Randonnées pédestres

90. St-Antoine – Heitenried

  • Durée: 2h45
  • Longueur: 10 km
  • Dénivelé: 210 m
  • Région: La Singine
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture au milieu du village de St-Antoine, à gauche, en venant de Tavel.
  2. Le parcours est entièrement balisé. Suivez les indicateurs jaunes.
  3. Marchez ~150 m sur le trottoir gauche, direction Tavel, puis descendez à droite, en passant à côté d'un joli puits (à fleurs). Un très beau sentier gravelé vous fait traverser une petite forêt. A votre gauche, en bas, la Taverna coule vers le nord pour aller se jeter dans la Singine à Flamatt.
  4. Vous arrivez bientôt à Menzishus (pt 676, poste 1). De là, le chemin est goudronné jusqu'à Niedermuhren (pt 664, poste 2)
  5. Entrez dans la chapelle de Niedermuhren pour admirer le retable Renaissance. Ållez prendre ensuite à ~200 m au nord-est le sentier pour Wiler vor Holz. Il est tantôt herbeux, tantôt gravelé, tantôt en terre battue.
  6. Allez visiter la chapelle de Wiler vor Holz (pt 717, poste 3).
  7. Mettez le cap sur Heitenried par un beau chemin gravelé, direction plein sud. Le chemin passe entre une grande ferme et une ancienne grange au toit immense.
  8. Traversez tout le village d'Heitenried jusqu'à l'arrêt de bus (pt 762, poste 4). Descendez à droite en direction de St-Antoine. Vous enjambez un petit ruisseau : le Lettiswilbach.
  9. Au sommet de la montée, vous êtes à la petite chapelle de Winterlingen (pt 773, poste 5).
  10. Un chemin goudronné vous ramène à St-Antoine en ~35 minutes.

Remarques

a) A Heitenried, au lieu de parcourir tout le village, vous pouvez descendre sur le 1er chemin à droite pour traverser la rte. Il vous conduira aussi à Winterlingen.. Le circuit sera raccourci d'environ 10 minutes.

b) A Winterlingen, ~200 m avant la chapelle, vous pouvez descendre à droite vers St-Antoine. Le sentier est excellent : terre battue, gravelé ou herbeux. Vous évitez le goudron. La durée est la même.

Ref. carte: Schwarzenburg 1 : 25 000

La région

Communes et fusions

St-Antoine

2 044 habitants le 01.01.2017

Heitenried

1 365 habitants le 01.01.2017

Rivières

Le Tafersbach (Taverna) naît près d’Obermonten entre St-Antoine et Alterswil. Il passe à l’ouest de St-Antoine puis à l’est de Schmitten et de Wünnewil. A Flamatt, il se jette dans la Singine.

Le Lettiswilbach prend sa source à Lettiswil entre Obermonten et Heitenried. Il traverse le village de Niedermuhren avant d’aller grossir la Taverna entre Schmitten et Wünnewil.

Le château d’Heitenried

La contrée était occupée bien avant le Moyen Age puisqu’on a trouvé dans le Magdalenaholz plusieurs tumuli du Hallstatt (de -800 à -500). Le village est connu dès le 13ème siècle. La paroisse existait déjà en 1228. Heitenried signifie le “ried“ (l’essert) de Heito. La seigneurie dépendait des comtes de Tierstein puis passa à la famille Velga de Fribourg. Elle fut héritée par Jean-Rodolphe d’Erlach, baron de Spiez, puis par Nicolas de Diesbach de Berne. Ce dernier la vendit en 1579 à son neveu Georges de Diesbach de Fribourg.Le château fut finalement acheté par la commune de Heitenried en 1879 pour y établir l’école. Ce château, dans son état actuel, est une construction des 16ème et 17ème siècles qui a subi de nombreuses transformations. (Bernard de Vevey, p. 181)

Découvertes archéologiques

St.Antoni, Epoque de Hallstatt (de -800 à -500)

Une nécropole à deux tumuli a été découverte dans le Grossholz à St.Antoni.

Heitenried, Epoque de Hallstatt (de -800 à -500)

Plusieurs nécropoles à trois tumuli ont été trouvées dans le Magdalenaholz et dans le Schlossholz près du village de Heitenried.

GE Grässlin à St-Antoine

Active dans l’injection technique de matière plastique, l’entreprise GE Grässlin à St-Antoine a été reprise en 2001 par les sociétés SBS – Feintechnik et KBS – Spritztechnik, basées en Forêt-Noire. Le parc des machines a été complètement renouvelé et un saut technologique a été franchi. L’usine emploie une soixantaine de collaborateurs.

Une femme, quand elle est jeune, est plus sensible au plaisir d’inspirer des passions, qu’à celui d’en prendre.

Crébillon fils (1707 – 1777)

Tout est sauvé si l’on demeure capable d’étonnement.

Jean Guéhenno (1890 – 1978)