Randonnées pédestres

62. Vuarmarens - Brenles

  • Durée: 2h30
  • Longueur: 9 km
  • Dénivelé: 246 m
  • Régions: La Glâne , Vaud
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture au centre du village de Vuarmarens (petit parking).
  2. Empruntez la route de Morlens (signalisation).
  3. ~150 m après la chapelle de Morlens (poste 1), passez sous le pont de grange, puis obliquez à droite à la hauteur de la croix de chemin.
  4. A la Grande Crause (grande ferme au sommet de la pente), allez tout droit ; ne partez pas à gauche.
  5. Vers la fin de la forêt, restez près du ruisseau, puis traversez-le pour monter à Brenles sur un chemin bétonné.
  6. A Brenles, montez à gauche au premier carrefour (poste 2 au pt 764).
  7. A la prochaine bifurcation, choisissez le chemin du milieu qui gravit la pente vers un réservoir d’eau.
  8. Vous passez à Larrens, à La Chavanne (poste 3). ~375 m plus loin, vous êtes au poste 4, en lisière, où part vers la gauche, à travers la forêt, un sentier gravelé.
  9. Après ~500 m, vous arrivez à un carrefour proche d’une autre lisière. Montez à gauche vers le refuge de Vuarmarens (poste 5).
  10. Pour regagner Vuarmarens, prenez de préférence le chemin creux qui descend vers le sud. Il commence à 10 m de la cabane forestière.

Remarques

  • Pour rentrer à Vuarmarens depuis le refuge (poste 5), vous pouvez éventuellement emprunter le chemin bitumé qui file vers le sud-ouest. Au bas de la pente, tournez à gauche.
  • Ce parcours est à faire par temps sec.

La région

Communes et fusions

Ursy

3 030 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Ursy
  • Vuarmarens
  • Bionnens
  • Mossel
  • Vauderens
  • Esmonts
  • Morlens
Montet

389 habitants le 01.01.2017

Lieux-dits

  • Verchire : A l’origine, terre donnée en dot à une fille ; par extension, bonne terre généralement près de la maison
  • Montet : petit mont
  • La Crause : anfractuosité, dépression de terrain (creux)
  • La Chavanne : cabane, petite habitation
  • Rosaire : endroit marécageux avec beaucoup de roseaux
  • La Troche : souche d’arbre produisant des repousses
  • Riondbochet : bosquet rond
  • Marterey : cimetière chrétien remontant aux 6ème et 7ème siècles
  • La Fenette : partie du territoire, d’un ensemble de champs, notamment dans le système de l’assolement triennal (en latin fines = territoire)

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

Le Ruisseau de Brenles naît dans le canton de Fribourg près de Morlens. Il coule à l’est de Brenles et se jette dans la Broye à Curtilles.

Le château de Villardin (Montet)

Le nom de Villardin évoque immédiatement celui du salon littéraire, politique et mondain de Madame de Villardin, née d’Affry. Villardin était une petite seigneurie ne comprenant que les villages de Montet et de Vuarmarens. Le château se trouvait au-dessus d’un rocher dominant la Broye, au confluent de cette rivière et du ruisseau du Vuaz, en dessous de Montet. La seigneurie apparaît tardivement, au milieu du 13ème siècle, et semble avoir toujours dépendu des sires de Rue. La seigneurie de Villardin passa dans la famille de Glâne et y resta jusqu’au 16ème siècle. Elle entra dans celle de Loys de Lausanne (en 1538) qui la conserva jusqu’en 1767. A cette date, elle devint la propriété de François-Prosper-Nicolas de Castella, bailli de Rue. Son fils avait épousé Elisabeth d’Affry, fille de Louis d’Affry qui devint le premier landamann de la Suisse. Elisabeth d’Affry qui portait le nom de Villardin avait un salon célèbre à Fribourg. Le château de Villardin n’était pas grand : peut-être une tour et quelques bâtiments annexes, le tout entouré d’une chemise.

L’église d’Ursy

Patron : saint Maurice. L’église a été construite en cet endroit en 1868. Auparavant, elle se trouvait à Morlens. Elle remontait au 7ème ou au 8ème siècle. Une nouvelle église fut consacrée à Morlens en 1493. En 1837, Mgr Yenni procéda à la consécration d’un nouveau maître-autel. L’église de Morlens était assez bizarre, avec son clocher juché sur le milieu de l’édifice. En 1846, elle était en si piteux état que les fidèles devaient se munir de parapluies pour assister aux offices. On décida enfin de construire une nouvelle église à Ursy. Le plan est, légèrement modifié, celui de l’église de St-Martin, qui était alors en chantier. C’est un édifice néo-gothique, en molasse, avec un choeur allongé, que termine une abside à cinq faces. Le vaisseau compte trois nefs. Des cinq travées, celle qui touche au choeur est élargie et surélevée, avec une double fenêtre à chaque bras ; cette travée tient lieu de transept. Les autels et la chaire sont en marbre de Carrare. Le maître-autel a été réalisé par Christinaz de Fribourg. On a placé dans la baie centrale de l’abside un vitrail de M. Broillet, représentant saint Maurice (1938). L’église a été restaurée intérieurement en 1933. Charly Cottet a réalisé de 1980 à 1983 14 vitraux dans les nefs latérales et 5 dans le choeur. C’est également lui qui est l’auteur des vitraux des deux oculi. Le côté nord a pour thème des épisodes majeurs de la vie du peuple d’Israël, avant la venue du Messie ; et le côté sud, autant d’événements tirés de l’Evangile, dont les vis-à-vis sont, en règle générale, la préfiguration. La brochure du chanoine Pfulg sur les “Vitraux modernes de la région de Romont” les décrit magnifiquement. En l’an 2000, la paroisse d’Ursy a doté son église d’un nouvel orgue. L’instrument est équipé d’un système électromagnétique de traction (Syncordia) reproduisant le toucher mécanique. Grâce à ce système, on peut pour la première fois mélanger l’électronique à la mécanique sans nuire à la qualité du son. Son inventeur est un ingénieur canadien, Pierre-Yves Asselin, organiste virtuose. Le buffet de l’orgue a été réalisé par Michel Haselwander. C’est la manufacture d’orgues Ayer à Vauderens qui a construit à Ursy le premier orgue au monde équipé de ce système.

Découvertes archéologiques

Vuarmarens, Haut Moyen Age (400 - 800)

Vingt-cinq squelettes de cette époque ont été trouvés dans un établissement romain à Vuarmarens.

La rénovation de l’école de Montet

Construite en 1906, l’école de Montet a été rénovée une nouvelle fois en 2005-2006 sous la conduite des architectes Dupont & Devaud d’Ursy. Un vestiaire en verre qui fait également office d’entrée du bâtiment a été accolé à l’école. Cette astuce a permis d’agrandir la salle de classe qui comprend un coin informatique avec bibliothèque. Dans les combles, l’appartement du maître a été restauré. Une salle pour l’école enfantine sera aménagée au rez inférieur et sera prête pour l’automne 2006. Le toit, abîmé par un début d’incendie dans les années soixante, a été l’objet d’une réfection. Il a fallu construire un escalier extérieur pour accéder à l’appartement. Coût total des travaux : environ 700 000 francs.

Il m’a fait trop de bien pour en dire du mal,

Il m’a fait trop de mal pour en dire du bien.

Pierre Corneille

Il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de n’en rien faire du tout.

Georges Courteline