Randonnées pédestres

8. Noréaz – Montagny-la-Ville

  • Durée: 3h00
  • Longueur: 10.5 km
  • Dénivelé: 264 m
  • Région: La Broye
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking de la salle polyvalente de Noréaz, au milieu du village (côté droit de la route, en arrivant de Prez).
  2. Descendez ~250 m sur cette même route pour aller prendre le chemin historique (Saint-Jacques), à droite, direction ouest, vers la forêt de Berley.
  3. Arrivés à la forêt de Berley, marchez ~300 m sur ce chemin goudronné jusqu'au pt 574 (poste 1) puis prenez à droite le premier chemin (gravelé) vers le nord-est. Ne partez ni à gauche ni à droite. Restez sur ce chemin jusqu'au ruisseau des Chaudeires.
  4. Traversez le ruisseau des Chaudeires au pt 536 (poste 2).
  5. Longez la rivière sur ~400 m, jusqu'au pt 535.
  6. Montez à droite vers Montagny-la-Ville. Traversez le village. Passez devant le restaurant et le manoir de Gottrau (à gauche). Visitez-y la chapelle St-Pierre ouverte au public.
  7. ~100 m après ce château (pt 549, poste 3), descendez à gauche, sur un sentier idyllique, peu visible au départ.Il vous conduira aux Arbognes.
  8. Passez devant le restaurant, traversez l'Arbogne et montez à l'église (escaliers) puis vers les ruines du château (poste 4).
  9. Redescendez à l'église et prenez un peu plus bas le chemin goudronné vers la droite en direction de la grande scierie (bâtiment vert).
  10. Suivez le balisage du TP pour le moulin de Prez. Le ch., bientôt gravelé, longe l'Arbogne. N'oubliez pas de vous arrêter devant le petit segment de l'aqueduc romain qui descendait jusqu'à Avenches. Lisez le panneau explicatif fort intéressant.
  11. Au moulin de Prez (poste 5), vous traversez une nouvelle fois l'Arbogne et vous gravissez un sentier quelque peu abrupt au départ pour rentrer à Noréaz (poste 6 à l'entrée du village).

La région

Communes et fusions

Noréaz

652 habitants le 01.01.2017

Montagny

2 404 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Mannens-Grandsivaz
  • Montagny
  • Montagny-la-Ville
  • Montagny-les-Monts

Lieux-dits

  • Noréaz : endroit avec beaucoup de noyers
  • Montagny : vient du patronyme “ Montanius “
  • Pelleret : pâturage, pré humide
  • Chanéaz : chênaie
  • Les Parchys : enclos
  • Les Chaudeires : excavation généralement circulaire, creusée par les eaux dans le roc
  • Grabou : pente pierreuse se terminant par un ravin

Bossard & Chavan, Nos lieux-dits, Cabédita

Rivières

L’Arbogne prend sa source sur les hauteurs de la Montagne de Lussy. Elle coule entre Torny-le-Grand et Corserey. Elle passe au pied des deux Montagny puis à Cousset et Corcelles-près-Payerne. Elle se jette dans la Broye près de Salavaux.

Le château de Montagny-les-Monts

Le premier seigneur connu est Conrad de Montagny, frère de Rodolphe de Belp (1146). Par le traité de 1478, la maison de Savoie vendit Montagny à Fribourg. Cette grande seigneurie fut alors érigée en bailliage, dont le bailli résida au château de Montagny. Du château primitif, tel qu’il était au 12ème siècle, il ne reste rien. Du château du 13ème siècle, il reste le donjon et quelques pans de murs de l’entrée du château. Le donjon est circulaire, avec un diamètre de 9,85 m et un diamètre intérieur de 3,35 m. La porte est placée à une hauteur de 9 mètres au-dessus du sol. La chapelle du château est le chœur de l’église paroissiale actuelle.

L’église de Montagny-les-Monts

Montagny-les-Monts n’avait à l’origine, comme chapelle, que celle du château. Attestée déjà au 12ème siècle, c’était une filiale de Tours. Dès le 17ème siècle, on lui donne régulièrement le titre d’église paroissiale, mais ce n’est qu’en 1913 que le curé de Tours est venu s’établir à Montagny. L’ancienne chapelle de Montagny avait été partiellement incendiée en 1447, par les Fribourgeois, après la guerre contre la Savoie. Elle fut restaurée deux ans plus tard et reconstruite en grande partie en 1589. C’était désormais une vraie église. L’église de Montagny a été agrandie en 1926. Trois puissants contreforts appuient le choeur gothique du 14ème siècle. Il a été orné, en 1941, de 4 vitraux d’Henri Broillet. On y admire une belle vierge à l’oiseau, grande statue en molasse datant de 1500 environ.

Un nouveau mobilier liturgique pour l’église de Montagny-les-Monts

En 2004, l’artiste Jean-Jacques Hofstetter a été choisi pour créer un nouveau mobilier liturgique (une lampe perpétuelle, deux bas-reliefs pour l’autel et la chaire ainsi qu’un porte-lumignons) pour l’église de Montagny-les-Monts. Les quatre objets sont en fer patiné. Le financement a été assuré en grande partie par des dons privés.

L’église de Noréaz

Noréaz possédait une chapelle bâtie en 1635. Elle a été remplacée par une église (église à cause des dimensions respectables de l’édifice) en 1958. Le peintre Yoki est l’auteur des vitraux. Les six larges fenêtres de la nef comptent chacune un groupe de trois vitraux. La grande fresque du choeur est aussi l’oeuvre de Yoki. Antoine Claraz a réalisé le tabernacle.

La chapelle Saint-Pierre à Montagny-la-Ville à nouveau ouverte au public

Abandonnée pendant de nombreuses années, la chapelle Saint-Pierre de Montagny-la-Ville (attenante au château) est aujourd'hui (en 2007) comme neuve. Elle est à nouveau ouverte au public. Il aura fallu deux ans de travaux pour remettre en état ce sanctuaire du 17ème siècle. Les planelles d'origine ont été enlevées une à une, nettoyées, puis remises à leur place. Les murs ont été rafraîchis, le clocheton et l'autel de pierre restaurés. De nouveaux vitraux, représentant deux anges, ont été posés.

Le peintre Yoki et le moulin de Courtaney

L’ancien moulin de Courtaney abrite depuis 1975 l’atelier du peintre et verrier Yoki. La Sonnaz sépare les deux Courtaney : celui d’Avry et celui de Noréaz. La propriété de la famille Bourgknecht est sur Avry, le moulin de Yoki sur Noréaz. Au début du 20ème siècle, une conduite amenait encore au moulin l’eau de la Sonnaz.

Un chemin de Saint-Jacques à Noréaz

Un chemin de Saint-Jacques nous conduit de Cormanon à Montagny en passant par Noréaz. Un oratoire a été inauguré en juin 2000 au bord de cette voie en lisière de la forêt de Verdilloud sur la commune d’Avry. C’est un bloc de tuf avec une statue de saint Jacques le Majeur créé par Bernard Morel de Lossy. Le tronçon de ce chemin, qui relie Noréaz à la forêt de Berley, est tout simplement magnifique

La nouvelle école de Montagny

En 2002, la construction n’est pas encore achevée. Elle devrait coûter entre 2 et 2,5 millions de francs. Elle comprendra quatre salles de classe ordinaires au premier étage. Une salle pour les activités créatrices manuelles, une autre pour les appuis, celle des maîtres, un local pour la bibliothèque seront au rez-de-chaussée.

Une fontaine dédiée à saint Jacques à Noréaz

Une fontaine dédiée à saint Jacques le Majeur a été inaugurée à Noréaz à la fin du mois d'août 2007. Réalisée en pierre de la Molière, elle est l'œuvre du tailleur de pierre et sculpteur Alain Gremion, de Ponthaux. Propriétaire de l'œuvre, Roger Freiburghaus dit avoir exaucé un souhait de son père Erwin. Un bloc de 7 tonnes est trouvé et acheminé chez Roger Freiburghaus. De 1996 à 2007, le sculpteur y travaille durant ses loisirs. La tête de saint Jacques orne la chèvre du bassin. Le patron des pèlerins est aussi celui du village de Noréaz, dont les armoiries portent trois coquilles. L'apôtre figure également sur une grande fresque du maître verrier Yoki, dans le chœur de l'église.

Le lac de Seedorf

Situé sur le territoire de la commune de Noréaz, le lac de Seedorf a une superficie de 10 ha ; son émissaire est la Sonnaz qui se jette à Pensier dans le lac de Schiffenen.

Le hameau de Seedorf

Seedorf, à l’écart de la grand-route, jouit d’une situation exceptionnelle. Un petit lac idyllique, un château cossu, trois fermes dont l’une coiffe la colline de Piamont, une ancienne laiterie... L’exposition dont bénéficie Seedorf a même permis autrefois la culture de la vigne. Seedorf est surtout connu pour son institut qui assure une formation (quelques professions) aux jeunes filles ayant rencontré certaines difficultés durant leur scolarité.

La fin du CO à Cousset

En juillet 2009, la 45ème et ultime clôture du CO de Cousset a été teintée d'émotion. Vers 11 heures, deux élèves ont été chargés de fermer les deux portes du bâtiment, propriété de la commune de Montagny, qui y loge déjà son administration et qui va y installer ses classes primaires. Les élèves de Léchelles et de Montagny seront intégrés au CO de Domdidier qui comptera environ 400 élèves dès l'automne 2009.

Une centrale à biogaz à Seedorf

Une installation de biogaz agricole a vu le jour en 2013 à Seedorf, dans la commune de Noréaz. Enjeux : valoriser le purin et le fumier produits par une dizaine de fermes. Couplé avec un chauffage à copeaux de bois, l’installation permettra d’économiser les 200 000 litres de mazout annuels nécessaires au chauffage de tout le complexe du château et du Centre de formation professionnelle et sociale. Le site permet d’alimenter plus de 500 ménages en électricité. Les matières organiques, rejetées après le processus de digestion, sont utilisées comme fertilisant. Ces substrats naturels intéressent tout particulièrement les exploitations biologiques.

Le Bienheureux Père Apollinaire Morel

Le Père Apollinaire (Jacques Morel) est né à Seedorf en 1739. Il est l’un des 191 martyrs massacrés à Paris en 1792 durant la Révolution française. Le Père Apollinaire et tous ses compagnons ont refusé le serment à la Constitution civile. C’est la raison pour laquelle les sans-culottes les ont tués. La chapelle de Posat (il est originaire de ce village), comme le couvent des capucins de Fribourg et l’église de Noréaz abritent des tableaux qui représentent le martyr fribourgeois.

Qui ne veut pas quand il peut ne peut plus quand il veut.

Béni soit celui qui a préservé du désespoir un cœur d’enfant !

Georges Bernanos