Randonnées pédestres

113. Bois de Romont et Montagne de Lussy

  • Durée: 2h30
  • Longueur: 9.7 km
  • Dénivelé: 130 m
  • Région: La Glâne
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans l’un des parkings proches de la cabane de la mycologie.
  2. Au début du parcours Vita, engagez-vous sur le chemin gravelé, direction nord-est. Il vous emmènera au refuge de la forêt de Farzin. Vous évitez ainsi le bitume de la route « romaine ».
  3. Au refuge de Farzin, faites ~200 m vers le nord sur un bon chemin avant d’obliquer à droite sur un sentier herbeux qui vous conduit à la route de 1ère classe (poste 2).
  4. Traversez prudemment cette artère et montez près de la lisière pour atteindre au sommet un bon chemin qui s’en va vers le nord-est jusqu’à la Râpette (grande ferme).
  5. Au carrefour en lisière (poste 3), tournez à droite vers la cabane forestière de Sédeilles.
  6. Passez au nord des cibles et engagez-vous (au poste 4) à droite sur le 2ème chemin qui part vers la droite.
  7. Au 1er carrefour, allez à gauche. Au carrefour suivant, passez à droite du biotope.
  8. Vous parvenez ainsi à la route de Lussy – Montagne de Lussy (poste 5).
  9. Marchez 200 m vers la droite puis tournez à gauche.
  10. Ce joli chemin vous conduit au poste 6 (carrefour proche d’une construction militaire).
  11. Le poste 7 se trouve à la grande construction forestière de Combloney. Pour vous y rendre, marchez 200 m vers le nord-ouest puis 400 m vers le sud-ouest.
  12. Allez vers la route militaire puis vers la route de 1ère classe que vous traversez prudemment.
  13. Vous arrivez sur la route « romaine ». Suivez-la et vous rejoindrez votre parking dans le voisinage de la cabane de la mycologie.

La région

Communes et fusions

Romont

4272 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné :

  • Arruffens
  • Les Glânes
  • Romont

Dernière fusion en 1981

La Folliaz

881 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné (2005) :

  • Lussy
  • Villarimboud
Villaz-St-Pierre

943 habitants le 31.12.08

Lieux-dits

  • Villaz : agglomération, village (villa : grand domaine rural avec maison de maître).
  • Lussy : du latin Luscius.
  • Le Bugnon : source, spécialement celle surgissant à fleur de terre ou au fond d’un bassin naturel.
  • La Sauge : bosquet ou ensemble de saules (sol humide).
  • Le Ferrage : chemin ferré, soit empierré (+ d’autres sens).
  • Le Renailly : lieu humide où pullulent les grenouilles.
  • La Caudra : coudraie, lieu avec beaucoup de noisetiers.
  • Le Maupas : mauvais passage.
  • La Bioleyre : bosquet ou ensemble de bouleaux.
  • Fayaule : bois de hêtres.
  • La Râpe : terrain en pente, couvert de taillis ou de buissons.
  • Les Rafours : four à chaux, le calcaire calciné donne la chaux vive très employée autrefois dans la construction.
  • La Golette : couloir, passage étroit, parfois gorge.
  • Les Esserts : terrain défriché, très généralement en communauté.
  • La Folliat : ensemble des arbres à feuilles caduques.
  • La Lovataire : lieu hanté par les loups.
  • La Vulpillière : renardière, lieu où abondent les renards.
  • La Foule : bâtiment, local où s’exerçait le foulage ; il s’agissait soit de comprimer les draps nouvellement tissés pour les rendre plus serrés, soit, accessoirement, de traiter les cuirs dans des foulons, soit encore de fabriquer le feutre.
  • Les Combes : petit vallon

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

L’église des Capucins a été rénovée de A à Z

Les travaux dans l’église des Capucins se sont achevés en automne 2011. Il a fallu avant tout nettoyer l’intérieur de l’édifice, endommagé par l’humidité de condensation. Le bâtiment date de 1746, comme les autels. Mais les décors dans l’arc ont été réalisés en 1905, puis complétés par une frise qui longeait les murs. L’église met désormais en valeur les splendides autels de style régence et les peintures murales que l’on n’apercevait plus sous la crasse. Cachée derrière l’arche, une barre amovible permet ainsi d’accrocher un écran carré de 2,40 m de côté et des spots. L’église, qui compte 156 places assises, pourra être louée à des privés. Cette restauration a coûté 780 000 francs. La Bourgeoisie prévoit une seconde étape de travaux : installer dans la sacristie un office pour traiteur et des sanitaires. Elle souhaite également transformer la chapelle mortuaire en espace pour accueillir les artistes qui se produiront dans l’église.

Coop a inauguré son centre à Romont

Le 29 novembre 2005, le centre Coop de Romont a été inauguré après 10 mois de chantier. Le géant orange a réinvesti 11 millions de francs sur son site glânois construit il y a un peu moins d'une vingtaine d'années. La surface de vente a pratiquement doublé pour atteindre les 2000 mètres carrés. Une dizaine de personnes supplémentaires ont été engagées, ce qui porte à 84 le nombre d'employés (40 équivalents pleins-temps).

Les nouveaux atours (atouts) de la gare de Romont

Les 3800 personnes qui fréquentent chaque jour la gare de Romont doivent être ravies : le bâtiment s’est refait une beauté. Le voilà prêt (en automne 2011) pour accueillir le RER Fribourg/Freiburg qui offrira dès le 11 décembre 2011 la cadence à la demi-heure des trains entre Bulle et Fribourg via Romont. Les guichets ont été réaménagés et proposent une agence de voyages et un point Western Union. La gare compte désormais un magasin de première nécessité et un kiosque dans le bâtiment principal. Ce chantier a coûté 1,5 mio de francs.

Le Bicubic a été inauguré

Le centre culturel et de sports de la Glâne (CCSG) a été inauguré en novembre 2005. Il a changé de nom à cette occasion pour s'appeler le Bicubic. En 2002, le peuple glânois avait accepté en votation un crédit de 20,9 millions de francs pour sa construction. Son coût final s'élève à 21,5 millions de francs. Romont paiera environ 9,3 millions, Mézières 520 000 francs et Billens-Hennens 350 000 francs. Ces trois communes occuperont les halles de sport pour les leçons de gymnastique données à leurs élèves de l'école primaire. Les autres communes du district verseront 7 millions. Le canton octroiera une subvention de plus de 2,5 millions de francs. Un prêt LIM de 6 millions de francs a été accordé. Le Bicubic est une construction longue de 75 m, sise au bord de la route d'Arruffens. Le bâtiment comprend une halle de sport triple qui peut être divisée à l'aide de rideaux. Sa spécificité tient dans ses gradins amovibles motorisés. Mille personnes peuvent y trouver une place assise. D'une capacité de 475 places, la salle de spectacles abrite une scène de 140 mètres carrés. Les sièges sont rouges dans un environnement noir. Outre un bar situé devant la salle, l'immeuble contient une galerie pouvant servir de lieu d'exposition. Un lobby à l'ambiance détendue offre enfin un superbe coup d'œil sur la Glâne et les Préalpes. Le rez inférieur renferme les vestiaires, la loge et le foyer des artistes. Installée dans une annexe, la centrale de chauffage à bois alimente le Bicubic, le bâtiment du CO et quelques immeubles du quartier d'Arruffens. Des gens du spectacle n'ont pas tari d'éloges sur ce nouveau complexe à l'esthétique futuriste et à l'équipement technique irréprochable. Il est l'œuvre du bureau d'architecture Jean-luc Grobéty à Fribourg.

La nuit est déjà proche à qui passe midi.

François de Malherbe

La carrière d’une star commence quand elle a du mal à entrer dans son chemisier ; elle se termine quand elle a du mal à entrer dans sa jupe.

Elsa Maxwell