Randonnées pédestres

130. Bulle – Broc – Morlon

  • Durée: 3h00
  • Longueur: 10.5 km
  • Dénivelé: 180 m
  • Région: La Gruyère
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking proche du stade de Bulle.
  2. Prenez le chemin de droite (non balisé). Il part en lisière vers le sud, sud-ouest. Il vous conduit au bord de la Trême que vous longez sur ~400 m.
  3. A la hauteur du pont, obliquez à gauche vers un groupe de maisons (La Tuilière).
  4. Pénétrez dans la forêt de Bouleyres et restez sur le chemin le plus important jusqu'au pt 733 (poste 1). Vous êtes dans l'angle de la clairière de Bouleyres, près d'une ferme isolée.
  5. Suivez le balisage pour Broc jusqu'à la Halte des Marches (poste 2). Ne traversez pas la ligne de chemin de fer. Restez sur la rive gauche de la Sarine jusqu'à la passerelle (poste 3) avant la STEP.
  6. Contournez (par temps sec) la STEP par la gauche (sentier pittoresque).
  7. Un sentier non moins pittoresque vous emmène vers le pont (poste 4) à l'embouchure de la Sarine.
  8. Franchissez le pont et prenez immédiatement à droite le “Sentier autour du lac”, jusqu’aux Laviaux.
  9. Montez à l’église de Morlon par un sentier pittoresque.
  10. Descendez à Le Vessieu, poste 7 au carrefour.
  11. Suivez le chemin balisé pour Bulle à travers la forêt de Bouleyres.

Remarque

A Broc, vous pouvez faire un petit crochet pour aller voir le château, les ponts et le clocher de l'ancien prieuré.

La région

Communes et fusions

Bulle

17494 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné (2006) :

  • Bulle
  • La Tour-de-Trême
Broc

2204 habitants le 31.12.08

Morlon

605 habitants le 31.12.08

Lieux-dits

  • La Pâla : terrain plat, souvent pâturage ; (pala : pelle).
  • Le Ferrage : chemin ferré (ce qui veut dire empierré).
  • Le Coude : chemin ou ruisseau formant un coude.
  • Les Planches : terrain plat ou de faible pente, de forme régulière, plus long que large ; terre de bonne qualité, prés gras ; généralement situé près de la maison.
  • Les Laviaux : forme patoise de lavoir, endroit et bâtiment où l’on lavait le linge.
  • La Chavonnette : extrémité d’un territoire, généralement communal.
  • Les Oyes : les oies
  • Chéseau : parcelle réservée à la construction, parfois maison avec son emplacement, ou encore place où se trouve une maison démolie.
  • Bouleyres : bosquet ou ensemble de bouleaux.
  • La Léchère : endroit où croissent les plantes typiques des marais, telles les laîches, carex, joncs.
  • Prila : petit pré.

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

L’église de Morlon

Patron : saint Grat. Morlon a fait partie de la paroisse de Bulle jusqu’en 1658. Une chapelle, dédiée à saint Grat, a été consacrée en 1500. Elle a été agrandie et dotée d’une tour vers le milieu du 17ème siècle avant qu’elle ne devienne église paroissiale. En 1845 et 1891, la village a été la proie des flammes, mais la cure et le sanctuaire furent épargnés. En 1954, Yoki a doté l’église d’un chemin de croix. L’église de Morlon possède trois retables baroques de Pierre Ardieu dont les riches polychromies du 18ème siècle avaient disparu sous plusieurs couches de peinture. Cette polychromie avait été réalisée vers 1723 par l’atelier de Gottfried et Françoise Bräutigam, de Bulle. En l’an 2001, c’est la restauratrice d’art Claudia Gürtler Subal, de l’atelier St-Luc de Fribourg , qui a réalisé les travaux de restauration.

La rénovation de l’église de Morlon

En l’an 2000, la paroisse de Morlon a consacré 250 000 fr. à la rénovation intérieure de son église (murs, voûtes, bancs, chauffage). L’année suivante, les trois autels baroques ont retrouvé leurs couleurs d’origine. L’Atelier Saint-Luc de Fribourg a également restauré la chaire qui date du 17ème siècle. Une très belle lampe de sanctuaire du 17ème siècle, en argent, a pris place dans l’église. Réalisé en bronze et en acier par Roger Gerster, sculpteur domicilié à Corseaux, le mobilier liturgique a été consacré en septembre 2001. La restauration des retables et de la chaire, ainsi que le mobilier liturgique, ont coûté 400 000 fr. La Loterie romande a octroyé un don de 130 000 fr.

Ce qui fait que si peu de personnes sont agréables dans la conversation, c’est que chacun songe plus à ce qu’il veut dire qu’à ce que les autres disent.

Duc François de La Rochefoucauld.

Tout le plaisir des jours est en leurs matinées.

François de Malherbe