Randonnées pédestres

61. Promasens - Auboranges

  • Durée: 3h00
  • Longueur: 11 km
  • Dénivelé: 220 m
  • Régions: La Glâne , Vaud
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture à Promasens dans le parking situé entre l’église et la grande salle.
  2. Marchez ~200 m sur le trottoir en direction de Rue puis descendez à gauche vers la Broye (balisage).
  3. Traversez la Broye (pt 578, poste 1) et montez en direction d’Eschiens.
  4. A la 1ère bifurcation , continuez à droite (chemin bétonné). Vous franchissez le Parimbot (ruisseau).
  5. Vous arrivez bientôt au carrefour (pt 594, poste 2)
  6. Empruntez la route de Mézières jusqu’à la frontière entre Vaud et Fribourg (pt 718, poste 3, borne cantonale).
  7. Marchez encore ~130 m sur cette route puis prenez à gauche un beau chemin gravelé vers le sud.
  8. Au prochain carrefour, descendez à gauche sur un chemin bétonné qui vous emmène vers le stand de Ferlens.
  9. Vous pouvez aussi emprunter à droite une jolie passerelle et suivre un petit sentier (un peu plus long).
  10. Lorsque vous quittez la place de jeux, faites ~50 m jusqu’à la route.
  11. Longez la route sur ~50 m (direction Oron) puis tournez à droite vers la forêt de Fey.
  12. A l’entrée de la forêt, vous avez le choix entre le chemin de gauche et celui de droite.
  13. A la sortie de la forêt, descendez à gauche en lisière sur un chemin bétonné. Traversez le Parimbot et remontez vers Champ Butty (pt 708, poste 6).
  14. En route vers le nord-est jusqu’au pt 692 (poste 7).
  15. Descendez à droite (petit détour) pour aller traverser la route de 1ère classe.
  16. Rentrez à Promasens par Eschiens. Passez à Les Mélets et traversez la forêt.
  17. A l’approche d’une petite maison au bord de la ligne, restez à gauche en lisière (sentier peu visible). Encore un petit quart d’heure sur un beau chemin pour parvenir à Eschiens.
  18. Au 1er carrefour, descendez à droite vers la Broye. Vous retrouvez la même passerelle pour regagner Promasens.

Remarques

  • Au poste 6, à Champ Butty, vous êtes à ~1 km de la “Pierre du dos à l’âne” (menhir). Il se trouve au bord du Parimbot, direction sud-ouest. Compter 30 minutes pour l’aller et retour.
  • Vous pouvez aussi rentrer à Promasens en choisissant le chemin goudronné qui va d’Auboranges à Eschiens en passant par Oche Bovet.
  • Il est encore possible de retourner à Promasens par le moulin de Copet situé au bord de la Broye. Un quart d’heure en moins.

La région

Communes et fusions

Rue

1211 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné :

  • Blessens
  • Gillarens
  • Promasens
  • Rue

Dernière fusion en 2001

Ecublens

277 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné (1969) :

  • Eschiens
  • Villangeaux
  • Ecublens
Auboranges

264 habitants le 31.12.08

Lieux-dits

  • Le Gottau: petite source de surface, petit ruisseau
  • Le Vernex: bosquet ou taillis d’aune
  • La Possession: parcelle d’une certaine étendue et d’un seul tenant
  • Lederrey: là-derrière

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

La Broye prend sa source aux Alpettes. Elle coule d’abord vers le sud entre Progens et Semsales. A Tatroz, elle change brusquement de direction pour s’en aller vers le nord. A Palézieux, elle reçoit la Biorde et la Mionna. A Châtillens, c’est le Flon qui vient augmenter son débit. A partir de Moudon, elle coule vers le nord-est. Elle va se jeter dans le lac de Morat après avoir reçu la Mérine à Moudon, la Lemba à Granges-Marnand, l’Ancienne Broye (Arbogne) juste avant Salavaux et la Petite-Glâne à Salavaux.

Le Parimbot s’est creusé un lit profond dans le bois de Ban. Il a trois sources: l’une se trouve près de Moille-Margot, l’autre dans les environs de Ferlens et la troisième au sud de Vulliens. Il passe à Eschiens et se jette dans la Broye dans le voisinage d’Ecublens.

Eglise de Promasens

Patrons: saints Pierre et Paul. Promasens est l’une des plus anciennes paroisses du canton. Elle a subi quelques accroissements par l’adjonction, après la Réforme, de Villangeaux et d'Auboranges. Par contre, en 1638, Rue a été détaché de Promasens. En 1928, c’est Chapelle et Gillarens qui s’en séparent pour fonder la paroisse de Chapelle-Gillarens. Mossel, en 1939, rejoint celle de Porsel. La paroisse remonte probablement à l’époque franque même si le premier curé connu n’est mentionné qu’en 1181. La collature appartenait à l’évêque de Lausanne, jusqu’à la Réforme. L’avant-dernière église a été consacrée en 1663. En 1804, Mgr Guisolan exige son agrandissement. Les paroissiens transformèrent, du moins en partie, l’ancien édifice. En 1869, fut décidée la construction de l’église actuelle dont la dédicace se fit en 1872. L’église, à trois nefs, de style néo-gothique, est grande et large. Elle comprend six travées. Gaston Faravel, sous la direction de Fernand Dumas, a peint certaines parties de l’édifice. Jean de Castella a orné de vitraux le choeur et l’une des douze grandes fenêtres de la nef, celle du baptistère. Willy Jordan en a fait deux autres: une Vierge et une sainte Thérèse de Lisieux au haut de la même nef latérale gauche.

Découvertes archéologiques

Promasens, époque romaine (0-400)

Promasens (exactement Bromagus, aux environs du village actuel) est l’endroit de la route romaine Vevey-Moudon où l’on a trouvé les plus nombreux vestiges de l’époque romaine.

Les corvées à Auboranges

Auboranges est la seule commune fribourgeoise à maintenir l'usage des corvées, qui remonte à des temps immémoriaux. Cet impôt consolide l’esprit communautaire de la population, tout en permettant des économies substantielles à la collectivité.

Le menhir d'Auboranges

Connu sous le nom de “Pierre du dos à l’âne”, ce bloc erratique a été aménagé en menhir à l’époque préhistorique. Ce mégalithe, le plus grand connu actuellement en Suisse, a une hauteur de 5,6 m pour un poids de 25 t. Il marque, depuis le 19ème siècle au moins, la ligne frontière des cantons de Vaud et de Fribourg. A demi enfoui dans la terre depuis des générations, il a été réimplanté à cet endroit le 30 mai 1996. Il a été aménagé et dressé à l’époque néolithique ou au tout début de l’âge du bronze, entre 4500 et 1500 avant J.-C.. Son emplacement exact d’origine n’est pas connu. De nombreux menhirs présentent la forme d’une silhouette humaine stylisée et forment le plus souvent des ensembles disposés en lignes ou en cercles. Il est par conséquent probable qu’il existe d’autres pierres de ce type dans les environs. Cette pierre était-elle dédiée à la mémoire d’un chef ou d’une divinité ? On ne peut y répondre, mais elle devait avoir une valeur symbolique religieuse liée aux croyances de l’époque.

L’homme a beaucoup appris qui a beaucoup souffert.

Chanson de Roland

Qui ne sut se borner ne sut jamais écrire.

Nicolas Boileau