Randonnées pédestres

73. Corbières - Hauteville

  • Durée: 2h30
  • Longueur: 8 km
  • Dénivelé: 255 m
  • Région: La Gruyère
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le grand parking proche du terrain de foot.
  2. Dirigez-vous vers la route Broc – Fribourg (poste 1) et traversez-la prudemment.
  3. Un chemin pentu et goudronné vous conduit jusqu’à La Sauge (poste 3).
  4. ~120 m après cette grande ferme, bifurquez à gauche pour suivre un sentier herbeux ou en terre battue qui dévale un pâturage.
  5. A l’approche de la forêt, quittez ce sentier qui devient inexistant et suivez-en un autre à l’intérieur du bois.
  6. Arrivés au chemin goudronné, allez à droite vers la bifurcation du pt 782 à ~250 m avant Impart (poste 4).
  7. Traversez le hameau de Impart et descendez vers le Ruz (poste 5), après avoir traversé la route de 1ère classe. Allez en direction du lac et tournez à gauche après la maison à Les Bregos.
  8. Un sentier tantôt herbeux, tantôt gravelé, tantôt goudronné, proche du lac, vous emmènera à l’église d’Hauteville (poste 7). Vous êtes passés par Fin du Jorat (poste 6).
  9. Direction sud, dirigez-vous vers Planchamps (poste 8). Poursuivez sur ce beau sentier jusqu’à la route de 1ère classe. Traversez-la pour atteindre la chapelle des Fourches située à ~50 m (poste 9).
  10. Empruntez le sentier, direction sud-ouest, parallèle à la route, pour regagner le grand carrefour (poste 10) et ensuite le parking.

La région

Communes et fusions

Corbières

857 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Corbières
  • Villarvolard
Hauteville

663 habitants le 01.01.2017

Lieux-dits

  • La levanche : coulée d’avalanche, endroit exposé aux avalanches ; en plaine, éboulement ou glissement de terrain
  • Les Esserts : terrain défriché, très généralement en communauté
  • Pontet : construction faite de madriers juxtaposés permettant de traverser un endroit marécageux
  • Satimbouche : variété de poiriers
  • La Sauge : saule, arbre se développant essentiellement dans les sols humides et le long des rivières
  • Les Fourches : potence, gibet remontant au Moyen Age, généralement placé à un endroit très visible, pour servir à l’édification des peuples (fourches patibulaires)
  • Le Ruz : ruisseau
  • Bregots : boue
  • Jorat : terme très ancien désignant les forêts, principalement de montagne
  • Lanciau : dévaloir pour les troncs d’arbres, synonyme de forte pente
  • Terdevi : terrain en pente, talus
  • Les Râpes : terrain en pente, couvert de taillis ou de buissons
  • Les Fornis : construction destinée à la cuisson du pain, ou éventuellement de la chaux
  • La Gissette : pâturage intermédiaire entre l’alpage d’été et l’exploitation du bas
  • Les Larrets : terrain en pente, souvent inculte
  • Corbières : pourrait venir du mot corbeau

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

La Sarine prend naissance au col du Sanetsch en Valais. Elle pénètre très vite dans le canton de Berne. Elle passe près de Gstaad. Elle coule ensuite dans le Pays-d’Enhaut (région de Château-d’Oex). Elle entre dans le canton de Fribourg juste avant Montbovon. Elle alimente le lac de Lessoc puis traverse l’Intyamon. Après Broc, elle devient le lac de la Gruyère. Elle décrit quelques méandres dans la vieille ville de Fribourg avant de former un nouveau lac: celui de Schiffenen. Elle se jette dans l’Aar à 4 km à l’est de Chiètres. Ses principaux affluents sont l’Hongrin, la Trême, la Jogne, la Sionge, la Glâne, la Gérine, la Sonna et la Singine.

Le ruisseau des Branches a plusieurs sources sur les hauteurs d’Hauteville. Il traverse ce village et se jette dans un petit bras du lac de la Gruyère.

Le château de Corbières

La seigneurie de Corbières comprenait, sur la rive droite, Corbières, Hauteville, Villarbeney, Villarvolard, Botterens, une partie de Châtel-sur-Montsalvens, Crésuz, Charmey, Cerniat et Bellegarde ; sur la rive gauche, Vuippens, Echarlens, Morlon, Marsens et Gumefens.. Le premier seigneur de Corbières connu est mentionné dans la pancarte de Rougemont de 1115 ; il s’appelait Willelmus de Corbières. Vers 1375, c’est le comte de Savoie qui était maître de toute la seigneurie de Corbières. Le comte François de Gruyère, conseiller et chambellan du duc de Savoie, offrit à ce dernier 8000 florins en échange de la seigneurie de Corbières. L’ancien château était construit sur une motte aujourd’hui noyée dans le lac de la Gruyère.

Le nouveau château fut construit vers les années 1224-1225 à l’emplacement du château actuel qui lui date de 1560. Il a été restauré en 1750. Il était entouré de remparts et de fossés. Le rempart ouest est encore conservé avec ses créneaux. Le château fut le siège des baillis fribourgeois, puis des lieutenants de gouvernement et enfin des préfets jusqu’en 1848.

L’église d’Hauteville

Patron : saint Etienne. Le premier curé connu est mentionné en 1170. L’église d’Hauteville se trouvait à l’ouest du village, à l’endroit où existe, encore aujourd’hui, une croix de fer, au milieu d’un pré, entre la route cantonale et le village. Vers 1620, une nouvelle église fut construite à Hauteville. Elle a été restaurée en 1884 et à la fin du 20ème siècle. La chaire, en noyer sculpté, est du 18ème siècle. La tribune est également en bois travaillé.

L’oratoire des Fourches

Tout près de Corbières, à côté d’un ruisseau, on voit, près de la route, l’oratoire des Fourches, dédié à Notre-Dame de Lourdes. Une maison voisine, dénommée aujourd’hui encore “La Potence”, rappelle les exécutions qui avaient lieu là au temps des seigneurs de Corbières.

Le complexe communal d’Hauteville a été inauguré

Le nouveau complexe communal d’Hauteville, appelé Otavela, a été inauguré au début septembre 2012. Hormis deux nouvelles salles de classe, le bâtiment sert d’écrin à une salle de fêtes pour les sociétés locales. Cet espace à vocation culturelle pourra accueillir des concerts, du théâtre, des conférences, des expositions, des assemblées communales, des banquets et -évidemment- des lotos. Elle servira de salle d’accueil pour le cercle scolaire (Corbières, Hauteville, Villarvolard) et permettra peut-être la mise en place d’un accueil extrascolaire. Dessinée par le bureau d’architectes Deillon et Delley, à Bulle, la bâtisse a coûté 4,8 millions de francs (moins 300 000 francs de subventions).

Ne rien faire est le bonheur des enfants et le malheur des vieillards.

Victor Hugo

La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (1789)