Randonnées pédestres

68. Albeuve - Les Pechots

  • Durée: 2h30
  • Longueur: 8.3 km
  • Dénivelé: 282 m
  • Région: La Gruyère
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. A faire par temps sec à cause de certains tronçons au bord de la Sarine qui pourraient être boueux.
  2. Garez votre voiture dans le parking du restaurant d'Albeuve, à gauche, en venant de Bulle.
  3. Montez sur la rive gauche de la Marive. Joli sentier mais abrupt.
  4. Lorsque vous arrivez au chemin goudronné qui vient de Neirivue, il faut encore grimper ~600 m pour atteindre la carrière de l'Evi , la passerelle sur la Marive (poste 1) et le début des gorges de l'Evi.
  5. Après cette visite qui en vaut la peine, redescendez ~300 m et empruntez le 2ème chemin à gauche. Le 1er va au chalet. Notre chemin est goudronné (~2km) jusqu'au chalet des Pechots (poste 2 au carrefour à 80 m en contrebas du chalet).
  6. Après les Pechots, il devient gravelé. Au bout d'environ 600 m, obliquez à droite (signalisation jaune) pour descendre à Neirivue.
  7. A Neirivue, restez sur la rive gauche de la Neirive. Dirigez-vous vers le nord-est pour passer sous la route (poste 3).
  8. Suivez le chemin en direction de la Sarine. Vous arrivez près d'une petite et ancienne construction (poste 4).
  9. Un modeste sentier suit le bord de la rivière vers le sud, sud-ouest. Après ~800 m, restez à gauche sur le petit sentier en terre battue. Celui de droite qui paraît plus important s'arrête devant un rucher.
  10. Vous arrivez aux Auges, au carrefour du pt 745 (poste 5).
  11. Bifurquez à droite et remontez la Marive (rive gauche). 10 minutes plus tard, vous êtes au parking.

La région

Communes et fusions

Haut-Intyamon

1435 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné (2002) :

  • Albeuve
  • Lessoc
  • Montbovon
  • Neirivue

Lieux-dits

  • L'Arse : terrain très sec, ou forêt exploitée pour faire du charbon de bois, ou encore forêt dévastée par un incendie (arsus : brûlé).
  • Brego : boue.
  • Les Auges : auge, bassin.
  • L'Urquier : endroit avec beaucoup d'orties (urtica : ortie)
  • La Cuvignette : terrain de forme allongée, comme une queue.
  • La Tena : endroit enfoncé, dépression en forme de cuvette, (tina : tonneau, cuve).
  • Albeuve : eau blanche.
  • Les Pechots : petit ruisseau, torrent, petite cascade.
  • Les Dovalles : petite vallée resserrée (doga : récipient).
  • Neirivue : eau noire.
  • Marive : (mater et aqua). Mater représente la branche principale d'une rivière.

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

La Sarine prend naissance au col du Sanetsch en Valais. Elle pénètre très vite dans le canton de Berne. Elle passe près de Gstaad. Elle coule ensuite dans le Pays-d'Enhaut (région de Château-d'Oex). Elle entre dans le canton de Fribourg juste avant Montbovon. Elle alimente le lac de Lessoc puis traverse l'Intyamon. Après Broc, elle devient le lac de la Gruyère. Elle décrit quelques méandres dans la vieille ville de Fribourg avant de former un nouveau lac : celui de Schiffenen. Elle se jette dans l'Aar à 4 km à l'est de Chiètres. Ses principaux affluents sont l'Hongrin, la Trême, la Jogne, la Sionge, la Glâne, la Gérine, la Sonna et la Singine.

La Marive a ses sources entre Teysachaux et la Dent de Lys (dans le voisinage du col de Belle Chaux). Elle a creusé les fameuses gorges de l'Evi. Elle se déverse dans la Sarine près d'Albeuve.

La Neirive prend naissance sur les hauteurs de Neirivue. Elle traverse ce village pour aller se déverser dans la Sarine.

La chapelle de l'Evi

Un oratoire dédié à Notre-Dame des Ermites était déjà vénéré au 18ème siècle. Le sanctuaire d'aujourd'hui a été bénit solennellement le 11 juillet 1864. La chapelle de l'Evi est chère aux armaillis, aux bûcherons et aux touristes qui s'y arrêtent pour saluer celle qu'on y vénère sous le titre de Santé des infirmes. La chapelle de l'Evi a été, en 1947, l'objet d'une importante rénovation. Elle a été élargie, surtout dans sa partie antérieure. En 1950 a été érigé un nouveau chemin de croix conduisant à la chapelle ; les stations ont été peintes sur le béton par M. Adolphe Dubey de Grandvillard. Dans la nuit du 22 au 23 juillet 2000, un incendie a détruit cette chapelle. D'intérêt historique, socioculturel et religieux, ce sanctuaire sera reconstruit à l'identique.

Le Rosaire des Sciernes d'Albeuve

L'imposant bâtiment du Rosaire abrite depuis 1993 le Centre international du Haut-Lac. Cette institution de loisirs et de langues accueille chaque année derrière ses baies vitrées plus de mille enfants et adolescents du monde entier. Il a été construit entre 1931 et 1932. C'était, à l'époque, un préventorium qui recevait des dames et des demoiselles de France, d'Italie et de Belgique. Les pensionnaires restaient six mois, voire une année. A la fin de la guerre, le Rosaire a été converti en une maison de repos et de convalescence.

La pisciculture de Neirivue

La pisciculture de Neirivue s'est ouverte en 1980. En vingt ans, elle n'a cessé de se développer. La production est passée de 30 à 50 tonnes de truites. Seul à ses débuts, M. Albert Bossy, le propriétaire, emploie aujourd'hui trois collaborateurs à plein temps. Des améliorations techniques ont vu le jour. Depuis l'hiver 2000, les truites bénéficient d'un système informatique qui leur garantit une oxygénation optimale.

L'ancien préventorium de Fribourg

Ce bâtiment a été construit en 1965. Il a d'abord accueilli des enfants qui présentaient des signes de tuberculose. Ils y suivaient leur classe sous la direction des Soeurs dominicaines de la Sainte Vierge de Tours. Le préventorium a fermé ses portes en 1980. La Croix-Rouge a loué ces locaux pour en faire, jusqu'en 1993, un centre d'accueil de réfugiés. C'est en 2001 que M. Aldo Pasquier a racheté l'immeuble pour le transformer en une maison de colonie de vacances.

Neirivue a été la proie des flammes en 1904

Le 19 juillet 1904, un incendie a dévasté Neirivue en moins de deux heures. S'il ne fit aucune victime, le feu ravagea 81 bâtisses, mettant à la rue 51 des 64 ménages. L'incendie s'est déclaré peu avant cinq heures de l'après-midi. A l'origine du sinistre, une jeune mère de famille voulut chauffer du lait dans une veilleuse. Par inadvertance, elle jeta l'allumette dans du crin végétal qui se transforma en fournaise ardente. Les granges étaient pleines de foin et les maisons en bois, la plupart attenantes, étaient recouvertes de tavillons. Les habitants fanaient les communs aux Chaux derrière l'Evi. Les quelques villageois restés sur place ont tenté d'éteindre l'incendie à l'aide de seaux d'eau. Seules les archives communales et les pièces officielles paroissiales ont échappé aux flammes. Le curé Robert Bochud a mis en place un comité provisoire de secours. En 1906, le village était reconstruit. La route fut élargie et les toits recouverts de tuiles. Les tavillons furent à jamais interdits.

La fondation Hannah aux Sciernes-d'Albeuve

La Fondation Hannah, aux Sciernes-d'Albeuve, accueille une vingtaine de résidants ayant rencontré des problèmes psychiques. Son but est d'aider ces personnes désireuses d'entreprendre la reconstruction de leur vie. Reconnue par l'Etat de Fribourg et la Confédération depuis peu, l'institution a décroché en 2003 sa certification ISO 9001.

Donner avec ostentation ce n'est pas très joli, mais ne rien donner avec discrétion ça ne vaut guère mieux.

Pierre Dac

Le paresseux demande un oiseau, le courageux ne demande qu'un arc et des flèches.