Randonnées pédestres

87. Granges-Paccot – Forum Fribourg

  • Durée: 2h00
  • Longueur: 9 km
  • Dénivelé: 210 m
  • Région: La Sarine
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking du terrain de sport à Chantemerle, près de l'autoroute.
  2. Allez vers l'est et traversez l'autoroute.
  3. Vous passez à droite de l'usine ARTOL et vous commencez à monter à gauche de l'autoroute.
  4. Au 1er carrefour, suivez l'indicateur (musée de Kaeserberg), vers la gauche.
  5. Passez à droite du musée, puis entre deux grillages (passage étroit).
  6. Continuez à gauche pour arriver à une ferme.
  7. Engagez-vous sur le chemin de Torry qui vous conduit aux jardins familiaux (poste 1).
  8. Montez à gauche des immeubles locatifs et vous trouverez le sentier herbeux qui vous emmènera au stade St-Léonard après être passés par la ferme de Torry (poste 2).
  9. Contournez le stade par la droite. Passez devant la patinoire (poste 3).
  10. Poursuivez jusqu'à la Coop. Allez à droite de ce centre. Vous parvenez bientôt à Forum Fribourg (poste 4).
  11. Pénétrez dans la petite forêt située au nord-ouest de Forum Fribourg et empruntez le chemin gravelé qui descend vers le Lavapesson et sa passerelle. Montez de l'autre côté sur le chemin qui vous conduira au tunnel sous l'autoroute (5). Cheminez vers l'ouest jusqu'à la route principale.. Au 1er carrefour (rte de Chavully), continuez dans la même direction.
  12. Au carrefour suivant (poste 6), montez à droite (Ch. des Maçons). Poste 7 à la ferme des Maçons.
  13. A ~150 m après la ferme des Maçons, à l'orée de la forêt, prenez le sentier à gauche. S'il disparaît par endroits, restez en lisière. Vous parviendrez au chemin pédestre Formangueires – Fribourg. Encore ~300 m et vous serez à la chapelle de la Faye (poste 8).
  14. Poursuivez vers le sud-est et vous arriverez dans le quartier de Chantemerle où vous attend votre voiture (suivre le balisage pour Fribourg).

Remarque

Avant d'arriver au parking, vous pouvez emprunter un 2ème petit tunnel sous l'autoroute pour aller découvrir le cœur du village de Granges-Paccot (Administration communale, maison de paroisse, etc).

La région

Communes et fusions

Fribourg

38 829 habitants le 01.01.2017

Granges-Paccot

3 606 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

Le village de Granges-Paccot sort de la ville de Fribourg en 1793. Il devient une commune à cette date.

Givisiez

3 178 habitants le 01.01.2017

La Sonnaz

1 092 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • La Corbaz
  • Cormagens
  • Lossy-Formangueires
  • Formangueires
  • Lossy

Lieux-dits

  • Formangueires : (anc. Fromendeire), terrain propice à la culture du froment
  • Les Argillières : terrain argileux
  • La Faye : forêt de hêtres

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

La Sonnaz est l’émissaire du petit lac de Seedorf. Elle coule à l’est de Chésopelloz puis au milieu du village de Belfaux. Elle passe ensuite à mi-distance entre Lossy et Formangueires puis entre La Corbaz et Cormagens. Elle donne son nom à un hameau près de Pensier où elle se jette dans le lac de Schiffenen.

Le Lavapesson est le ruisseau de Granges-Paccot. Il est très encaissé lorsqu’il se jette dans le lac de Schiffenen près de l’endroit où se trouvait le château d’Englisberg.

Le château d’Englisberg

La famille d’Englisberg semble être originaire du village bernois d’Englisberg. Elle a dû venir s’établir à Fribourg peu après la fondation de la ville (1157). Le château des Englisberg se trouvait à Agy, dans la commune actuelle de Granges-Paccot, en bordure de la falaise de la Sarine, sur la rive gauche de la rivière, en face de l’ermitage de la Madeleine. Construit sur un petit promontoire rocheux au confluent du Lavapesson et de la Sarine, il dominait cette dernière d’une cinquantaine de mètres. Il aurait été édifié au 12ème siècle déjà. Il y a une cinquantaine d’années, les restes du château étaient encore en partie visibles. Le château était défendu par la falaise de la Sarine et le ravin du Lavapesson, et du côté de la campagne par un double fossé dont on voit encore les vallonnements. Par hasard, lors de la construction du pont de la Madeleine, sur la route nationale 12, en 1960, la culée rive gauche s’est trouvée exactement sur l’emplacement du château.

Le casino de Granges-Paccot

Les travaux de construction du casino de type B ont commencé en avril 2002. D’un volume de 12 000 mètres cubes, l’édifice accueillera 150 machines à sous et 6 jeux de table. Il sera exploité par le groupe français Accor casinos. Le tout devrait générer une soixantaine de postes de travail. Gilbert Longchamp, l’architecte, indique que l’investissement d’Accor casinos représente un total de 12 millions de francs. Le sous-sol du bâtiment sera occupé par le parking et les locaux techniques. Le rez-de-chaussée abritera le casino proprement dit, avec les machines à sous et les jeux de table, ainsi qu’un petit restaurant d’une cinquantaine de places pour la restauration rapide. L’étage comptera une salle polyvalente de 220 mètres carrés et des locaux pour l’administration. Le responsable d’Accor casinos table sur un chiffre d’affaires de 30 millions de francs. Le casino de Granges-Paccot a été inauguré en 2003. Le 1er juin 2005, feu le Casino de Fribourg, détenu par Accord, est devenu le Casino Barrière de Fribourg.

L’hôtel Ibis à Granges-Paccot

Inauguré en avril 2004, l’hôtel Ibis de la chaîne française Accor – d’une capacité de 82 chambres – vient combler une lacune dans l’offre pour le tourisme de congrès. Il devrait profiter de la présence de Forum Fribourg et du casino voisin. La chaîne Accor est l’un des plus grands groupes hôteliers mondiaux et son enseigne Ibis se développe fortement. Cet établissement a coûté 8 millions de francs.

La nouvelle Maison de paroisse à Granges-Paccot

En mai 2006, la paroisse de Givisiez qui comprend les communes de Givisiez et Granges-Paccot a inauguré la Maison paroissiale de Chantemerle. Elle forme, avec deux autres bâtiments communaux, le nouveau complexe situé entre l'autoroute et l'administration communale de Granges-Paccot. Les trois "modules" ont été conçus par les architectes Emmanuel Page et Jacques Aeby. Les deux locaux communaux accueillent une école maternelle et des bureaux. Le cœur de la Maison paroissiale est formé par la grande salle aux vitraux créés par l'artiste valaisanne Isabelle Tabin-Darbellay. Un petit local de prière, des salles de rencontre et une cuisine sont à disposition des catéchistes et des différents mouvements de paroisse. La Maison paroissiale a coûté 1,9 million de francs.

La cathédrale de Granges-Paccot

Gilbert Longchamp est l'architecte de Forum Fribourg. Pour symboliser ce nouveau Fribourg, il pense à un navire. Pour créer une surface d'exposition de presque 10 000 mètres carrés, il utilise la technique haubannée : quatre mâts en béton et acier de 40 m de hauteur portant deux poutres en acier de 132 m de long sur lesquelles repose une toiture en bois. Ce complexe est inauguré le 18 juin 1999. C'est sur la terre d'Agy que se dresse la nouvelle cathédrale du Grand-Fribourg.

Le musée des trains miniatures à Granges-Paccot (Chantemerle)

Le musée des trains miniatures, situé à Chantemerle, a été inauguré à la fin janvier 2009. Le Kaeserberg est l'œuvre de Marc Antiglio, ingénieur civil, domicilié à La Roche. Le bâtiment a été conçu spécialement pour ce réseau ferré miniature unique. Sur deux niveaux, plus un étage technique, d'une longueur de plus de 2 km, le réseau permet à une centaine de trains de circuler. Monsieur Antiglio a mis dix-sept ans pour réaliser son œuvre. La visite du musée se fait en groupes guidés, sur réservation en ligne. Quatorze personnes , avec des mandats de longue durée, ont travaillé à la construction de ce musée. Ce réseau a été fait à l'échelle 1 :87. Il compte 87 trains, 1250 wagons, 300 locomotives. Cet espace porte le nom de Willy Kaeser, ami du fondateur et passionné lui aussi de chemins de fer.

Le nouveau bâtiment de l'ECAB

En septembre 2005, l'Etablisement cantonal d'assurance des bâtiments a inauguré son nouveau siège. Il est situé à Granges-Paccot, sur une parcelle de 8500 mètres carrés. Un investissement de 25 millions de francs a été consenti pour édifier ce qui doit demeurer un témoin de ce début du 21ème siècle. Il faut ajouter à ce montant 1,5 million pour la restauration du manoir de Montenach construit en 1772. Cette superbe bâtisse sera mise à la disposition des autorités, de l'administration, de la promotion économique, des institutions et des entreprises fribourgeoises. Cette propriété renferme un grand salon, des salles pour les réceptions, un appartement pour le concierge et un four à pain. Le nouveau bâtiment contient un auditoire de 100 places, une centrale d'urgence dotée de 10 téléphones, un patio central pour accueillir des expositions, un vaste local en sous-sol pour l'archivage et un parking souterrain de 70 places. Il a été conçu par l'atelier d'architecture A3 de Bulle. L'ECAB a été créé en 1812. Il assure 103 000 immeubles et objets. Il encaisse en moyenne chaque année 38 millions de primes et verse 15 millions d'indemnités pour les victimes des sinistres. Deux milliards de francs sont disponibles en cas de tremblement de terre. En 2005, l'ECAB emploie 45 collaborateurs.

Groupe E inaugure son palais de verre

Le nouveau siège de Groupe E, qui a coûté 70 millions de francs, a été inauguré le 23 septembre 2011 en présence de Doris Leuthard, conseillère fédérale. Entièrement vitré, le bâtiment ultramoderne ne passe pas inaperçu à la sortie d’autoroute Fribourg-Nord à Granges-Paccot. Quelque 9000 mètres carrés de bureaux occupent un volume total de 69200 mètres cubes. Quelque 300 collaborateurs sont réunis sur trois étages organisés en open space. Les architectes Salvatore Chilari et Serge Charrière ont pensé à la qualité de travail des employés. La cession des anciens immeubles appartenant à Groupe E a considérablement allégé la facture. Ces différentes ventes ont rapporté 57 millions. Le bâtiment est labellisé Minergie. Il est équipé de 34 sondes géothermiques, de 627 mètres carrés de panneaux solaires et d’une isolation efficace.

Les Englisberg et leur château

Au début du 12ème siècle, les Englisberg construisent leur château au confluent de la Sarine et du Lavapesson. . Les Englisberg participent très tôt à la jeune histoire de la ville de Fribourg. Leur famille donne à la ville plusieurs avoyers. A Granges-Paccot, la villa Zur Schüren conserve pieusement dans le jardin des pierres taillées de l'ancienne résidence des Englisberg. Par mariage, les Englisberg passent dans la famille des Billens, alliée de la Savoie et adversaire de Fribourg.

La naissance de la commune

Le 7 mars 1793, Granges-Paccot devient une commune indépendante. Le document porte le sceau de la Ville et République de Fribourg. Le territoire communal de Granges-Paccot est sorti du territoire qui appartenait à l'époque à la ville de Fribourg. Le village faisait déjà partie de la paroisse de Givisiez. En ce temps-là, la paroisse est la véritable cellule politique de base, et non la commune. Il appartient à la paroisse de financer le curé, le régent, les pauvres, etc. Face à Fribourg et à Givisiez, la commune de Granges-Paccot vient de conquérir le droit à l'existence.

(Martin Nicoulin : Granges-Paccot corps et âmes, Ed. La Sarine)

Les débuts de l'école

En 1812, la paroisse construit un bâtiment pour le régent. En plus de sa fonction de régent, il occupe celle de chantre et de marguillier (administrateur des biens paroissiaux). L'instituteur sonne les cloches, ouvre, ferme et balaie l'église et assiste à tous les offices (messes, vêpres, complies, baptêmes, enterrements, mariages, etc.). Il apporte de l'eau bénite quatre fois par année dans toutes les maisons de la paroisse. Ainsi, il est la main droite du curé. Il passe autant de temps à l'église qu'à l'école.

(Martin Nicoulin : Granges-Paccot corps et âmes, Ed. La Sarine)

La chapelle de La Faye

La chapelle du bois de La Faye a été construite en 1875. Paul Perriard, instituteur à Cugy, a écrit un cantique en son honneur. Il a été mis en musique par l'abbé Henri Perriard, curé de Vaulruz.

Voici la 1ère strophe :

Il est un lieu où règne le silence

Et que déjà connaissaient nos aïeux.

On les a vus guidés par l'espérance,

Souvent aller y déposer leurs vœux.

L'attitude arrogante de Fribourg à l'égard de Granges-Paccot

La ville de Fribourg a toujours eu une attitude arrogante et méprisante à l'égard de Granges-Paccot.Pour construire son cimetière (vers 1900), elle veut purement et simplement annexer des parcelles du territoire de la commune de Granges-Paccot. Et cela sans contrepartie financière. Le Conseil d'Etat se porte au secours de Granges-Paccot. Fribourg devra payer une redevance annuelle de 12 fr.

(Martin Nicoulin : Granges-Paccot corps et âmes, Ed. La Sarine)

Anecdotes diverses

A l'aube du 20ème siècle, les jeunes filles du Pensionnat de la Visitation viennent respirer l'air pur de Torry, où les religieuses possèdent un domaine depuis 1883 et acheté par la commune de Granges-Paccot en 2007.

Le restaurant de l'Ours s'ouvre au début du 20ème siècle. Guillaume Lapp, député et parmacien, construit un petit château au-dessus du Lavapesson et en dessous du village.

L'école est construite en 1906. Des religieuses françaises viennent y enseigner. La population ne supporte pas leur style aristocratique. Elles sont finalement renvoyées et c'est l'instituteur Firmin Jaquet qui obtient le poste en 1911.

(Martin Nicoulin : Granges-Paccot corps et âmes, Ed. La Sarine)

Un grand botaniste

Firmin Jaquet naît à Grenilles en 1858. Il fréquente l'école de Villaz-St-Pierre. Il a soif de savoir. Pour économiser de l'argent, il se fait domestique de campagne à Granges-Paccot. Il fréquente ensuite l'Ecole normale d'Hauterive. Il se passionne pour la botanique. Il enseigne, après d'autres postes, à Granges-Paccot dès 1911. Il est nommé ensuite assistant au Musée d'histoire naturelle de Fribourg. Ses herbiers comprennent environ 15 000 espèces. Malgré des conditions pécuniaires très difficiles et sa nombreuse famille (il aura 14 enfants), il parcourt l'Europe, effectue des échanges avec des botanistes du monde entier et rédige de nombreux articles scientifiques.

(Martin Nicoulin : Granges Paccot corps et âmes, Ed. La Sarine)

Le baron

La famille patricienne de Montenach s'est illustrée dans l'histoire du canton de Fribourg. Elle a donné trois évêques au diocèse et cinq avoyers à la République. En 1915, Georges de Montenach est élu conseiller aux Etats. Mais il brille surtout sur la scène internationale. Il est le fondateur de Pax Romana. Il combat pour la protection de la nature et du patrimoine. Il meurt en 1925.

(Martin Nicoulin : Granges-Paccot corps et âmes, Ed. La Sarine)

L’autoroute

Le 31 août 1956, le Conseil d'Etat proteste auprès du Conseil fédéral contre les projets d'autoroutes qui ignorent presque totalement le canton. En 1963, les eaux du lac de Schiffenen commencent à monter. En 1965, un nouveau pont franchit la Sarine.C'est le pont de la Madeleine. Il a fallu faire vite avant que les eaux du lac ne montent. Les auteurs du viaduc sont deux ingénieurs fribourgeois : Charles et Paul Dubas. L'ouvrage est long de 315,7 m et haut de 51 m.Il comprend quatre pistes en prévision de l'autoroute dont le tracé n'est pas encore décidé. Les Fribourgeois forcent la main à Berne qui fait tout pour oublier Fribourg. Henri Gicot construit le pont du Lapavesson qui mesure 230 m de long , 15 m de large et 40 m de haut. A Chamblioux, la route et la ligne de chemin de fer passent sur l'autoroute. La commune de Granges-Paccot est divisée en deux par l'autoroute. Elle cherche son cœur au pied de la colline de Torry.

(Martin Nicoulin : Granges-Paccot corps et âmes, Ed. La Sarine)

Un trait d'union

En 1970, Granges-Paccot crée un trait d'union dans la commune. La commune comble le vallon du Lavapesson et construit la route de Chavully. On agrandit une nouvelle fois l'école. En 1975, ily a encore onze exploitations agricoles. Cette même année, le Conseil communal lance un bulletin d'information qui s'appelle "Trait d'Union". Il veut lutter contre les effets négatifs de la géographie de ce territoire formé de plusieurs quartiers éloignés les uns des autres et séparés par l'autoroute. Le 28 octobre 1977, la population inaugure la nouvelle école de Chantemerle.

(Martin Nicoulin : Granges-Paccot corps et âmes, Ed. La Sarine)

Fais que chaque heure de ta vie soit belle. Le moindre geste est un souvenir futur.

Claude Aveline (1901 – 1992)

Qui vit sans folie n’est pas si sage qu’il croit.

La Rochefoucauld (1613 – 1680)