Randonnées pédestres

85. Marly – Granges-sur-Marly

  • Durée: 2h45
  • Longueur: 10 km
  • Dénivelé: 200 m
  • Région: La Sarine
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le grand parking situé près de la halle de tennis et en face de la passerelle qui enjambe la Gérine.
  2. Traversez la Gérine puis cheminez vers l'est sur un très beau sentier d'abord gravelé puis en terre battue. A la 1ère bifurcation, montez à gauche. Ne descendez pas au bord de la Gérine (sans issue).
  3. Après ~2 km, vous passez à gauche d'une maison. Faites encore ~200 m et vous êtes au début de la gravière. C'est de là (poste 1) que monte un sentier très escarpé (escaliers) en bordure d'un petit torrent. Il vous conduira au château de Tinterin.
  4. Allez tout droit jusqu'à la route Tinterin – Marly (giratoire, pt 727, poste 2). Suivez l'indicateur "Zentrum" jusqu'au 1er carrefour.
  5. Partez à gauche sur la route de Pierrafortscha, au milieu des villas.
  6. Vous arrivez à Morvin (poste 3 au carrefour).
  7. Continuez et admirez l'oratoire au bord du chemin creux.
  8. A Maison Rouge, tournez à gauche.
  9. Au bout d'~ un km, vous avez à votre droite le bloc erratique de Pierrafortscha (poste 4).
  10. Encore ~350 m et vous êtes à Granges-sur-Marly (pt 704, poste 5). Admirez ferme, grenier, chapelle, manoir, étang. Une petite merveille.
  11. Dirigez-vous vers Pfaffenwil. Restez sur le chemin de gauche. Traversez le bois du Roule et vous y êtes (pt 692, poste 6).
  12. Un chemin goudronné vous ramène à Marly. Lorsque vous arrivez à ~300 m d'une chapelle, obliquez à gauche pour emprunter la route du Châtelet. Vous pouvez traverser une place de jeux avant d'arriver à la route principale.
  13. Rapprochez-vous de la Gérine sans la traverser. Un superbe sentier gravelé , dans les arbres, vous conduit à la passerelle que vous connaissez depuis le départ.

Remarque

A la sortie de Tinterin, vous pouvez partir sur la gauche et faire un crochet par Villars-sur-Marly. Après la visite, revenez ~200 m en arrière ; montez à gauche et longez ensuite la haie à droite. Vous retrouvez le bon chemin.Compter 15 minutes de plus. C'est un beau site.

La région

Communes et fusions

Marly

8 185 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Marly-le-Grand
  • Marly-le-Petit
  • Chésalles
Tinterin

1 323 habitants le 01.01.2017

Pierrafortscha

148 habitants le 01.01.2017

Lieux-dits

  • Pierrafortscha : pierre fourchue (bloc erratique)
  • Les Pralettes : petit pré
  • La Crausa : anfractuosité, dépression de terrain (creux)
  • Villars : groupe de maisons, hameau
  • Claruz : clair ruisseau
  • Villarsel : petit hameau
  • Gérine : rivière, torrent dont le nom viendrait de “ jurona “ : qui vient de la forêt de montagne

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

L’Aergera a plusieurs sources sur le flanc est de la Berra et du Cousimbert. Elle coule d’abord dans le Plasselbschlund. Elle passe à l’ouest de Plasselb puis entre St-Sylvestre et Chevrilles. Au nord-est de Praroman, elle reçoit la Nesslera qui a de nombreuses sources dans la région du Burgerwald. A partir de ce confluent, les deux cours d’eau réunis forment la Gérine qui se jette dans la Sarine près de Châtillon-sur-Glâne.

La chapelle de Granges-sur-Marly

Elle a été construite et dotée, en 1640, par François de Gottrau. Dédiée à la Sainte-Trinité, elle a été consacrée en 1642. Le tableau de l’autel, qui représente l’Assomption de la Vierge, est de Crolot (1642).

Ilford en faillite

Avec la faillite d’Ilford, c’est une page qui se tourne pour la commune de Marly. L’installation de Ciba a modelé le paysage dans les années 1960. L’entreprise bâloise décida de produire du matériel photographique couleur, à l’endroit même où du papier avait été fabriqué depuis le Moyen Age. Du 15ème siècle au début du 20ème siècle, la papeterie anime les bords de la Gérine. En 1961, Marly-le-Petit vend à Ciba plus de 88000 mètres carrés de terrain. En 1960, le territoire actuel de Marly compte environ 1800 habitants. En 1970, la population s’élève à 4300 personnes. En 1990, plus de 6000 personnes sont établies à Marly. Dans les années 1970, le site compte près d’un millier d’employés. Dès les années 1980, les effectifs diminuent constamment. En 1983, la division de photochimie est rebaptisée Ilford AG. Elle est vendue en 1989 au géant américain International Paper. En 1996, Ciba annonce le départ de tous ses départements de recherche. En 2013, Ilford est en faillite et le site attend une nouvelle affectation.

La lente renaissance du site d’Ilford

Messieurs Jean-Marc Métrailler et Paul Willems, les deux patrons de la défunte entreprise, veulent faire revivre l’ancienne usine en louant ses murs, grâce à leur société immobilière, qui gère les lieux. Elle s’appelle Marly Innovation Center. Le site doit rester dans la sphère de l’innovation, de la recherche et de la production. Marly Innovation Center se destine donc à accueillir des entreprises, nouvelles ou existantes. Il y a actuellement (en avril 2014) une vingtaine de sociétés établies sur le site, pour un total de 208 travailleurs (Ilford Imaging Switzerland recensait 230 collaborateurs en juin 2013). Le site compte une cantine, une équipe de nettoyage, un atelier mécanique.

Un ancien ministre à Morvin

M. Hans Burger qui habite Morvin a été durant huit ans le directeur de l’Office fédéral de l’Agriculture sous le règne du conseiller fédéral Jean-Pascal Delamuraz. En 8 ans, il a révolutionné les campagnes suisses. A un train d’enfer, il a conduit le train agricole sur les rails du libéralisme et de l’écologie. On ne parle plus subventions, mais paiements directs. La production intégrée est entrée dans les moeurs. M. Burger seconde maintenant son fils qui exploite un domaine de 50 ha à Morvin dans la commune de Pierrafortscha.

Le bloc erratique de Pierrafortscha

L’immense bloc erratique de Pierrafortscha (pierre fourchue)qui a donné son nom à la petite localité voisine provient du Valais.

L’intellectuel est si souvent un imbécile que nous devrions toujours le tenir pour tel, jusqu’à ce qu’il nous ait prouvé le contraire.

Georges Bernanos (1888 – 1948)

Ce que nous aimons dans nos amis, c’est le cas qu’ils font de nous.

Tristan Bernard (1866 – 1947)