Randonnées pédestres

13. Sorens – Avry-devant-Pont

  • Durée: 3h00
  • Longueur: 10.5 km
  • Dénivelé: 324 m
  • Région: La Gruyère
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le grand parking proche d'un restaurant, situé à ~150 m avant l'église, à gauche, en venant du Châtelard.
  2. Le chemin pour la randonnée est là, en bordure nord-ouest du parking. C’est le Chemin du Stand.
  3. Suivez ce chemin goudronné, direction nord, pour "La Verne" (pt 866, poste 1).
  4. A ce grand carrefour, choisissez le dernier chemin qui monte à gauche en direction de "Sur Pin" (poste 2). N’empruntez pas le 1er chemin qui monte à gauche vers la tour du Gibloux.
  5. Poursuivez dans la même direction (nord) vers "Le Chêne" (car. au pt 889, poste 3).
  6. Au carrefour du pt 881, après Le Chêne, prenez le chemin du milieu qui monte vers un petit bois. Il suit la lisière est, sud-est vers Le Plan.
  7. Obliquez à gauche et passez devant la laiterie puis empruntez à droite le petit chemin vers "La Sauge"(poste 4).
  8. A "La Sauge", suivez le chemin de droite qui vous conduit à un petit bois.
  9. Un superbe sentier tapissé de feuilles mortes vous fait contourner ce bosquet par la gauche et vous emmène à Fessy (près du pt 808, poste 5).
  10. Vous devez encore gravir une pente escarpée jusqu’à la Verne (pt 866, poste 6).
  11. Retour au parking par le chemin qui descend à gauche. Passage à "Martenan" et au "Câro" (pt 776, poste 7).

Ref. carte: Gruyères 1 : 25 000 + Rossens 1 : 25 000

La région

Communes et fusions

Sorens

1 082 habitants le 01.01.2017

Pont-en-Ogoz

1 801 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Avry-devant-Pont
  • Gumefens
  • Le Bry
  • Villars-d’Avry
  • Pont-en-Ogoz

Lieux-dits

  • La Verne : bosquet ou taillis d’aune
  • La Jorette : terme très ancien désignant les forêts, principalement de montagne
  • La Crotanne : petite grotte, caverne
  • l’Abbaye : terrain qui était le siège d’une congrégation ou terre en dépendant
  • Malessert : mauvais terrain défriché
  • Essinges : déverbal de “ essanger “ (savonner le linge sale avant de le faire bouillir)
  • Le Crau : anfractuosité, dépression de terrain
  • Le Bugnon : source, spécialement celle surgissant à fleur de terre ou au fond d’un bassin naturel
  • La Sauge : bosquet ou ensemble de saules
  • Fontanna : “ source “ est le sens premier de ce mot
  • La Fenette : partie de territoire, d’un ensemble de champs, notamment dans le système de l’assolement triennal
  • Bouleyres : bosquet ou ensemble de bouleaux
  • Villars : groupe de maisons, hameau

Bossard & Chavan, Nos lieux-dits, Cabédita

Les travaux sur l'île d'Ogoz sont en voie d'achèvement

En juillet 2010, les curieux pourront grimper dans la tour nord de l'île d'Ogoz. La pose d'un escalier métallique a mis un terme aux travaux de consolidation de ces deux tours commencés il y a treize ans. Il a fallu d'abord construire une ceinture de protection des berges faite de caissons en mélèze. S'ensuivent la rénovation de la chapelle Saint-Théodule, la création d'un sentier au pied de l'île et d'un accès par basses eaux. Réalisés pour un peu plus d'un demi-million de francs, les travaux d'aménagement des ruines permettent d'accueillir de manière plus sécurisée les nombreux visiteurs (environ 4500 de mai à octobre).

Les travaux de restauration sur l’île d’Ogoz sont terminés

Après 14 ans de travaux, l’Association de l’ile d’Ogoz a fêté en juin 2011 la fin de la restauration des vestiges médiévaux du lac de la Gruyère. Le dernier aménagement a eu lieu en mai 2011 avec la pose de sept panneaux didactiques sur l’histoire du site. Devisé à 1,2 mio de francs, l’ensemble des aménagements a été financé pour moitié par la Loterie romande, mais aussi par l’Etat, la Confédération, la commune de Pont-en-Ogoz et différents partenaires privés. A l’avenir, le service de transport en bateau permettra d’alimenter un fond de rénovation chargé de financer l’entretien du site du 13ème siècle. En 2010, 4500 personnes ont utilisé les deux navettes.

L’église d’Avry-devant-Pont

Patron : saint Martin. La première attestation de l’église d’Avry se trouve dans une bulle d’Alexandre III de 1177, qui l’énumère parmi les possessions du Grand-Saint-Bernard en terre romande. Les chanoines de St-Nicolas prirent définitivement possession d’Avry en 1603. L’église fut agrandie en 1636. En 1829, on décida de la reconstruire. Le nouveau sanctuaire fut consacré en 1833. Le tableau de l’autel du Rosaire est de Deschwanden(1869). Les vitraux sont de Henri Broillet (1924 à 1929). Fernand Dumas a placé un nouveau maître-autel qui a été consacré en 1953. Armand Niquille a restauré le grand Christ qui surmonte l’autel. En 1957, Albert Chavaz a peint dans le choeur des scènes de la vie de saint Martin.

La chapelle de Pont-en-Ogoz

La chapelle de St-Théodule remonte au 13ème siècle. On venait en procession à cette chapelle. Le curé d’Avry devait, le dimanche, y célébrer une messe. Elle a été restaurée une première fois en 1935. En l’an 2000, elle a été l’objet d’une nouvelle rénovation : la charpente a été consolidée avec des tirants métalliques ; le toit a été totalement refait ; on a drainé le terrain autour de l’édifice. A l’intérieur, le sol a été isolé par une dalle de béton. La voûte et les murs ont été restaurés. La chapelle est tempérée par le sol et ainsi préservée du gel. Le retable du maître-autel de 1611 comprend 5 niches à sculptures et 16 caissons à tableaux. Ces derniers ainsi que quelques sculptures ont disparu au début du 20ème siècle.

La restauration de la chapelle de l’île d’Ogoz

En 2004, la restauration de la chapelle Saint-Théodule, sur l’île d’Ogoz, arrive presque à son terme. Un don de 40 000 francs, accordé par la Fondation du centenaire de la banque cantonale de Fribourg, a donné le coup de pouce nécessaire. La rénovation du chemin de croix du début du 20ème siècle a été confiée à Eugenio Fumagalli qui a protégé par un verre ces gravures surpeintes. L’atelier de Thérèse Dupont a restauré les statues de bois polychromé datant du début du 18ème siècle.

Un tabernacle pour la chapelle de l'île d'Ogoz

En juillet 2005, un nouveau tabernacle a été installé dans la chapelle Saint-Théodule, sur l'île d'Ogoz. Cette œuvre d'art a été créée par l'artiste riazois Flaviano Salzani. Par la même occasion, l'antépendium d'origine a retrouvé sa place dans la chapelle. Entreposé au château de Belfaux, il a probablement quitté la Gruyère au début du 20ème siècle pour être mis dans un lieu à l'abri de l'humidité et des déprédations.

La salle polyvalente de Sorens

En septembre 2001, la commune de Sorens a inauguré sa salle polyvalente. L’architecte Olivier Charrière s’est préoccupé de l’intégration de l’édifice, situé au lieu-dit Les Sauges, en face de Milco. Seule la couleur rouge de la construction tranche - volontairement - sur l’environnement. Le bâtiment compte deux ailes. La première contient la halle de sport, les vestiaires et la cuisine. La seconde, construite sur deux étages, abrite l’administration communale et la bibliothèque. Au-dessous se trouvent les locaux édilitaires et ceux des pompiers. Sous la salle de sport, un abri PC accueille les sociétés. La salle de sport sera occupée durant la journée par les classes de Sorens et par celles du cercle scolaire du Châtelard-Grangettes-La Neirigue. Une scène de 96 mètres carrés permettra d’y jouer des pièces de théâtre et d’y donner des conférences ou des concerts. Le complexe a coûté environ 5 millions.

Le château de Pont-en-Ogoz

Pont est un haut lieu de l’histoire des châteaux fribourgeois. Ce site a été occupé à toutes les époques. Comme il domine la Sarine de quelque 50 m, il était facile à défendre. Dans les années 1945 et 1946, avant que le lac ne submerge la région, des fouilles archéologiques furent entreprises. Une foule d’objets de tous les âges furent découverts. Plusieurs ponts ont été bâtis dès le 12ème siècle dans le voisinage du château de Pont. En 1544, le pont en pierre de Thusy fut construit. Il repose maintenant sous l’eau du lac. Le premier seigneur connu est Ulric de Pont, témoin de la fondation de l’abbaye d’Humilimont en 1137. Les seigneurs de Pont ont été les vassaux des ducs de Savoie. En 1482, Fribourg acheta la seigneurie et l’érigea en bailliage. Le château de Pont était situé sur un isthme très étroit à 50 m au-dessus de la Sarine. Deux tours jumelles sont encore visibles distantes d’à peine 8 m. La chapelle de saint Théodule se dresse sur la pente entre le château et la place du bourg. Du côté de la terre, le château et le bourg étaient protégés par un large fossé.Le bourg comptait une soixantaine de maisons. D’importants travaux de consolidation et de rénovation sont entrepris depuis 1999. La chapelle sera proposée, dès l’an 2000, pour des mariages, d’autres cérémonies religieuses ou des manifestations culturelles. Trois barges sont en service pour le transport des personnes qui souhaitent se rendre par groupe sur le site.

Découvertes archéologiques

Gumefens, Epoque de La Tène (- 500 à 0)

Grâce à la construction de la N12, une nouvelle nécropole laténienne a été découverte en 1978 à la Perreyra à Gumefens. On a trouvé dans une tombe de guerrier : une épée avec fourreau et baudrier, une pointe de lance en fer ; dans une tombe de femme : trois fibules en bronze, deux bagues,deux anneaux de cheville. La dernière, une tombe de femme, de loin la plus importante, renfermait quatre bracelets, quatre bagues et douze fibules en bronze.

Pont-en-Ogoz

Les fouilles entreprises en 1947/48, avant le remplissage du lac, avaient permis de déceler un important habitat de l’Epoque du bronze (- 2000 à -800). Des recherches faites en l’an 2000 ont révélé des traces d’occupation du site au mésolithique (- 8000 à -4000), au néolithique (de -4000 à -2000), et à l’époque de La Tène (- 500 à 0).

Chaumière où l’on rit vaut mieux que palais où l’on pleure.

Si on ne voulait être qu’heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile parce que nous croyons les autres plus heureux qu’ils ne sont.

Montesquieu