé « A Tire-d’Aile ». Ce parcours didactique et ludique se découvre à travers les yeux des oiseaux, dont plus de 40 espèces ont été observées dans la région : héron cendré, canard colvert, martinet noir, troglodyte mignon, grive litorne, gobe-mouches gris, pouillot fitis, chardonneret élégant et bien d’autres. L’accent a été mis aussi sur le rôle écologique et économique de la forêt. Le Gruérien Jean-Marc Gaillard a réalisé plusieurs sculptures en bois sur le parcours. Grâce au bénévolat , le budget global de cet aménagement se limite à environ 70 000 francs. Les requérants d’asile du centre de la Croix-Rouge de La Verrerie ont participé aux travaux.

La propriété des Charmilles à Progens

La propriété des Charmilles était autrefois la demeure des frères Quennec, les directeurs de la manufacture de verre locale, fondée en 1776 par des immigrés français qui, constatant la proximité des sables de Sâles et des filons de charbon sous la colline de Progens, songèrent à en tirer partie. Dans les années trente, la famille Quennec céda la belle demeure à la Fédération diocésaine de charité (la future Caritas Fribourg). Une maison d’accueil pour les garçons IMC y fut créée. Elle ouvrit ses portes en 1932. Dans les années soixante, elle s’installa à Fribourg et devint “ Les Buissonnets”. Pendant plus de trente ans, la fondation a gardé la maison pour les vacances, les colonies ou les week-ends. La restauration de cette propriété étant trop onéreuse, les Buissonnets préféreraient s’en séparer. Dès novembre 2002, elle est provisoirement occupée par des requérants d’asile.

Le manoir des Charmilles cherche un acquéreur

En octobre 2012, les propriétaires Alain et Alice Bourgeais renoncent à leurs projets de restauration et mettent en vente l’ancienne maison de maître de La Verrerie, sept ans après l’avoir acquise.

L’annonce de vente est ainsi libellée : A vendre manoir du 19ème siècle avec deux bâtiments annexes, parc de 15 100 mètres carrés dont 3780 constructibles, 12 pièces, 4 étages, prix de vente 3,25 millions de francs.

Il y a des femmes dont l’infidélité est le seul lien qui les attache encore à leur mari.

Sacha Guitry

Et l’on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens,

Mais, dans l’oeil du vieillard, on voit de la lumière.

Victor Hugo