Randonnées pédestres

64. Romont – Hennens – La Maula

  • Durée: 2h45
  • Longueur: 12 km
  • Dénivelé: 237 m
  • Région: La Glâne
Télécharger la version GPS
Description

Postes

Carte

Description

  1. Garez votre voiture dans le parking du BICUBIC.
  2. Dirigez-vous vers le pont d'Arruffens (grand giratoire au-dessus des lignes de chemin de fer).
  3. Empruntez le ch. pédestre balisé, direction Billens. Le poste 2 est à l'oratoire, en lisière.
  4. Revenez sur vos pas (une vingtaine de m) pour suivre un superbe ch. gravelé qui vous fera traverser toute la forêt et arriver à un pont sur le Glaney en lisière. Le ch. devient bétonné jusqu'à la route Billens – Villaranon.
  5. Prenez la direction de Villaranon (poste 3 au milieu du hameau).
  6. Faites encore une centaine de m et montez à droite (ch. empierré ou gravelé et en partie creux).
  7. Vous parvenez au Grand Marais. Vous apercevez vers le nord, sur la hauteur, une grande ferme. Allez-y. C'est Montaney (poste 4).
  8. Descendez vers la forêt. Faites un petit crochet vers la gauche pour aller voir la jolie place de pique-nique. Revenez sur vos pas (~600 m), puis dirigez-vous vers Hennens.
  9. Au centre du village, tournez à gauche. Au bout de 250 m, vous serez à la chapelle (poste 5).
  10. Montez encore jusqu'au carrefour du pt 785 (croix de ch. + plaque commémorative du remaniement parcellaire).Virez à droite et poursuivez vers la route de 1ère classe (poste 6).
  11. 100 m à droite, un ch. monte vers la forêt des Dailles. Suivez-le.
  12. Prenez à gauche du réservoir un très beau ch. gravelé qui parcourt toute la forêt.
  13. Près de la lisière, vous rejoignez le ch. balisé pour Romont. Vous atteignez le quartier de la Maula et la maison du tennis (poste 7).
  14. A cet endroit, ne ratez pas le superbe sentier qui file vers Romont à gauche des villas.
  15. Rendez-vous à la gare et passez sous les voies (poste 8). Votre parking est à ~800 m, direction sud.

La région

Communes et fusions

Romont

4272 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné :

  • Arruffens
  • Les Glânes
  • Romont

Dernière fusion en 1981

Siviriez

1994 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné :

  • Le Saulgy
  • Siviriez
  • Villaranon
  • Chavannes-les-Forts
  • Prez-vers-Siviriez
  • Villaraboud

Dernière fusion en 2004

Billens-Hennens

644 habitants le 31.12.08

Communes ayant fusionné (1998) :

  • Billens
  • Hennens

Lieux-dits

  • Siviriez : vient du nom propre latin “Severius” (chef romain).
  • La Bioleyre : bosquet ou ensemble de bouleaux.
  • Chesalles : petite hutte, souvent au pluriel.
  • Montaney : terrain montueux, colline.
  • La Confrérie : terrain appartenant à une Confrérie qui était, au Moyen Age, une association de laïcs accomplissant des oeuvres de piété et de charité
  • Les Dailles : plantation ou forêt de pins sylvestres.
  • La Taille : clairière.
  • Les Paccots : bourbier, terre marécageuse.
  • La Coulat : glissement de terrain, éventuellement petit ruisseau.
  • La Vignette : petite vigne, petit vignoble.
  • La foule : bâtiment, local où s’exerçait le foulage ; il s’agissait soit de comprimer les draps nouvellement tissés pour les rendre plus serrés, soit, accessoirement, de traiter les cuirs dans des foulons, soit encore de fabriquer le feutre.

Bossard & Chavan, Nos Lieux-dits, Cabédita

Rivières

La Glâne naît en Veveyse sur le territoire de Bouloz. Elle est à l’origine un ruisseau qui suit une pente raide dans un ravin boisé (Le Rio d’Enfer). Arrivée à Prez-vers-Siviriez, elle coule à pleins bords dans un vallon qui s’élargit en direction de Romont. Près d’Autigny, la Glâne reçoit les eaux de la Neirigue, son principal affluent. Elle se jette dans la Sarine près de Villars-sur-Glâne, après un trajet de 30 km. Une dizaine de ponts traversent la rivière. Le plus ancien et le plus pittoresque est le pont de Sainte-Apolline. Le pont de la Glâne (utilisé depuis 1857), sur la route Fribourg-Posieux, permet de franchir la vallée sans descendre au niveau de la rivière.

Le Glaney prend naissance à Siviriez (La Confrérie). Il traverse Villaranon. Il passe près de la gare de Romont puis longe la ligne de chemin de fer jusqu’à Chavannes-sous-Romont où il se jette dans la Glâne.

L’église de Billens

Patron : saint Maurice. La paroisse de Billens est très ancienne. Une église existait déjà en 1228. Elle (ou une autre) a été agrandie en 1659. Cette église qui était en très mauvais état fut détruite en 1826. La nouvelle fut consacrée en 1831 ; elle a été complètement restaurée à la fin du 20ème siècle. Le dimanche 7 janvier 2001, Mgr D. Theurillat a consacré le nouvel autel. Les stalles qui provenaient de l’église abbatiale de la Fille-Dieu et qui avaient été placées dans l’église de Billens ont réintégré le monastère cistercien. Le maître-autel a été entièrement retouché, le retable représentant St-Maurice, patron de la paroisse , a retrouvé sa primitive beauté. Monsieur Louis Sugnaux, sculpteur et ferronnier d’art à Billens, a créé un nouvel autel. Les évangélistes sont représentés sur ses quatre faces : Matthieu symbolisé par l’homme, Luc par le taureau, Jean par l’aigle et Marc par le lion. Chacune des faces peut être orientée vers l’assemblée, car l’autel mobile et éclairé de l’intérieur, peut pivoter. M. Sugnaux a encore réalisé la croix de procession et l’ambon. Les parties en bois de ce mobilier sont l’œuvre de Marc Jorand, un jeune ébéniste de Billens. M. Sugnaux avait encore exécuté l’année précédente l’éclairage de l’église.

Une nouvelle laiterie à Billens

Née de la fusion des sociétés de laiterie de Billens, Hennens et Villaranon, la nouvelle fromagerie de Billens a été inaugurée au début octobre 2005. Le bâtiment a coûté 3,2 millions de francs, dont 900 000 francs environ pour l'équipement lié à la fabrication, Quelque 2,4 millions de kg de lait seront livrés chaque année à la fromagerie de Billens pour être transformés en 192 tonnes de gruyère, 25 tonnes de vacherin et 7 tonnes de spécialités, dont le fromage du patron, le guelin.

La nouvelle école de Billens-Hennens

Construite en six mois par l’entreprise Pittet Frères SA de Siviriez, la nouvelle école de Billens-Hennens a ouvert ses portes en septembre 1999. Edifiée au-dessus de l’abri PC inauguré en 1995, elle abrite trois salles de classe, une salle de travaux manuels, une salle d’appui, une salle des maîtres et un économat. Un superbe vitrail, réalisé par Jean-Pierre Demierre sur le thème du jeu et de la paix, orne le hall d’entrée. Le coût de la construction s’est élevé à 900 000 francs.

La transformation de l'HFR Billens

Après 18 mois de travaux, l'HFR Billens a accueilli ses nouveaux patients le lundi 19 janvier 2009. Agrandi et transformé au cours des années 1960, l'hôpital de Billens a vécu une profonde métamorphose en 2007-2008. Sur la face est du bâtiment, une nouvelle annexe a été construite. Elle abrite à son rez inférieur une salle de fitness et de gymnastique ainsi que deux bassins thérapeutiques, l'un de 12 x 6 m et l'autre de 2 x 3 m. Une bâtisse destinée aux fameuses cuisines à liaison froide a été aménagée à l'ouest du complexe. Tous les mets cuisinés sont immédiatement refroidis de manière très rapide (une baisse de 90 ° C à + 3 ° C en 90 minutes au maximum).Les plats se conservent durant 5 jours au maximum et ils gardent leurs saveurs, couleurs et éléments nutritifs.

L'ancienne cafétéria a été remplacée par une autre plus spacieuse et plus accueillante. Tout le site de Billens (HFR + RSG) en profitera. Les quatre étages ont été réorganisés pour offrir 33 chambres (12 à 2 lits et 21 à 1 lit. Ils abritent quelques espaces plus spécifiques : une salle de diététique et un appartement d'ergothérapie.

Près de 22 millions de francs ont été investis dans cette transformation.

Les missions du site de Billens sont les suivantes :

a) La réadaptation générale

La réadaptation générale fait suite à la phase aiguë d'un accident ou d'une maladie dans de nombreux domaines (traumatologie, orthopédie, rhumatologie, neurologie ou chirurgie).

b) La réadaptation cardio-vasculaire

La réadaptation cardio-vasculaire intervient après un événement cardiaque aigu ou dans les cas d'insuffisance cardiaque chronique et vise à permettre au patient de préserver ou reprendre une place aussi normale que possible dans la société.

c) La réadaptation respiratoire

La réadaptation respiratoire s'adresse aux patients atteints d'une maladie respiratoire chronique et vise à améliorer la tolérance à l'effort et la gestion de la maladie.

Découvertes archéologiques

Romont, époque de Hallstatt (de -800 à -500)

Dans le bois de Bossens, près de Romont, on a trouvé des crochets de ceinture, un anneau et des fragments de bracelets en bronze ainsi que des bracelets en lignite. Quatre tumuli très abîmés se trouvent dans cette forêt de Bossens.

Romont, époque de La Tène (de -500 à 0)

Dans une gravière, près de Romont, une tombe d’enfant a été détruite en 1880 ; deux bracelets en bronze ont été conservés.

Romont (Les Rochettes), Haut Moyen Age (de 400 à 800)

On a découvert aux Rochettes une nécropole dont le mobilier (armes et bijoux) n’a pas été conservé.

Mauvais est l’homme qui oublie honte et vilenie qu’on lui fit.

Chrétien de Troyes

Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage.

Charles Baudelaire