Randonnées pédestres

131. Vaulruz – Monts de Riaz – Pra Pesey

  • Durée: 3h00
  • Longueur: 10.5 km
  • Dénivelé: 335 m
  • Région: La Gruyère
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking situé en contrebas du château, au bord d'un ruisseau, ~100 m à l'ouest de l'église.
  2. Empruntez un sentier avec escaliers en bordure du cimetière pour rejoindre la route qui traverse la Sionge au bout d'~250 m.
  3. Au petit carrefour (poste 1) entre Le Gresalley et Les Comballes, dirigez-vous vers l'autoroute et longez-la jusqu'au pt 790 (poste 2).
  4. Au pt 786, quittez cette route de 2ème classe pour une de 3ème qui vous conduit à la gare de Vuadens-Nord (pt 793, poste 3).
  5. Le sentier est balisé depuis les Moret jusqu'au sommet des Monts de Riaz. Ne prenez pas le 1er chemin bétonné qui monte à gauche. ~250 m après la ferme du pt 785 (poste 4) , choisissez le sentier de gauche pour aller traverser, à gué, un petit ruisseau caché dans une bande de forêt. Le sentier herbeux qui gravit la pente n'est pas toujours très visible. Scrutez, à bonne distance, les indicateurs jaunes.
  6. Au sommet de la colline, vous êtes au chalet Neyruz (poste 5).
  7. Traversez toute la forêt en direction du sud-ouest pour atteindre le pâturage de Pra Pesey.
  8. Dévalez ce pâturage sur un sentier presque inexistant au départ, mais qui devient très bon à partir du chalet (pt 1022, poste 6).
  9. Vous atteignez ensuite la chapelle de la Verguenaz ; de là, une route de 3ème classe vous ramène au point de départ.

La région

Communes et fusions

Vuadens

1946 habitants le 31.12.08

Vaulruz

946 habitants le 31.12.08

Lieux-dits

  • Pra Pesey : terrain semé soit en pois, soit en vesces ou poisettes destinés à l’alimentation humaine.
  • Le Perrey : (petra, la pierre) désigne soit une terre caillouteuse, soit un sol où la roche affleure.
  • Le Pâquier : pâturage, à l’origine communal.
  • Les Mosses : terrain humide, marécageux. Il semble qu’à l’origine ce soit un lieu moussu.
  • Les Ciernes : forêt défrichée ; pâturage entouré de barrières.
  • La Bolossetta : prunellier sauvage ou épine noire.
  • Le Gresalley : endroit où abondent les groseilles sauvages ou les myrtilles.
  • La Chenaletta : canal d’amenée d’eau au moulin, ou conduit de bois pour l’irrigation.
  • Le Maupas : mauvais passage.
  • Les Comballes : combe, petit vallon.
  • Les Moilles : à l’origine, prairie très humide, (mollis, mou).
  • Les Arzilliers : argile, terrain argileux.
  • Les Molettes : à l’origine, prairie très humide (mollis, mou).
  • Le Gotta : petite source de surface, petit ruisseau.

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Le château de Vaulruz

Le territoire de la commune de Vaulruz était traversé par la route romaine qui allait de Riaz à Chavannes-sous-Romont,longeant la rive gauche de la Sionge et faisant un angle droit à Vaulruz pour continuer vers Maules. Le nom de Vaulruz est cité pour la première fois en 1115. La seigneurie proprement dite de Vaulruz s’est constituée peu à peu dès la fin du 13ème siècle. Elle comprenait finalement, outre Vaulruz, les villages de Romanens, Sâles, Maules, Les Mollettes, Rueyres et Treyfayes. Au début du 14ème siècle, la plus grande partie du territoire de Vaulruz appartenait à Guillaume de Blonay qui en était devenu propriétaire par son mariage avec Guillemette de Billens. En 1302, Les Blonay vendirent Vaulruz à Louis II de Savoie qui fonda le bénéfice curial de Vaulruz l’année suivante. Le comte Amédée VII de Savoie vendit le château et ses dépendances aux frères Jacques et Antoine Champion de St-Michel en Maurienne. En 1538, LL.EE. de Fribourg achetèrent la seigneurie de la veuve de François Champion. Cette seigneurie fut érigée en bailliage qui subsista jusqu’en 1798. Le château de Vaulruz date, selon toute vraisemblance, du 13ème siècle, mais il fut fortement remanié par Louis II de Savoie. Il se présente actuellement comme une construction trapue, sans élégance, entouré d’un haut rempart crénelé, bâti directement sur le rocher, sans autre fondation. A l’ouest, le château était protégé par un large fossé que l’on traversait par un pont-levis qui fermait une porte en plein cintre ; les quatre encoches destinées aux poutres du pont sont encore visibles. Une lourde tour d’angle, carrée, occupe l’angle nord-est du rempart, mais les échauguettes carrées placées à la base du toit et au milieu des façades extérieures, sont évidemment modernes et datent d’une restauration maladroite. La famille Champion, qui le posséda de 1387 à 1538, a certainement dû y faire des transformations. Fribourg dut aussi y entreprendre des aménagements pour y loger ses baillis dès 1538. La dernière restauration a été effectuée en 1910. Lors de la suppression du bailliage, l’Etat de Fribourg le vendit en 1824 au Dr Ody, syndic de Vaulruz, qui le céda à la paroisse en 1859 : il servit de cure jusqu’en 1895. On y installa une école ménagère en 1903, un refuge pour enfants belges en 1915, et, dès 1919, un orphelinat.

L’oratoire de la Verguenaz

A vingt minutes du château, dans la direction des Monts de Riaz, il existe un oratoire dédié à la Vierge. Ce ne fut tout d’abord qu’une statuette de Marie placée dans le tronc d’un arbre, à la suite de faveurs obtenues. On y substitua, en 1880, un oratoire qui a été restauré en 1916. En 1965, l’abbé Hirt qui a une dévotion particulière pour Notre-Dame de la Verguenaz fait ériger la chapelle actuelle sur un terrain offert par Louis Jordan des Arziliers.

Michel Jordan, Vaulruz, Trois Sapins

Le nouveau centre d'activités régional de Vaulruz

L'ancien arsenal de Vaulruz a été transformé en centre d'activités régional. Le nouveau complexe a été inauguré le 5 juin 2009. L'initiateur de cette métamorphose est le promoteur Michel Cailleau qui est devenu par sa société Abadia SA le propriétaire des trois constructions qui constituaient l'arsenal. Son entreprise générale ABtek Construction SA a réalisé les travaux. Le hangar à vélos de l'armée est devenu le bâtiment administratif d'Abadia et d'ABtek. La halle ouverte a été restaurée pour loger la fourrière de la Police cantonale. L'antenne fribourgeoise de l'Organisation romande pour l'intégration et la formation (ORIF) occupera tout le rez inférieur du bâtiment principal. L'ORIF emploiera une douzaine de personnes qui encadreront 50 élèves. En janvier 2010, cette institution ouvrira un restaurant. Côté route, soit au rez supérieur, nous trouverons un magasin Denner et un autre pour chiens et chats. Les ambulances du Sud fribourgeois y ont conservé leurs locaux. L'une des plus grandes crèches du canton (55 enfants) s'installera à l'entresol. Dans les combles, des salles modulables accueilleront des bureaux. Une grande verrière fait office d'entrée principale au centre du bâtiment et laisse voir les six étages de l'immeuble. Le centre d'activités a créé 120 postes de travail. L'investissement total s'est élevé à 7,5 millions de francs.

Découvertes archéologiques

Vuadens, Age du bronze (de -2000 à -800)

Une nécropole a été mise au jour au Briez à Vuadens lors des travaux de terrassement effectués pour la construction de la RN 12. Trois tombes à incinération furent dégagées. La première ne renfermait que les cendres et un fragment de poterie ; la deuxième contenait un grand récipient en terre cuite. La troisième était dotée d’une quinzaine de vases en terre cuite en partie intentionnellement abîmés, des urnes, de petites écuelles, un crochet de ceinture avec anneau, un couteau avec pointe à double tranchant, des restes d’épingles fondues et deux perles d’ambre.

Personnalités

Un chirurgien célèbre originaire de Vaulruz

Le médecin François Ody naît à Genève le 28 mars 1896. Il était le petit-fils de François Ody qui avait passé sa jeunesse à Vaulruz et qui s’était établi à Genève à la fin du 19ème siècle. Le père du docteur, Firmin, a été de nombreuses années député au Grand Conseil genevois. Il devint même conseiller national. Le docteur Ody s’était rendu célèbre en pratiquant une opération du cerveau au Mont-Blanc, à plus de 3000 m d’altitude, à l’aide d’un couteau militaire et de fourchettes. Il avait ainsi sauvé la vie de son compagnon de cordée précipité au fond d’une crevasse. Le docteur Ody était considéré comme l’un des tout grands praticiens d’Europe. François Ody meurt le 24 octobre 1957.

Michel Jordan, Vaulruz, Trois Sapins

Un superbe fossile

Un magnifique fossile de vache marine (la plus ancienne vache de Suisse) a été découvert dans la roche des Mollettes. Cette trouvaille qui prouve en ces lieux l’existence d’une mer reçut le nom de Halitherium Schinzi.

Michel Jordan, Vaulruz, Trois Sapins

L’incendie de 1820

Le feu éclate dans la nuit du 24 au 25 avril 1820. Il prend naissance dans une forge. On en ignore les causes. Une bise terrible soufflait. Les flammèches tombent sur les toits de bardeaux. L’une après l’autre, maisons d’habitation et granges sont la proie des flammes. Tout le quartier situé le long de la route cantonale sera anéanti (une quinzaine d’immeubles).

Michel Jordan, Vaulruz, Trois Sapins

On ne voit vieillir que les autres.

André Malraux

Presque tous les hommes meurent de leurs remèdes et non pas de leurs maladies.

Molière