Randonnées pédestres

76. Murist – Montborget

  • Durée: 2h45
  • Longueur: 12 km
  • Dénivelé: 260 m
  • Région: La Broye
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking proche de l'église et de l'ancienne école.
  2. Dirigez-vous vers la nouvelle école (administration communale). Pour aller à la tour de la Molière, n'empruntez pas le parcours balisé qui suit la route de Franex.
  3. Contournez la nouvelle école par le nord puis montez vers l'est jusqu'à la forêt par un chemin agricole bétonné.
  4. Suivez la lisière (sentier en terre battue). Un beau chemin gravelé lui succède jusqu'à la tour de la Molière (poste 1).
  5. Descendez vers le pt 631 puis traversez la forêt pour parvenir au pt 604 (poste 2).
  6. Marchez ~400 m, direction Murist, pour prendre à droite un chemin qui devient bétonné jusqu'à La Vounaise (poste 3 au carrefour avec la route de 2ème classe).
  7. Au milieu du village (poste 4 au carrefour), montez à droite pour aller traverser l'autoroute cachée dans le tunnel des Bruyères et arriver ensuite au pt 639 (poste 5) en lisière de la forêt des Bruyères.
  8. Poursuivez vers Champs d'Amont (direction sud-ouest). Vous atteignez ainsi le pt 635 (poste 6 au carrefour).
  9. N’obliquez pas à gauche pour traverser l'autoroute, mais continuez vers le sud-ouest comme pour aller à Haut Carro.
  10. Au carrefour (en lisière), montez à gauche dans la forêt (petit sentier balisé qui rejoint rapidement le chemin goudronné pour Montborget). Le poste 7 se trouve au carrefour au milieu du village (pt 650).
  11. Sortez du village vers le sud et dirigez-vous vers une forêt où se trouve en lisière le pt 668.
  12. Un chemin descend à l'orée du bois vers le Bainoz puis remonte vers Murist.

La région

Communes et fusions

Murist

533 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné :

  • Montborget
  • Murist
  • La Vounaise
  • Franex

Dernière fusion en 1992

Lieux-dits

  • La Vounaise : terre humide et broussailleuse
  • L’Essert : terrain défriché, très généralement en communauté
  • La Palud : marais
  • Le Curtillet :jardin
  • La Râpe : terrain en pente, couvert de taillis ou de buissons
  • La Chintre : bord, limite. Par extension, ce mot désigne le bout du champ, utilisé pour tourner les attelages
  • Perruvet :tas de pierres
  • Les Esserpis :terrain défriché
  • Bocheraton : bosquet

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

La Petite Glâne naît dans l’enclave de Vuissens. Elle pénètre immédiatement dans le canton de Vaud. Elle passe à Champtauroz puis à Treytorrens. Elle revient dans le canton de Fribourg près de Franex. Elle coule entre Aumont et Seiry puis touche Granges-de-Vesin. Elle poursuit sa course vers le nord-est pour se jeter dans la Broye juste avant Salavaux.

Le Beino prend sa source à Chavannes-le-Chêne dans le canton de Vaud. Il passe à Montborget et à La Vounaise. Il coule ensuite entre Bollion et Seiry. Il égaie de son murmure le hameau de Mussillens. Il se déverse dans la Petite Glâne à Montet.

La Molière

Font et La Molière constituaient à l’origine une seule seigneurie. La séparation de ces deux seigneuries fut consacrée par un partage effectué en 1303. Lors de la conquête du Pays de Vaud par Berne et Fribourg en 1536, Fribourg s’empara de La Molière et en fit un bailliage avec Font. Lorsque Fribourg eut encore acheté la seigneurie de Vuissens en 1604, Vuissens fut joint à ce bailliage qui porta alors le nom de Font et Vuissens. Le château de La Molière était situé sur le territoire de la commune de Murist, au-dessus de la falaise qui surplombe d’une centaine de mètres le village de Franex. Sa situation dominante était remarquable. Le donjon, qui seul subsiste en parfait état de conservation, est visible de fort loin. Il semble que le château ait été construit par la famille de Font dans la première moitié du 13ème siècle. La Molière était plus qu’un simple château féodal : c’était un véritable bourg qui pouvait donc servir de refuge à la population en cas de guerre. En 1580, le château était déjà en ruine, et il ne fut jamais reconstruit. Le bourg occupait une place de plus de 7000 m carrés, allongée du sud au nord. Le côté sud était protégé par un fossé. Un carré de poêle du 18ème siècle, conservé au Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg, donne une vue de ce château ruiné. Le donjon, intact, est tout ce qui reste aujourd’hui de ce château. C’est un magnifique exemple d’architecture féodale de la première moitié du 13ème siècle. Il est carré et mesure 9 m de côté ; ses murs sont construits en blocs de grès. Il comprend quatre étages, sur un socle légèrement pyramidal. La porte est à six mètres du sol, et on y accédait par une échelle, remplacée il y a peu d’années par un escalier de pierre. L’intérieur est bien conservé : l’étage où s’ouvre la porte était occupé par un corps de garde. Une vaste cheminée en assurait le chauffage. Les escaliers sont en bois jusqu’au 3ème étage, et de là, ils sont taillés dans le mur. L’étage terminal est constitué par un chemin de ronde en bois. Vers 1820, les habitants de Murist furent autorisés par l’Etat à démolir la tour du “signal” pour reconstruire la cure, et en 1833, ils purent se servir des pierres des murs pour refaire le choeur de l’église. L’Etat de Fribourg est aujourd’hui encore propriétaire de la tour de La Molière. Aucun château fribourgeois n’est entouré d’autant de légendes. On raconte qu’une dame blanche, Jeanne de Pesmes, pleurant les crimes de son père, Jacques l’éventreur, revient parfois errer autour des ruines du château, au clair de lune.

La nouvelle école de Murist

La nouvelle école de Murist a été inaugurée en novembre 2001. Lumineux, confortable et spacieux, le complexe a été conçu par le bureau d’architecture Freiburghaus de Cousset. La facture s’est élevée à environ 3,5 millions de francs. L’ouvrage est financé par la vente des anciennes écoles de Franex, Montborget, La Vounaise, Murist et par un emprunt bancaire. La construction comprend quatre salles de classe dont une enfantine, une bibliothèque, deux salles pour les activités créatrices manuelles et sur textiles, une salle des maîtres, une classe d’appui, des bureaux communaux, une salle de 80 places pour les sociétés locales et enfin un abri PC de 135 places. Une halle polyvalente est prévue à l’est de l’école.

Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !

Alphonse de Lamartine

On aime mieux dire du mal de soi-même que de n’en point parler.

Duc François de La Rochefoucauld