Randonnées pédestres

94. Villarepos - Cormérod

  • Durée: 2h30
  • Longueur: 8 km
  • Dénivelé: 197 m
  • Région: Le Lac
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le petit parking proche de l'église de Villarepos.
  2. Prenez la route de Chandossel sur une centaine de m, puis celle de droite pour Cormérod.
  3. Vous parvenez ainsi à Plan (poste 1 en lisière au pt 514).
  4. Poursuivez le chemin bitumé en lisière. A la hauteur de la dernière maison, montez à droite vers le Refuge.
  5. Après ce Refuge, restez en lisière (Les Roseires) sur un bon chemin empierré.
  6. Quand vous arrivez à l'angle de la forêt, allez à gauche en lisière sur une centaine de mètres pour poursuivre sur un sentier qui rejoint le chemin bitumé pour Cormérod.
  7. Vous découvrez tout le village (poste 2 à la chapelle).
  8. Après le village, à la bifurcation, en pleine campagne, allez à gauche vers Les Bois (poste 3 au carrefour du pt 553).
  9. Admirez un beau verger ainsi qu'un élevage de poules BIO à la sortie du hameau.
  10. Avant Les Baumes, empruntez le nouveau sentier qui évite le chemin creux.
  11. Suivez le chemin goudronné qui longe le ruisseau des Echelles jusqu'à Chandossel.
  12. Traversez le village. A la chapelle, tournez à droite vers le carrefour du pt 457 (poste 5).
  13. Rentrez à Villarepos en empruntant à gauche le chemin goudronné proche du Chandon.

Remarques

  • Après le Refuge, vous pouvez aussi monter à Cormérod par le chemin bétonné de gauche (20 minutes en moins).
  • Il est recommandé de faire ce parcours par temps sec. Certains tronçons pourraient être boueux par temps pluvieux.

La région

Communes et fusions

Misery-Courtion

1 909 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Cormérod
  • Cournillens
  • Courtion
  • Misery
Courtepin

5 398 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Barberêche
  • Courtepin
  • Villarepos
  • Chandossel
  • Wallenried
  • Courtaman

Lieux-dits

  • Gravouney : terrain avec une forte proportion de gravier
  • Les Roseires : endroit marécageux avec beaucoup de roseaux
  • Les Combes : petit vallon
  • Le Paccoty : bourbier, terre marécageuse
  • Pontet : construction faite de madriers juxtaposés permettant de traverser un endroit marécageux
  • Vuargnoux : forêt ou plantation de sapins blancs
  • Pugissia : pré interdit à la vaine pâture durant une période de l'année
  • Les Baumes : caverne, roche en saillie, abri (abri sous la roche)
  • La Fulateire : ensemble des arbres à feuilles caduques
  • Le Chaney : chênaie, ces forêts étaient autrefois pâturées par les porcs qui profitaient de la glandée

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

Le Chandon prend sa source à Léchelles. Il passe à Chandon puis à Malforin. Il coule ensuite à l'est de Villarepos et à l'ouest de Chandossel. A Malforin, il reçoit un affluent qui vient de Grolley. Le Chandon se jette dans le lac de Morat près de Faoug.

Le ruisseau des Echelles prend sa source au nord de Wallenried. A Les Baumes, son lit est encaissé. Il se jette dans le Chandon au nord de Chandossel.

La chapelle de Chandossel

Elle était autrefois dédiée à saint Sébstien et à saint Roch. Elle a été construite aux environs de 1627, à l'occasion d'une épidémie. Elle a aujourd'hui comme titulaire Notre-Dame de Compassion.

L'église de Villarepos

Villarepos (Villa de Roppert ou de Rotpold, en allemand : Ruppertswil). Jusqu'à la Réforme, Villarepos dépendait de la paroisse vaudoise de Donatyre. Les intérêts spirituels de Villarepos furent alors confiés au curé de Courtion. Les paroissiens se rendaient également à Domdidier pour accomplir leurs devoirs religieux. En 1547, un lieu de culte fut créé à Plan,dans un pavillon de chasse. La première église de Villarepos a été consacrée en 1584. Elle a été agrandie en 1725. Une grande transformation a eu lieu en 1843. Le maître-autel a été remplacé à trois reprises : en 1857, 1873 et 1924. Des peintures du plafond (attribuées à Gottfried Locher) d'une grande valeur artistique ornent maintenant le Cantorama de Bellegarde. En 1969, cette église a fait place à un lieu de culte moderne. La destruction de l'ancien édifice a soulevé de vives oppositions dans les milieux défenseurs du patrimoine.

Deux oeuvres d'art à Cormérod

Le sculpteur Hafis Bertschinger a offert deux oeuvres pour remercier la population locale de l'avoir "laissé travailler dans le calme" durant trois décennies. La première intitulée "Noyaux", a pris place devant l'école. Réalisée en aluminium lors de la période parisienne de l'artiste, il y a 31 ans, elle symbolise "l'éternelle transformation", un thème récurrent chez Bertschinger. Dans une interprétation plus terre à terre, on peut aussi y voir un symbole politique : la fusion des quatre communes du Haut-Lac. La seconde oeuvre offerte par le sculpteur orne la petite chapelle. Il s'agit d'un tabernacle-relief en terre cuite qui symbolise l'eau et la terre nourricière.

La pinte de l'Etoile à Villarepos est devenue une galerie d'art

Voué à la démolition, le bâtiment du 19ème siècle a été entièrement rénové (2003) par M. et Mme Brichoux, les nouveaux propriétaires. Ils ont gardé l'essentiel du bâtiment sans ajouter des structures lourdes comme des dalles de béton. Dans les chambres du premier étage, des poutres de soutien sont venues renforcer le plafond. Des planchers ont dû être refaits, d'autres ont été rénovés. Le carrelage de la salle à boire et celui de la salle à manger de la pinte sont conservés comme la plupart des parois de bois et l'essentiel des volumes du bâtiment. Seul l'escalier a été déplacé. La cave voûtée est accessible à l'extérieur du bâtiment. Elle pourra accueillir de la céramique ou de la sculpture. Son degré d'humidité ne permet pas d'y accrocher de la peinture ou des estampes. La seconde galerie occupe la totalité des combles. C'est grâce au Service des biens culturels que ce témoin du 19ème siècle a pu éviter la démolition.

On n'aime pas une femme pour ce qu'elle dit, on aime ce qu'elle dit parce qu'on l'aime.

André Maurois (1885 – 1967)

Les défauts de l'esprit augmentent en vieillissant, comme ceux du visage.

Duc François de La Rochefoucauld (1613 – 1680)