Randonnées pédestres

158. Cudrefin – La Sauge

  • Durée: 3h00
  • Longueur: 11 km
  • Dénivelé: 100 m
  • Région: La Broye vaudoise
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture au centre de la localité, près de la fontaine.
  2. Dirigez-vous vers le lac sur un sentier gravelé. Après ~500 m, obliquez à droite, direction nord-est vers La Sauge (suivre le balisage).
  3. Au bout d'un km, vous longez le camping de Cudrefin.
  4. Un beau sentier en terre battue vous conduit à La Sauge, au bord du canal de la Broye (poste 1).
  5. Suivez le balisage pour Le Vully sur la rive gauche du canal (sentier herbeux).
  6. Juste avant Le Tonkin (poste 2 au panneau de signalisation), bifurquez à droite et montez le long de la haie vers le Vully, sans y aller.
  7. Traversez le hameau de Joressant (poste 3 au carrefour, pt 465), puis celui de Pégran.
  8. Continuez vers le sud-ouest (poste 4 au carrefour du pt 460).
  9. Obliquez à gauche au prochain chemin (juste après le pylône métallique).
  10. Montet est en vue. A l'entrée du village, descendez à droite vers l'église (poste 5).
  11. Après la visite de ce beau sanctuaire, descendez à Cudrefin par un chemin à gauche de la rte.

La région

Communes et fusions

Haut-Vully

1298 habitants le 31.12.08

Lieux-dits

  • La Tuilère : indique la présence d’un sol argileux
  • Le Chablais : tête de lac ; par extension, rive de certains lacs
  • Le Broillet : pré, souvent humide et généralement clôturé, principalement dans les régions basses du pays
  • La Sauge : bosquet ou ensemble de saules
  • Les Tannes : grotte, caverne
  • Gresaley : endroit où abondent les groseilles sauvages ou les myrtilles
  • Les Delèzes : porte à claire-voie appelée aussi clédard
  • Sur Closel : petit pré mis à clos, le plus souvent près du village
  • Montet : petit mont
  • La Troche : souche d’arbre produisant des repousses
  • Chaumont : mont dont le sommet est déboisé

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

L’église Saint-Théodule à Montet

L’ensemble constitué par l’église paroissiale et la cure frappait de loin les passants et les voyageurs, sans doute déjà bien avant la fin du premier millénaire de notre ère. L’église a subi évidemment de nombreuses transformations et restaurations, dont les toutes dernières ont été exemplairement conservatrices, mais elle a gardé par bonheur, au moins globalement, l’aspect que lui ont donné les grands travaux d’Humbert le Bâtard, seigneur de Cudrefin, et d’autres notables, dans le deuxième quart du 15ème siècle, et qui manifestent pour l’une des premières fois en Suisse romande les tendances du grand renouveau gothique flamboyant. Un choeur voûté en croisée d’ogives, une chapelle-ossuaire bien conservée, voûtée de même, un clocher implanté en saillie dans une large nef couverte d’un bercau lambrissé, restitué dans son état gothique, en forment les éléments marquants, que rehausse tout un jeu de peintures décoratives et figuratives, apposées dès le 15ème siècle.

Tout à côté, indossociable de l’église, s’élève la cure de Montet, qui, témoin des évolutions architecturales dans la longue durée, présente encore de belles baies gothiques de l’époque où Humbert le Bâtard la fit rénover en partie à ses frais, ainsi que d’autres percements, notamment du 18ème siècle, révélant sa permanence comme résidence pastorale.

Cudrefin, la ville retrouvée

Un nouveau pont sur le canal de la Broye

La fondation “ La Suisse à vélo “ construit en 2001 un magnifique pont pour cyclistes sur le canal de la Broye, près du camping des Trois-Lacs. Situé au coeur du réseau cyclable des trois lacs, ce pont en bois est la pièce maîtresse du projet HPM (Human Power Mobility) d’Expo 02. D’une longueur totale de 250 m (y compris les 2 rampes d’accès à 6% pour faciiter la montée des chaises roulantes), cet élégant pont sera supporté au-dessus du canal de la Broye par une arche double de 60 m. Réalisé en lamellé-collé de mélèze, l’ouvage représente un volume de 200 mètres cubes de bois. Son coût est estimé à 2,3 millions.

Découvertes archéologiques

Joressant, Paléolithique tardif (de -40 000 à -8 000)

En 1959, Hanni Schwab a découvert sur un champ au nord-est de Joressant, des silex taillés. Le matériel recueilli se limite à des silex et des quartzites taillés. Un grand nombre d’éclats non retouchés et des déchets prouvent que la taille de la pierre se faisait sur place. L’outillage comprend beaucoup de burins, de très petits grattoirs onguiformes, des lames et microlithes en forme de pointes de triangles et de demi-lunes.

Le domaine de La Sauge

Le domaine de La Sauge (25 ha) et la vieille auberge, propriétés de la fondation J.-P. Schnorf, entament une nouvelle vie sous la forme d’un centre destiné aux amoureux de la nature. L’Association suisse pour la protection des oiseaux (ASPO) aménage une zone naturelle de 3 ha entre Cudrefin et le canal de la Broye. Différents biotopes seront créés : des étangs de profondeur variable, des zones sèches, une arborisation. Des chemins donneront accès à des plates-formes d’observation à proximité des plans d’eau.Un véritable complexe écologique, devrait éclore en 2001, un centre dédié à la nature. Le nouvel hôtel complétera l’offre de l’auberge, permettant à La Sauge d’accueillir un nombre important de cyclotouristes ou de randonneurs. La construction d’un “ Centre nature “ entre la ferme et l’auberge devrait constituer une attraction analogue à la maison de Champittet. Une exploitation agricole biologique trouvera également sa place. Il s’agit d’une agriculture extensive et non intensive. L’exploitant pratiquera aussi l’élevage de vaches Highland.

Les amis font toujours plaisir ; si ce n’est pas quand ils arrivent, c’est quand ils partent.

Alphonse Karr (1808 – 1890)

L’étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts de la vie, n’ayant jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture ne m’ait ôté.

Montesquieu (1689 – 1755)