Randonnées pédestres

170. Châtel-St-Denis – Moille-Saulaz

  • Durée: 2h45
  • Longueur: 8 km
  • Dénivelé: 341 m
  • Régions: La Veveyse , Vaud
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Il est conseillé de faire ce parcours par temps très sec. A la fonte des neiges, certains tronçons pourraient être boueux. Ce circuit est assez fatigant (sentiers et escaliers abrupts). Il est par contre entièrement balisé.
  2. Un beau ch., gravelé dans sa première moitié et goudronné dans la seconde, vous conduit de Châtel à Moille-Saulaz (poste 1).
  3. A Moille-Saulaz (car. avec flèches de direction), obliquez à gauche vers la passerelle sur la Veveyse (poste 2).
  4. Important. Après la passerelle, dirigez-vous à gauche. Le sentier de droite rendrait la montée encore plus pénible et plus longue.
  5. Vous arrivez bientôt à Tusy (poste 3, clairière avec une petite ferme). N'allez surtout pas à gauche vers la maison. Il faut emprunter le bon chemin gravelé qui monte sur la droite.
  6. Parvenus à la clairière de Gix, descendez à gauche pour atteindre la passerelle sur la Veveyse de Fégire). Vous êtes près du confluent des 2 Veveyse. Cherchez-le.
  7. Faites encore quelques pas pour aller voir la nouvelle passerelle qui vous conduirait vers les Chaux.
  8. Revenez sur vos pas pour entreprendre une dure montée entre les 2 Veveyse.
  9. Lorsque vous parviendrez au point le plus haut, vous serez au Vieux-Châtel, l'endroit où se trouvaient au Moyen Age le premier château et le premier bourg de Châtel, un nid d'aigle imprenable.
  10. Un peu de repos. Le chemin est maintenant plat. A la bifurcation du pt 804 (poste 4), partez à gauche sur la semi-autoroute (trottoir). N'empruntez pas le ch., si séduisant soit-il, qui file devant vous. Il vous éloignerait du parking qui se trouve à ~400 m.

La région

Communes et fusions

Châtel-St-Denis

5521 habitants le 31.12.08

Depuis la nuit des temps, Fruence, Prayoud et les Paccots font partie de la commune de Châtel-St-Denis.

Lieux-dits

  • La Cergne : forêt défrichée
  • Les Chaux : terrain peu productif, le plus souvent en pré. Pâturages proches des sommets
  • Moille-Saulaz : à l’origine, prairie très humide
  • Les Paccots : bourbier, terre marécageuse

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Le château de Fruence

Le plateau de Fruence et l’emplacement de la ville de Châtel-St-Denis avaient été complètement laissés à l’écart par les Romains. Il semble bien que cette contrée était inhabitée au moment des invasions barbares. C’est en 1095 que paraît pour la première fois le nom de Fruence. Les seigneurs de Fruence s’appelaient indifféremment “ de Châtel “ ou “ de Fruence “. Ce sont les frères Pierre et Guillaume de Blonay qui ont construit le château de Fruence. Les Fruence sont les vassaux des Blonay.Les Fruence furent les bienfaiteurs des abbayes de Hauterive, de Romainmôtier, de Hautcrêt, de la cathédrale de Lausanne. A la fin du 12ème siècle, la famille de Fruence tombe en quenouille. Dès le milieu du 13ème siècle, le Pays de Vaud se vit conquis peu à peu par Pierre de Savoie, le Petit Charlemagne. Les Fruence ne voulaient pas accepter la suzeraineté de ce grand seigneur. Cependant, en 1255, Guillaume de Fruence assista à une diminution de son patrimoine : il dut en effet céder à Pierre de Savoie son fief de La Tour-de-Peilz. La seigneurie de Fruence s’éteignit en 1296, remplacée par celle de Châtel-St-Denis. Le château de Fruence était situé sur la presqu’île formée par le confluent des deux Veveyses, entre le mont Vuarat à l’ouest, Corbetta et les Pléiades à l’est. Protégé par la nature des lieux, il était dans une position très forte. Le château était placé presque au centre du plateau, sur une petite éminence, et il dominait l’entrée de la place qui était encore protégée par une muraille. Un bourg se serrait sur le plateau, au pied du château, un peu comme le bourg de Pont-en-Ogoz. Il y avait une chapelle, attestée en 1228. Il ne reste aujourd’hui du château et des remparts que quelques murs de fondation ; tout a été démoli lors de la construction de Châtel-St-Denis.

Une nouvelle passerelle sur la Veveyse

Une nouvelle passerelle métallique a été construite en 2001, près du confluent des deux Veveyse, au lieu-dit “ Les Chaux “. Elle a permis l’ouverture d’un nouveau sentier pédestre, aussitôt baptisé “Le circuit des trois passerelles”. Les deux autres, situées dans le voisinage, sont celles de Moille-Saulaz et de Tusy.

La Landi de Châtel-St-Denis est inaugurée

La nouvelle Landi de Châtel-St-Denis a été inaugurée en décembre 2007. Ce bâtiment est le premier en Suisse romande à présenter une offre aussi vaste : magasin, secteur agricole de 400 mètres carrés, station de lavage, station-service et shop Agrola. Avec 70 places de parc, 1680 mètres carrés de surface de vente et une douzaine de collaborateurs, ce commerce est bien équipé pour accueillir les 90 000 clients annuels attendus. Il a coûté 9,2 millions de francs.

Swisspor héberge la plus grande centrale photovoltaïque du canton

Le 20 mars 2012, Groupe E Greenwatt a inauguré la plus grande centrale photovoltaïque du canton : 8000 mètres carrés de panneaux perchés sur le toit de l’usine Swisspor, à Châtel-St-Denis. Ils permettront de produire l’équivalent de la consommation annuelle de 300 ménages. Coût : entre 3 et 3,5 millions de francs. Avec un prix de revient inférieur à 30 centimes par kWh, c’est sans doute à ce jour la centrale la plus performante du pays.

Swisspor a construit une grande usine à Châtel-St-Denis

En août 2010, le groupe Swisspor a inauguré à Châtel-St-Denis son usine de fabrication d'isolants en polystyrène expansé, la plus grande et la plus moderne de Suisse et d'Europe. Situé dans la zone industrielle de Fleur Berra, ce monument mi-bois, mi-béton, aura coûté au leader national des isolants la bagatelle de 50 millions de francs. Le moment venu, l'usine pourra encore accueillir d'autres machines. La nouvelle infrastructure abrite les 70 employés de l'ancienne usine châteloise (Luxit). 70 emplois supplémentaires seront générés par les activités développées dans les anciens bâtiments situés au Gottau. 20500 mètres carrés (env. 3 terrains de foot) ont été nécessaires pour la construction de cette usine longue de 248 m. Le groupe Swisspor compte 3000 collaborateurs.

En plein Boom, l’usine Swisspor mise sur le recyclé

Moins de deux ans après l’inauguration de son nouveau site, l’entreprise a commencé l’année 2012 en engageant une troisière équipe de production. L’usine, qui travaille désormais 24 heures sur 24, emploie 90 collaborateurs.Ils étaient 70 en 2010. Ce succès est dû à son produit : le polystyrène expansé. Ces plaques de mousse compacte sont utilisées principalement pour l’isolation des bâtiments, mais aussi comme emballages antichocs, voire comme décors de théâtre ou de plateaux de télévision. La gigantesque usine de Châtel-St-Denis veut assurer son avenir dans le polystyrène expansé recyclé. Swisspor récupère les plaques de polystyrène sur des chantiers et lors de démolitions. Broyé, le matériau réintègre le circuit de production. En 2011, le chiffre d’affaires de Swisspor Romandie s’est élevé à 130 millions de francs.

L’herbe est toujours plus verte chez les autres… jusqu’à ce qu’on découvre que c’est du gazon artificiel.

Jacques Salomé

L’activité est indispensable au bonheur ; il faut que l’homme agisse, fasse quelque chose si cela lui est possible ou apprenne au moins quelque chose.

Arthur Schopenhauer