Randonnées pédestres

30. Vuisternens-devant-Romont – La Magne

  • Durée: 2h20
  • Longueur: 8.57 km
  • Dénivelé: 166 m
  • Régions: La Glâne , La Gruyère
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking du restaurant St-Jacques à Vuisternens.
  2. Empruntez le petit raccourci qui va du restaurant au home (EMS).
  3. A l’EMS, allez à droite sur l’impasse de Sapaya qui vous emmène jusqu’à Mouna et sa chapelle.
  4. Continuez tout droit et vous arriverez à un garage situé le long de l’ancienne route.
  5. Dirigez-vous vers le grand giratoire en restant le plus longtemps possible sur l’ancienne route.
  6. Faites très attention lorsque vous traverserez la nouvelle route à grand trafic pour aller rejoindre la route de La Magne.
  7. Au poste 4 (carrefour avec cabane pour l’arrêt des bus), obliquez à gauche.
  8. Vous arrivez à une bifurcation à Le Clos. Allez à droite vers Sommentier. La vue devient magnifique.
  9. Vous êtes à plus de 900 m. Vous passez devant l’église de Sommentier et vous descendez à Vuisternens.

Remarque

Cette randonnée peut très facilement se raccourcir. Au poste 4, vous n’allez pas à gauche, mais à droite, directement sur le bas du village de Sommentier. Vous passez devant la chapelle Ste-Anne.

Ref. carte: Moudon 1 : 25 000

La région

Communes et fusions

Vuisternens-devant-Romont

2 271 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Vuisternens-devant-Romont
  • Les Ecasseys
  • Estévenens
  • La Joux
  • Lieffrens
  • La Magne
  • Sommentier
  • Villariaz
  • La Neirigue
Sâles

1 446 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Sâles
  • Maules
  • Romanens
  • Rueyres-Treyfayes

Lieux-dits

  • Les Pralies : ensemble de prés
  • Sapaley : forêt ou plantation de sapins
  • Le Closel : petit pré mis à clos, le plus souvent près du village
  • La Planchette : terrain plat ou de faible pente, de forme régulière, plus long que large ; terre de bonne qualité, prés gras ; généralement situé près de la maison
  • Eterpis : terrain défriché ; souvent au pluriel
  • La Roseire : endroit marécageux avec beaucoup de roseaux
  • Les Noutes : endroit marécageux, fondrière
  • Le Raffort : four à chaux ; le calcaire calciné donne la chaux vive, très employée dans la construction
  • Le Pâquier : pâturage, à l’origine communal
  • Le Peni : forêt de pins, éventuellement de sapins
  • La Joux : terme très ancien désignant les forêts, principalement de montagne
  • Rueyres : chêne rouvre ou sessile, plus trapu et ramifié que le chêne pédonculé ; les glands sont fixés tout près des rameaux

Bossard & Chavan, Nos lieux-dits, Cabédita

La chapelle de Mouna

Elle a été fondée vers 1610 par un moine d’Hauterive, Dom Pierre Pittet, qui l’a dédiée à la Vierge sous le vocable de la Visitation. Elle fut, après la mort du donateur, terminée par ses parents et amis et consacrée à saint Pierre.

L’église de Sommentier

Patron : la Vierge sous le vocable de l’Assomption. Sommentier a fait partie de la paroisse de Vuisternens-devant-Romont jusqu’en 1934. La construction de la nouvelle église a commencé en 1933. Les plans furent confiés à M. Augustin Genoud, architecte à Fribourg. L’édifice est de style néo-roman avec quelques formules nouvelles. La tour est trapue avec un clocher court. L’intérieur est à trois nefs. Le choeur est fortement surélevé. L’autel est adossé à une paroi de marbre jaune qui fait fonction de retable. Les trois hautes fenêtres sont ornées de vitraux de Jean de Castella (scènes de la vie du Christ). Le chemin de croix est signé Théophile Robert.

La chapelle Ste-Anne

C’est Fernand Dumas, au début de sa carrière, en 1918, qui fut chargé de construire la chapelle Ste-Anne. Avec son auvent, son toit à la courbure bien prononcée, son clocheton élancé, elle est pleine de charme. L’autel est surmonté d’une fresque d’Ernest Correvon (1873 - 1965). Les quatre vitraux des évangélistes sont l’oeuvre d’Henri Broillet. Cette chapelle a pu être édifiée grâce à la générosité de Nanette Menoud-Glannaz qui a légué ses biens à la commune de Sommentier à charge de construire une chapelle sur ses terres. La chapelle Ste-Anne a été restaurée en 1999.

Sommentier : un fromager bardé de médailles

Monsieur Erich Hunkeler exploite la fromagerie de Sommentier depuis 1983. Il participe régulièrement à des concours . En 2004, en Appenzell, il a raflé une médaille d'or, ainsi que les titres de meilleur gruyère et meilleur fromage à pâte douce. En l'an 2000, il a lancé sur le marché un produit de sa propre composition : le Petit Glânois. C'est un fromage à pâte-mi-dure, au lait de vache cru. Cette création a été couronnée de plusieurs distinctions. En 2005, monsieur Hunkeler a acheté 1,8 million de kg de lait qu'il a transformés en gruyère, en vacherin et en Petit-Glânois.

Un foyer pour jeunes en difficulté à Sommentier

Un nouveau foyer pour jeunes en difficulté, dépendant de l’Association Saint-Etienne, a été inauguré en octobre 2014 à Sommentier. L’Association Saint-Etienne a été fondée en 1900 à Fribourg dans le but de protéger l’enfance et l’adolescence. Elle est devenue une institution spécialisée pour mineurs inadaptés ou placés par mesures éducatives. Quelque 100 jeunes sont actuellement accueillis dans les différentes sections. Afin de décentraliser ces accueils, l’Association a acquis, en 2012, une ancienne ferme située au centre du village de Sommentier. Une dizaine d’adolescents encadrés par 7 éducateurs y ont trouvé place. Ces jeunes suivent les classes primaires ou secondaires dans les écoles publiques de la région. Certains sont en apprentissage. C’est en 2013 que les travaux de transformation ont débuté. La partie habitation de la ferme a été très peu touchée tandis que le rural a été entièrement transformé intérieurement. Le coût des travaux s’est élevé à 2,3 millions de francs payés par la confédération, le canton et quelques sponsors et donateurs.

Là où ne va pas le soleil, va le médecin.

L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître.

Alexandre Dumas fils