Randonnées pédestres

109. Romont – Bossens – Le Glaney

  • Durée: 2h30
  • Longueur: 10 km
  • Dénivelé: 160 m
  • Région: La Glâne
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking du terrain de foot de Romont, alt. ~695m
  2. Passez dans le quartier de la Maula pour arriver au local du tennis (poste 1).
  3. Reprenez la route de 3ème classe en direction du bois de Boulogne (poste 2 au début du parcours Vita).
  4. Choisissez de préférence le chemin gravelé, direction nord-est.
  5. Ce chemin vous conduira à la route de 1ère classe Romont – Rossens (poste 3) qu'il faut traverser pour rejoindre la route militaire.
  6. A la route militaire, faites ~100 m vers la droite, puis montez à gauche sur un bon chemin goudronné vers la nouvelle construction forestière de Combloney (poste 4).
  7. Poursuivez vers le nord-est (~450 m) jusqu'à la lisière.
  8. Virez à droite vers le sud-est pour atteindre le carrefour (poste 5) proche d'une construction militaire.
  9. Continuez dans la même direction. Vous sortez du bois et vous arrivez au hameau de La Lovataire (poste 6).
  10. Prenez à gauche et vous serez bientôt au carrefour de Champ Montant (poste 7).
  11. A cet endroit, dirigez-vous à droite, direction Les Echelettes (poste 8).
  12. Après le quartier du Glaney, traversez une nouvelle fois la route Romont – Rossens, tout près de la ligne de chemin de fer et vous serez sur un sentier en terre battue, après avoir enjambé le ruisseau du Glaney (poste 9).
  13. Après ~800m, vous serez au terrain de foot de Romont.

Remarque

Vous trouverez d'autres renseignements sur Romont dans les parcours 48, 49, 50, 64, 113, 168 et 169.

La région

Communes et fusions

Romont

4272 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné :

  • Arruffens
  • Les Glânes
  • Romont

Dernière fusion en 1981

La Folliaz

881 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné (2005) :

  • Lussy
  • Villarimboud (2005)

Le monastère de la Fille-Dieu

L’Abbaye de la Fille-Dieu a été fondée en 1268, soit 24 ans après la fondation de Romont. Du monastère médiéval qui se trouvait à l’origine au sud de l’église, il ne subsiste que l’hôtellerie , transformée en 1695. Les bâtiments conventuels, situés au nord de l’église, datent de 1730. En 1872, une hôtellerie de trois étages avait été construite dans les deux tiers ouest de la nef. Ces locaux ont été supprimés lors de la récente restauration. L’église abbatiale a été, de 1991 à 1996, l’objet d’une importante transformation. Les murs et encadrements médiévaux ont été rénovés. Les piliers du 15ème siècle en chêne portent la nouvelle charpente. La forme du plafond a été restituée sur la base des indications archéologiques. Les peintures murales, pour la plupart du 14ème, quelques-unes du 16ème siècle, ont été restaurées. Sur l’arc triomphal, on voit un Christ en majesté. La grille en fer forgé date du début du 18ème siècle. Elle est l’oeuvre du ferronnier Karpf. La statue de la Vierge du Salve est d’origine champenoise et date du 14ème siècle. La Pietà du bas-coté sud est une copie de la statue du 14ème siècle qui se trouve en clôture. Les vitraux sont l’œuvre de l’artiste anglais Brian Clarke. Les stalles datent de 1618. Entre 1913 et 1995, elles se trouvaient dans le chœur de l’église de Billens.

Le garden center Kaech à Romont

Ouvert en avril 2006 à la route des Trois-Sapins, le garden center Kaech a été aménagé sur le site de l'ancien dépôt Cardinal. Les bâtiments existants ont été transformés et complétés par trois grandes serres. Extérieur compris, 9000 mètres carrés sont ainsi consacrés au monde du jardin. Le garden center offre de nouveaux débouchés aux quelque 1500 variétés de plantes cultivées par l'entreprise dans ses pépinières de Lussy et Châtonnaye. Dix personnes supplémentaires ont été engagées, ce qui porte désormais à 40 (dont 9 apprentis) les effectifs de l'entreprise. Trois millions de francs ont été investis dans ces nouvelles constructions.

Les nouveaux atours (atouts) de la gare de Romont

Les 3800 personnes qui fréquentent chaque jour la gare de Romont doivent être ravies : le bâtiment s’est refait une beauté. Le voilà prêt (en automne 2011) pour accueillir le RER Fribourg/Freiburg qui offrira dès le 11 décembre 2011 la cadence à la demi-heure des trains entre Bulle et Fribourg via Romont. Les guichets ont été réaménagés et proposent une agence de voyages et un point Western Union. La gare compte désormais un magasin de première nécessité et un kiosque dans le bâtiment principal. Ce chantier a coûté 1,5 mio de francs.

Les ascenseurs Menétrey ont 80 ans

La maison romontoise, fondée en 1924 à Massonnens, a traversé le 20ème siècle sans se faire écraser par les grands. La centaine de personnes de l’entreprise construit 140 ascenseurs par an. Elle fête en 2004 ses 80 années d’existence. Léon, Canisius et Yvan : trois générations de Menétrey qui ont bataillé sur le marché romand des ascenseurs, dominé actuellement par l’américain Otis et le suisse Schindler. Le site actuel a été construit par Canisius en 1965. Selon Yvan Menétrey (51 ans en 2004), qui a repris le flambeau de son père en 1994, les clés de la réussite sont le sur-mesure et l’ascenseur de luxe. Les ascenseurs Menétrey coûtent entre 45 000 et 400 000 francs. Les clients les plus renommés : Nestlé, Breitling ou le centre commercial d’Avry. A ce jour (2004), la maison a construit plus de 5000 monte-charges et ascenseurs.

Le centre forestier de Combloney

Ce centre forestier a été inauguré en avril 2002. Une corporation pour la gestion commune des forêts publiques du triage de la Glâne nord-ouest a vu le jour la même année. Propriétaire de la construction, elle gère à peu près 1000 ha de forêts tant publiques que privées.

Un club de femmes donne naissance à un marais

Le marais du bois de Boulogne a été inauguré en juin 2012. Comment a-t-il été créé ? Tous les quatre ans, Soroptimist international, organisation de femmes engagées dans les affaires et dans la vie professionnelle, définit un thème sur lequel ses membres doivent travailler. Madame Simone Devaud, présidente du club de Romont, souhaitait créer quelque chose lié à l’eau. Elle téléphone au Service des forêts et de la faune du canton. L’ingénieur forestier du 6ème arrondissement lui présente un site dans une zone humide près de Romont. Il ne restait plus qu’à réunir les experts pour revitaliser le marais. Monsieur Jean-Noël Gendre, forestier-chef de la corporation forestière Farzin – Glâne Nord, a grandement contribué à l’aménagement du marais. Son équipe a débroussaillé , coupé des arbres pour amener la lumière au sol, creusé des fosses à mares, aménagé une digue en bordure du chemin. Elle se charge d’entretenir le nouveau site. Les biologistes espèrent voir prospérer dans ce biotope le crapaud sonneur à ventre jaune, la grenouille rousse et verte, le crapaud commun, le triton alpestre et la salamandre. La revitalisation du marais (1,5 ha)a coûté environ 20 000 francs. Le canton a accordé une subvention de 8000 francs. Le club Soroptimist de Romont a offert 5000 francs.

Erie Electroverre

Fondée en 1935 sous la raison sociale ELECTROVERRE ROMONT SA, l’entreprise rejoint le groupe Sybron Corp. en janvier 1983 et devient ERIE-ELECTROVERRE SA. C’est chez elle qu’a été développé et construit le premier four à verre entièrement électrique. Grâce aux améliorations constantes introduites ces dernières décennies, la société dispose aujourd’hui d’un four de 2600 kW d’une contenance de 200 tonnes de verre en fusion et d’une capacité de 40 tonnes par jour. Il alimente deux étireuses Fourcault spécialement conçues pour la production de verre mince. ERIE-ELECTROVERRE SA fabrique exclusivement du verre extra-blanc à faiblle teneur en fer dans des épaisseurs comprises entre 0,6 mm et 4 mm. Ses produits sont particulièrement indiqués pour des applications dans le domaine des laboratoires, de l’industrie, de la photographie et de l’électronique. L’usine occupe 100 collaborateurs.

Celui qui n’a que des vertus n’est guère meilleur que celui qui n’a que des défauts.

Le savoir que l’on ne complète pas chaque jour diminue.