Randonnées pédestres

45. Les Paccots – Tour de Corbetta

  • Durée: 2h00
  • Longueur: 6 km
  • Dénivelé: 204 m
  • Région: La Veveyse
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Parcours entièrement balisé, donc facile à suivre. Le faire lorsque le brouillard recouvre le pays jusqu'à 1100 m d'altitude. Le soleil compensera sa relative monotonie (beaucoup de forêt, peu de vue). Les chemins sont très bons (herbeux, en terre battue, gravelés, goudronnés).
  2. Garez votre voiture dans le grand parking proche de la station inférieure de Borbuintze.
  3. Dirigez-vous vers le sud-ouest (indicateur jaune : tour de Corbetta).
  4. Après ~600 m, descendez à droite (petit sentier en terre battue) pour passer devant le chalet La Tornare (poste 1).
  5. Vous parvenez au poste 2 au bout de 500 m (chalet Les Pâquiers, pt 1153).
  6. Le poste 3 est à ~900 m de là, à la bifurcation où vous choisissez le chemin de droite, celui de la Saira. Le chemin de la Bria qui descend à gauche rallongerait la randonnée d'une heure.
  7. Un long chemin d'~3 km, presque plat, vous conduira au poste 4 (car. au pt 1124).
  8. Montez à droite et la boucle sera bouclée au bout de 20 minutes.

Remarque

Cette randonnée est à faire lorsque le brouillard recouvre tout jusqu’à 1100 m et que le soleil inonde la montagne.

La région

Communes et fusions

Châtel-St-Denis

6 528 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

Fruence, Prayoud et Les Paccots ont toujours fait partie de la commune (pas de fusion).

La chapelle des Paccots

Edifiée sur les plans de Fernand Dumas, la chapelle, Notre-Dame des Neiges, est due à l’initiative de M. le curé Kolly. Ce sanctuaire, dédié à saint Bernard, patron des alpinistes, a été orné intérieurement, et extérieurement sous le porche, de peintures de Gaston Thévoz. Il a été bénit, en 1935, par le prévôt du Grand-Saint-Bernard.En 2001, les fresques ont été restaurées par Mme Thérèse Dupont restauratrice d’art. D’autres travaux y ont été entrepris : assainissement des fondations, enduits de chaux hydraulique aux murs. Les frais se sont élevés à environ 30 000 francs.

La station de Rathvel a 30 ans en 2005

La station de Rathvel a fêté son 30ème anniversaire en novembre 2005. C'est en effet en 1975 qu'Alexis Tâche se lance dans la construction d'un premier téléski long de 800 m. Il avait auparavant créé un petit skilift à Remaufens. La neige étant de moins en moins abondante, Alexis Tâche est monté à Rathvel dont l'altitude s'étend de 1220 à 1496 m. En ce temps-là, il n'y avait ni électricité ni route à Rathvel. Une génératrice fournissait le courant. En 1982, la famille étend le domaine skiable jusqu'au sommet du Niremont. Une société anonyme est créée la même année. L'électricité est installée en 1987. La cabane du Petit Oiseau est inaugurée en 1993. Entre 1998 et 2000, Rathvel mise aussi sur sa vocation de station estivale.

Un nouveau biotope à Rathvel

Le site de reproduction protégé des batraciens de Rathvel, d'importance nationale, a été inauguré en juin 2009. L'étang principal (2400 mètres carrés pour ~3 m de profondeur) avait été creusé après la Deuxième Guerre mondiale afin d'exploiter la tourbière vieille de 5000 ans. Les ruisseaux et anciens drainages au nord de l'étang ont été déviés du plan d'eau. Onze gouilles de 5 m de diamètre ont été créées dans les prairies humides de ce secteur. Les forestiers-bûcherons, auteurs de l'ensemble des travaux , ont procédé à des éclaircies dans la forêt voisine pour donner de la lumière au biotope. Un sentier de copeaux, long de 510 m et jalonné de 4 panneaux didactiques, entoure l'étang. La Corporation forestière de la Basse-Veveyse a consacré 1070 heures à la création de ce site, qui a coûté 100 000 francs. Berne, Fribourg et les acteurs du tourisme local ont financé ces travaux. Les grenouilles rousses, les crapauds communs et les tritons alpestres ont déjà adopté ce nouveau paradis. Le nénuphar nain, plante protégée et menacée de disparition en Suisse, y a été introduit.

Un havre de paix au Barlattey

En juin 2011, le Service des forêts et de la faune a inauguré la onzième réserve forestière du canton. Elle se trouve au-dessus des Paccots, dans le voisinage du Pralet. Cette forêt de 82,6 ha est désormais inexploitable durant 50 ans. Le sommet de cette réserve culmine à 1630 m d’altitude. Le site est peu exploité depuis des décennies, absence de desserte routière et topographie escarpée obligent. L’objectif de cette mise en réserve ? Favoriser la biodiversité et l’évolution naturelle de la forêt, en permettant toutes les phases de son cylce, du rajeunissement à l’effondrement. Les interventions sylvicoles se limitent donc au strict nécessaire : réduire les dangers naturels, combattre le bostryche et assurer la sécurité des randonneurs. Les marcheurs pourront se promener au Barlattey à condition de ne pas quitter les chemins balisés.

Presque tous nos malheurs nous viennent de n’avoir pas su rester dans notre chambre.

Pascal

On reconnaît les honnêtes gens à ce qu’ils font leurs mauvais coups avec plus de maladresse que les autres.

Charles Péguy