Randonnées pédestres

98. Meyriez – Môtier

  • Durée: 2h45
  • Longueur: 11 km
  • Dénivelé: 50 m
  • Région: Le Lac
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Parcours entièrement balisé, donc facile à suivre.
  2. Garez votre voiture dans le grand parking proche de l'obélisque à Meyriez.
  3. En route, au bord du lac, pour Morat (poste 1 au pt 431.2), puis Montilier (poste 2 au camping).
  4. Traversez tout le Chablais sur un beau sentier en terre battue. Longez le canal de la Broye à Sugiez. Allez jusqu'au pont routier sur le canal (poste 3).
  5. Passez sous le pont et empruntez le chemin des Rives qui vous conduira d'abord au camping de Sugiez.
  6. Poursuivez sur un sentier idyllique jusqu'au port de Praz (poste 4). Le sentier proche de l'eau s'arrête là. Il faut marcher ~200 m vers le nord-ouest pour trouver un chemin goudronné en direction de Môtier. Le sentier pédestre au-dessus des vignes allongerait trop la durée de la randonnée.
  7. Lorsque vous aurez visité ce beau village, descendez au port (poste 5) et prenez le bateau pour Morat.
  8. Comptez encore une petite demi-heure de marche jusqu'à l'obélisque.

Remarque

Vous pouvez diminuer la durée de votre marche si vous garez votre voiture dans le voisinage du port de Morat. Vous avez aussi la possibilité de marcher jusqu’à Praz et de prendre là le bateau sans aller jusqu’à Môtier.

Ref. carte: Morat 1 : 25 000

La région

Communes et fusions

Meyriez

580 habitants le 01.01.2017

Morat

8 168 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Morat
  • Burg
  • Altavilla
  • Büchslen
  • Courlevon
  • Coussiberlé
  • Jeuss
  • Lurtigen
  • Salvenach
Mont-Vully

3 556 habitants le 01.01.2017

Communes ayant fusionné :

  • Bas-Vully
  • Haut-Vully

Lieux-dits

  • Montilier : terrain bosselé
  • Chablais : tête de lac (caput laci)
  • Le Péage : octroi perçu sur les routes
  • Sugiez : du nom de personne « Solidius »
  • Nant : du gaulois « nantu » : vallée ; tire son nom d’une petite vallée encaissée qui descend du Vully
  • Môtier : localité où existait une abbaye ou une église paroissiale importante
  • Maladeire : endroit où on reléguait les lépreux
  • Lugnorre : toponyme d’origine gauloise. Lieu fortifié (terminaison « durum »)

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

Le ruisseau de Courgevaux naît à Courlevon. Il descend en lisière de forêt à droite de la route Fribourg-Morat. Il contourne le village de Courgevaux par la droite puis revient vers l’ouest pour passer près de Greng et aller se jeter dans le lac de Morat entre Faoug et Meyriez.

Le Galmizkanal est une rivière canalisée qui vient de Galmiz. Elle traverse la plaine des Grands Marais. Elle se jette dans le Biberekanal à Bellechasse.

La Bibera prend sa source près de Kleinguschelmuth. Elle passe à Cormondes, Liebistorf, Ulmiz et Chiètres. A partir de cette localité, elle est canalisée jusqu’à Bellechasse où elle se déverse dans le Grand Canal.

Le Grand Canal vient de Fräschels. Il va grossir le canal de la Broye à 1 km au nord-ouest de Sugiez.

La restauration de l’église de Bellechasse

L’église du pénitencier a été restaurée en 2003-2004. La fresque du chœur a retrouvé toute sa fraîcheur et les murs ont été repeints. Le nouvel orgue a été réalisé par la manufacture Ayer de Vauderens.

L’inauguration du centre d’instruction de la protection civile

Le nouveau centre de la protection civile de Sugiez a été inauguré en juillet 2002. Les moyens mis à disposition dans le centre devraient permettre d’améliorer l’accueil et les méthodes d’enseignement. La nouvelle construction dispose d’une lumineuse aula de 200 places et de plusieurs chambres offrant une capacité totale de 60 lits. Le coût total du projet se monte à 3,67 millions de francs. Les frais sont répartis entre le canton et la Confédération. Cette dernière prend en charge le 70% des coûts.

Le plus grand bowling de Suisse a été inauguré à Montilier.

Montilier s’est rapidement avéré être l’emplacement idéal pour la société Bowling Schwitzerland SA. Une sortie de l’autoroute A1 se trouve à quelques centaines de mètres et le terrain est suffisamment grand pour créer de nombreuses places de parc. Montilier se situe à moins d’une demi-heure de voiture de trois grandes villes : Berne, Neuchâtel et Fribourg. L’aire de jeux avoisine les 2500 mètres carrés dont la majeure partie sera occupée par les 24 pistes de bowling. Environ 5000 parties devraient être jouées chaque semaine. Le bowling sera entièrement automatisé. La société promotrice, Bowling Schwitzerland SA, a dû réunir plus de 5 millions de francs pour réaliser ce projet.

Le Vieux-Manoir de Meyriez

En 1999, le Vieux-Manoir de Meyriez, cet hôtel quatre étoiles, a été proclamé meilleur hôtel de l’année en Suisse par Gault-Millau. Les prestations fournies au Vieux-Manoir valent celles d’un cinq étoiles. Cet hôtel a été acheté il y a 25 ans par Annelise Leu. Elle a investi 25 millions en 25 ans pour rafraîchir, moderniser et agrandir le site. L’hôtel abrite trente chambres toutes personnalisées et décorées de manière particulière. La tour normande, construite dans les années 80, comprend une suite unique en son genre. Soixante personnes y sont employées L’établissement est un atout de choix dans l’offre touristique de la région.

Le Vieux Manoir fait peau neuve.

Après six mois de travaux, le Vieux Manoir de Meyriez a rouvert ses portes en avril 2005. C'est la huitième restauration pour cette imposante bâtisse construite en 1907. La façade de l'édifice a été entièrement rénovée. L'entrée principale ainsi que la réception de l'hôtel ont été transformées à l'instar des deux salles de banquet. Cinq des trente-quatre chambres de l'hôtel quatre étoiles ont été remises à neuf. Des travaux importants ont été réalisés dans les restaurants.

Le Vieux Manoir

Le célèbre magazine de voyage « Geo Saison » a élu le Vieux Manoir meilleur hôtel de campagne 2012 en Europe. Les 36 chambres et suites de cet unique cinq étoiles du canton de Fribourg ont presque toutes vue sur le lac et disposent d’un balcon . Chaque table du restaurant jouit d’une superbe vue sur le parc et sur le lac de Morat.

Découvertes archéologiques

Région de Morat, Néolithique (de -4000 à -2000)

Des haches en forme de sabotier ont été découvertes à Greng et à Morat. Le Néolithique moyen (civilisation de Cortaillod) a son centre dans la région des trois lacs. Du matériel typique de la civilisation de Cortaillod a été trouvé à Montilier, Morat, Meyriez et Greng. Le site de Montilier renfermait un nombre extraordinaire d’objets en bois : des manches d’outils, des plats, des écuelles, des bols. Des objets de parure y ont été découverts : défenses de sangliers, canines de différents animaux, colliers en rondelles d’os.

Sugiez, Age du bronze (de -2000 à -800)

Lors de la 2ème correction des eaux du Jura, on a découvert, non loin de Sugiez, une belle épée en bronze du type Rixheim. Un centre important de fabrication d’objets en bronze se trouvait à Sugiez.

Montilier, Néolithique (de -4000 à -2000)

En 2004, des milliers d’objets provenant d’un village lacustre et datant de 2733 avant Jésus-Christ ont été mis au jour sous la piscine de Stéphane Chapuisat. Des pieux, de la vaisselle en céramique, des centaines d’os, des outils en pierre, des graines, des restes de matériaux organiques constituent l’essentiel de la découverte.

Saia-Burgess vendu à Johnson Electric

Le 27 octobre 2005, les actionnaires approuvent la vente de Saia-Burgess au groupe chinois de Hong Kong Johnson Electric. Johnson Electric a offert le prix fort : 400 francs de plus que ce que valait l'action en mai dernier. Le nouveau propriétaire détient désormais quasiment 100 % du capital de la société moratoise.

Saia-Burgess à Morat devient le siège européen de Johnson Electric.

En novembre 2007, Saia-Burgess est devenu le siège européen de Johnson Electric, le géant hong-kongais des composants mécaniques. Saia était déjà active au niveau international avant d'être reprise. Les structures commerciale et administrative dont elle bénéficiait peuvent désormais être exploitées par Johnson. Plusieurs hauts dirigeants de l'entreprise vont s'installer à Morat, notamment le vice-président de la division des produits automobiles du groupe. Le statut de centre technologique en matière de composants automobiles de Morat sera renforcé

Le Vully

Le Vully est une terre à part. Il l’est par sa géographie, son histoire, sa mentalité. Les deux communes actuelles du Bas-Vully et du Haut-Vully, rattachées au canton de Fribourg en 1798, eurent d’abord des maîtres différents : au 12ème siècle, le Haut appartenait au comte de Neuchâtel, le Bas aux ducs de Zaehringen. C’est au lendemain de la bataille de Morat que le Vully “fribourgeois” fut rattaché au bailliage de Morat, sous la double obédience de Berne et de Fribourg. Francophone dans un district majoritairement alémanique, réformé dans un canton majoritairement catholique, fribourgeois se frottant tout à la fois aux Vaudois, aux Neuchâtelois et aux Bernois, le Vully ne pouvait se définir que par un statut de “multiminoritaire”. Des siècles durant, des générations de vignerons, d’agriculteurs et de maraîchers se sont battus pour dompter une nature rebelle et ont légué à leurs descendants un tempérament besogneux. La vie associative est très développée dans le Vully. Cet esprit communautaire se manifeste lors de la Fête des vendanges qui a lieu chaque année à Praz. Les sociétés locales ou des institutions comme les pompiers ou les contemporains sont de véritables portes d’entrée pour le non-Vulliérain qui cherche à s’intégrer. La présence germanophone est surtout perceptible en saison touristique. La plupart de ceux qui s’y sont établis ont fait le pas de l’intégration. Le Vully défend farouchement la prépondérance du français. Cependant, la proportion d’Alémaniques n’est plus très loin de la masse critique qui justifierait une administration bilingue. Le Vully possède des atouts touristiques enviables : le charme et la diversité du site naturel, son climat agréable, le lac, des curiosités comme les Roches grises ou son bloc erratique, un sentier botanique et un autre viticole ou encore son oppidum. Le Vully sea amené à intensifier ses rapports avec ses voisins vaudois, bernois, voire neuchâtelois. Dès 2005, les étudiants vulliérains fréquenteront le gymnase intercantonal de la Broye à Payerne. D’après Claude-Alain Gaillet dans “Le District du Lac”

Rien n’appartient à rien, tout appartient à tous.

Il faut être ignorant comme un maître d’école

Pour se flatter de dire une seule parole

Que personne ici-bas n’ait pu dire avant vous.

C’est imiter quelqu’un que de planter des choux.

Alfred de Musset (1810 – 1857)

Qui a de la sauge dans son jardin

N’a pas besoin de médecin.