Randonnées pédestres

97. Obélisque – Bois Domingue

  • Durée: 2h30
  • Longueur: 8 km
  • Dénivelé: 130 m
  • Région: Le Lac
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking de l'Obélisque à Meyriez, pt 441
  2. Empruntez le beau chemin balisé pour Morat. Il passe devant l'hôtel du Vieux-Manoir. Allez jusqu'à la piscine de Morat.
  3. A cet endroit, montez à droite en direction du Landi (au bord de la ligne de chemin de fer, près de la gare).
  4. Au Landi, prenez l'Irisweg qui vous conduit vers le Bois-Domingue.
  5. Traversez la ligne de chemin de fer, passez sur la route de contournement de Morat pour parvenir d'abord à la ferme de Zigerli (poste 1).
  6. Juste après la ferme, montez à gauche et restez sur le sentier herbeux.
  7. Gravissez la petite colline du Bois-Domingue (poste 2 au sommet). Souvenez-vous de la bataille de Morat en 1476.Charles le Téméraire campait avec son armée derrière cette colline avant d'attaquer Morat.
  8. Descendez à gauche du pavillon par un autre sentier en direction de Münchenwiler.
  9. Allez jusqu'à la route de 2ème classe (poste 3).
  10. Traversez-la et suivez le joli sentier gravelé (~500 m).
  11. Enjambez une nouvelle fois la route puis engagez-vous sur le pittoresque sentier au bord du ruisseau. Après ~700 m, vous arrivez à la route Münchenwiler – Morat (garage pour machines agricoles à cet endroit).
  12. Montez vers Münchenwiler par le sentier de droite (escaliers).
  13. Une escapade dans le village (château) est toujours possible, mais revenez ici.
  14. Pénétrez dans le Craux-Wald par le sentier de gauche.
  15. A la bifurcation (près du ruisseau), descendez à gauche, passez sur l'autoroute qui est en tunnel (poste 4).
  16. Un nouveau sentier idyllique, en bordure d'un ruisseau, vous conduit jusqu'au CO de Morat à Hinter Prehl.
  17. Rendez-vous vers le Landi en empruntant, par exemple, la Engelhardstrasse.
  18. La suite du parcours est la même qu'à l'aller (piscine, hôtel du Vieux-Manoir).

La région

Communes et fusions

Morat

6024 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné :

  • Altavilla
  • Burg
  • Büchslen
  • Morat

Dernière fusion en 2013

Meyriez

592 habitants le 31.12.08

Lieux-dits

  • Pierrabessy :pierre fourchue ou fendue de haut en bas, de besse “jumeau”
  • Combette : petit vallon
  • Les Addoux : terrain en pente, généralement exposé au soleil

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Le château de Morat

La plus ancienne mention documentaire de Morat date de l’année 515 ou 516. Dès 1127, les ducs de Zaehringen sont recteurs de Bourgogne et l’un de ceux-ci octroya à Morat une charte de franchises ou Handfeste : c’était donner à la petite cité un statut de ville. En 1218, après la mort du dernier Zaehringen, Morat est à nouveau une ville dépendant directement de l’Empire. Dans le grand conflit qui opposa le duc de Bourgogne aux Confédérés, le duc de Savoie prit le parti de Charles le Téméraire. Aussi la ville de Morat se trouva-t-elle la première exposée aux attaques des Suisses. Le 16 octobre 1475, les Bernois et les Fribourgeois se présentèrent devant la ville qui leur ouvrit ses portes. En juin 1476, une garnison composée de 1500 Bernois sous les ordres d’Adrien de Bubenberg et de 80 Fribourgeois commandés par Guillaume d’Affry défendaient la ville. C’était peu pour s’opposer à l’armée du Téméraire qui comptait 30000 hommes. De leur côté, les Confédérés se rassemblaient à Gümmenen. Leur armée se composait aussi de 30000 hommes. Le 22 juin 1476, toute cette troupe se présentait à Morat. Ce fut alors la célèbre bataille de Morat, suivie de la fuite du Téméraire. Le château de Morat est construit à l’extrémité sud-ouest de la ville, sur la partie la plus élevée de la cité. Extérieurement, il manque certainement d’élégance. L’entrée du château est placée à la gauche du donjon : c’est une grande voûte en plein cintre, avec porte à double vantail. Pierre de Savoie, lorsqu’il devint “protecteur” de Morat en 1255, a voulu donner à ce château le plan carré qu’il introduisait alors dans le Pays de Vaud, tout en utilisant le donjon carré préexistant. Pierre de Savoie l’a certainement surélevé. Le château a subi de nombreuses restaurations et transformations au cours des siècles d’occupation par Berne et Fribourg. Sous la Révolution, le château servit d’hôpital, puis de caserne, enfin de prison.

La nouvelle école du CO de Morat

Le Centre scolaire et sportif de Prehl (Morat) a été officiellement inauguré en mai 2002. Il figure parmi les plus modernes de Suisse. Sa situation à la frontière des langues et son équipement informatique de pointe le distinguent des autres. Elèves alémaniques et francophones du Moratois étudient désormais sous le même toit, ce qui facilite la pratique du bilinguisme. Le CORM (Cycle d’orientation de la région de Morat) est aussi une réussite au niveau de la collaboration entre 18 communes si l’on compte Clavaleyres et Villars-les-Moines qui sont bernoises. Ce complexe a coûté 54 millions de francs. Il abrite actuellement 520 élèves répartis dans 27 classes. Trente-trois enseignants y travaillent. L’architecte de cette construction réussie est M. Peter Baeriswyl qui habite Hünibach (BE).

Une fontaine du bénévolat à Morat

L’année 2001 a été proclamée par l’Organisation des Nations Unies “Année internationale des volontaires”. C’est dans cet esprit que le comité central de l’Association fribourgeoise des sports et la commission cantonale des sports ont décidé de construire une fontaine dont la conception rappelle l’importance du travail des bénévoles et de leur engagement dans la concrétisation d’un but commun. Pour que chacune et chacun puisse en profiter et pour qu’elle soit rattachée à un complexe sportif, la “fontaine du bénévolat” a trouvé place dans l’environnement magnifique de l’école du Cycle d’orientation de la Prehl, à Morat.

Saia-Burgess vendu à Johnson Electric

Le 27 octobre 2005, les actionnaires approuvent la vente de Saia-Burgess au groupe chinois de Hong Kong Johnson Electric. Johnson Electric a offert le prix fort : 400 francs de plus que ce que valait l'action en mai dernier. Le nouveau propriétaire détient désormais quasiment 100 % du capital de la société moratoise.

Saia-Burgess à Morat devient le siège européen de Johnson Electric

En novembre 2007, Saia-Burgess est devenu le siège européen de Johnson Electric, le géant hong-kongais des composants mécaniques. Saia était déjà active au niveau international avant d'être reprise. Les structures commerciale et administrative dont elle bénéficiait peuvent désormais être exploitées par Johnson. Plusieurs hauts dirigeants de l'entreprise vont s'installer à Morat, notamment le vice-président de la division des produits automobiles du groupe. Le statut de centre technologique en matière de composants automobiles de Morat sera renforcé.

Le Bois Domingue

La colline qui domine la petite ville de Morat de quelque 70 mètres est appelée en dialecte “ Bodemünzi “, (“ z’Bode müend si”, autrement dit, “ mettons-les au tapis...”), en souvenir du cri de guerre lancé par les Confédérés lors de la bataille remportée en 1476 contre les Bourguignons. Cette interprétation n’est pas sans fondement. Charles le Téméraire avait choisi ce promontoire pour y installer son quartier général de campagne. De là, il embrassait d’un coup d’oeil la cité assiégée et les positions de combat de ses troupes. Voyant que son armée allait au devant d’une cuisante défaite, il laissa là son campement et sauva sa vie en prenant ses jambes à son cou. Le nom de Bois Domingue laisse présumer que cette colline, couverte à l’origine de forêts, appartenait à un certain Dominicus.

Le panorama de la bataille de Morat

Le panorama de la bataille de Morat a été peint en 1894 par Louis Braun. Il n’a plus été montré au public depuis 1909. Cette immense fresque circulaire mesure 111 m de long sur 10,5 m de haut. Grâce à l’Expo 02, elle a été restaurée pour être exposée à Morat dans le monolithe de Jean Nouvel. La restauration s’est réalisée dans l’ancienne fabrique Von Roll à Berne sous la direction de Volker Schaible. Elle a coûté 1,9 million de francs. C’est l’Union suisse des arts et métiers (USAM) qui s’est chargée de trouver les fonds nécessaires à cette réalisation.

Le glacier du Rhône et la région de Morat

Le glacier du Rhône dans sa course a modelé des sommets arrondis et des dômes (drumlins), à l’image du célèbre Bois Domingue, de l’Aderahubel, du long dos d’âne du Sunnenberg et d’autres élévations encore. L’héritage le plus significatif du glacier du Rhône reste avant tout le lac de Morat.

L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature ; mais c’est un roseau pensant.

Blaise Pascal (1623 – 1662)

Je n’avais pas quinze ans que les monts et les bois

Et les eaux me plaisaient plus que la cour des rois.

Pierre de Ronsard (1524 – 1585)